Attaques organisées contre Sérigne M. SY: Gaston Mbengue, un ch... endetté aux abois

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Gaston Mbengue, un homme endetté jusqu'à la moelle qui vit sous perfusion de Macky Sall et sa femme. Il aura suffi d'une petite parenthèse sur l'histoire politique sénégalaise lors du Mawlid, pour que tout l'entourage de Macky Sall tombe dans la panique.

Et pourtant, ce même Macky Sall était requinqué quelques jours auparavant par la promesse d'un second mandat. Inutile de revenir sur le théorème qui a donné comme résultat 2. Abdou Mbow, Gaston Mbengue, Aymerou Gning et conso...rt sont sur la même logique des partisans d'Abdou Diouf en 2000 et d'Abdoulaye Wade en 2012 avant leur chute mémorable. Laissons leur le loisir, en adepte de Lucifer, de vociférer.

De tout ce qu'a dit Gaston, les sénégalais doivent retenir que la fin, quand il lance des avertissements à l'endroit des militants APR. Ce qu'il leur dit en substance c'est, si Macky Sall tombe, ils seront tous pauvres comme les militants du PS et du PDS aujourd'hui. Ce qui les intéresse, c'est donc nullement le Sénégal, mais leurs propres poches. La logique de Gaston est la même que celle des mécréants quand un Prophète venait les avertir ou leur apporter la bonne nouvelle. Ces mécréants disaient, s'il est vraiment un envoyé, qu'il fasse ceci, cela… La fin, nous la connaissons tous. Gaston Mbengue, voilà un militant socialiste, qui, à force de prostitution politique, change de couches tous les jours. Quand Serigne Moustapha assumait ses responsabilités dans ce pays, cette clique, à sa tête Macky Sall, était surement sur les bancs de l'école ou simplement dans la rue.

Le Pèlerin du désert

Dans Le Blog du Sociologue Rebelle

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :