Mbong-Ndong insulte les animateurs du Sénégal avant de creuser leur tombe : « ce sont des goorjigéen ! »

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Mbong-Ndong est un groupe atypique. De la tête au pied, il ne n’est pas comme les autres groupes de rap. Hardcore jusqu’à la moelle épinière, il ne se laisse jamais divertir par le « rap-tendance ». Ce type de rap éphémère qui, non seulement n’instruit pas, mais est aussi capable de nuire par la perversion qu’il  prône, à travers des images obscènes, dont beaucoup de rappeurs sénégalais se font aujourd’hui les porte-étendards.

Dans ce nouveau clip qu’ils viennent de réaliser, le groupe Mbong-Ndong, fidèle à sa ligne rapologique, ne met de gans pour fustiger le comportement des animateurs qui, pour l’essentiel, sont complices de la dégradation, à la fois du rap et des comportements des jeunes. Ces animateurs affairistes aux relents nauséabonds, pour la plupart, font la promotion des sons, non sur la base de leur qualité, mais en raison simplement des « subsides » qui leur sont versés par des rappeurs dont la médiocrité est parfois masquée par les effets sonores des studios d’enregistrement.

Outré par de telles pratiques, Mbong-Ndong se lance dans les pires injures  pour soigner le mal à l’image du médecin astreint de « fendre » le ventre de son patient pour lui ôter sa tumeur. On ne les connaissait pas dans ce registre, mais, semble-t-il, ces rappeurs étaient dans l’obligation d’appeler l’âne par son nom.

Certainement, comme Booba, ils seront boycottés par ces animateurs, mais à l’air de l’internet, la diabolisation et l’ostracisation par les médias mainstream n’a plus toujours le même effet qu’avant.

Ce clip est à voir et à écouter. Mbong-Ndong est aujourd’hui, avec leur styles divers, le groupe de rap le plus authentique au Galsen.

Le CLIP : https://www.youtube.com/watch?v=Z1I_9lnVhjU

 

Par le Sociologue Rebelle

University of Bayla

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :