Scandale à l’aéroport de DIASS : l’entreprise turque fait des prélèvements illégaux sur le salaire des ouvriers

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

SUMMA LIMAK, du nom de l’entreprise qui a remplacé la Saoudia Bin LADEN Group d’avec laquelle l’État sénégalais s’est séparé en mai 2016, procède à des pratiques qui paupérisent des travailleurs, en plus de la pression psychologique que ces derniers subissent tous les jours sur le chantier de l’aéroport.

Pour le même temps de travail effectué, de nombreux ouvriers contractuels se sont vu retirer, contrairement à d’autres, des sommes importantes sur leurs salaires. Entre 50 et 100 mille francs sont prélevés sans justification et sans production d’un bulletin de salaire.

SUMMA LIMAK a recouru à une entreprise locale pour faire le « sale boulot ». Cette dernière est chargée de calculer les rémunérations et d’effectuer les versements aux ouvriers contractuels. Las de la répétition de ces volontés d’exploitation affichées sans vergogne, les travailleurs ont tenu, ce vendredi 7 avril un setting après la prière de 14 heures.

Rappelons qu’à l’aéroport de DIASS, les ouvriers contractuels travaillent même les jours de dimanches parfois.

Interpellant l’État du Sénégal, qu’ils accusent de laxisme, les travailleurs exigent que leurs droits soient respectés sous peine de se faire la loi eux-mêmes si rien n’est fait.

                                     

Le Sociologue Rebelle

Par Patriotisme !

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :