Un jour, Président tu diras : « c’est mon entourage qui me mentait », je le jure !

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

« Les Mystiques ont toujours triché avec les rois », disait Sérigne Cheikh Ahmed Tidiane SY. C’est pourquoi, cher Président, ne vous fiez pas trop aux éloges de certains mystiques, « gardiens » de la Religion.

Un jour, Satan rendit visite à un grand homme de Dieu. Ce dernier savait que Satan était venu pour le dévoyer par des tentations de toutes sortes. Mais il reçut Satan tout de même, et lui offrit tous les mets dont il avait besoin durant tout son séjour.

Satan qui avait pris une forme humaine pour mystifier son hôte, lui demanda, à la fin de son séjour : "sais-tu qui je suis ?". L’homme de Dieu répondit : « oui, je sais ». Satan, étonné, demanda encore : « qui suis-je ? ». L’ami de Dieu dit : « Tu es Satan, l’ennemi de Dieu ». Satan n’en revenait pas, alors il voulut savoir pourquoi son hôte lui réserva un tel accueil : « Alors pourquoi m’as-tu accueilli chez toi ? ». L’homme le regarda dans les yeux et lui répondit : « pour que tu n’aies pas le temps d’aller diviser des familles, pour que les gens de ma communauté soient épargnés de tes subterfuges maléfiques. Quant à moi, tu ne pouvais rien contre moi. J’ai tout fait pour que jamais tu ne touches ni à ma bouilloire (« satala ») ni à ma natte de prière".

Quand on est donc roi, il faut faire attention aux flatteries des Mystiques. Il faut éviter une coterie qui vous dit que vous êtes le meilleur, que tout ce vous posez comme acte est bon. Un roi ne défie pas son peuple. Un roi qui n’a jamais connu la prison ne doit pas être vu par son peuple comme un « aigri » qui cherche à embastiller tous ceux qui lorgnent son trône vacillant.

Rappelez-vous : vous êtes ce que le « vrai » peuple (non l’entourage « alimentaire ») pense de vous ! S’il pense que vous êtes un dictateur, alors vous l’êtes. Le pire, c’est que l’entourage qui vous éloigne de votre peuple vous livrera aux vautours dès qu’il sentira que vous n’êtes plus aussi fort qu’avant. Et c’est là que les regrets commencent.

Comprenne qui pourra…

Un grand BONUS à lire absolument http://mactko.seneweb.com/presidents-corrompus-et-sanguinaires-ubuesques-voleurs-de-nos-ressources-acheteurs-de-conscience-juges-injustes-hellip-peri_b_318.html

 

Le Sociologue Rebelle

Avec amour !

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :