Wade sera-t-il au procès de Kemi Seba ? Le Sénégal, un Etat ou une prison à ciel ouvert ?

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

"Libérez, l'Africain panafricaniste africanophile Kemi Seba !

L'avocat et économiste Abdoulaye WADE devrait, en raison du fait qu’il est encore à Dakar,  être présent au procès de Kemi Seba, lui qui avait, en ces termes qui suivent dénoncé aux côtés de ses pairs cette infâme monnaie coloniale : " La Zone Franc CFA est une Zone d’exportations des profits. C’est une zone dans laquelle ceux qui gagnent de l’argent le matin l’exportent le soir ".

Souteneurs de Kemi Seba, n'écoutez surtout pas ceux qui intoxiquent vos cerveaux en débitant ces balivernes : "Kemi risque telle ou telle peine d'emprisonnement, en vertu de la loi .... ou de l'article...". Mon Œil ! Kemi ne risque rien. Il doit tout simplement être libéré et félicité pour ce geste salvateur qui terrorise l'élite française et les nègres de maisons.

Si, par soumission aux institutions et autres valets de la France, Kemi Seba est condamné, cette question incommodante pour le Sénégal deviendra plus que légitime :

Le Sénégal serait-il devenu une prison à ciel ouvert ou un laboratoire de musèlement de la jeunesse africaine ?

S'il vous plait, chers autorités politiques et judiciaires, chers gestionnaires (employés) de nos banques communautaires (Bceao, Cemac), ne ternissez pas l'image de mon merveilleux pays, l'image de ce riche et valeureux  continent.

Messieurs les juges de ce bas monde, Dieu vous observe ! J'ose tout de même continuer de croire en votre bonne foi car, vous savez que, tôt ou tard, chacun d'entre nous répondra de ses actes devant Le Seigneur, Le Grand Juge. Heureusement, réjouissons-nous, le visage de la justice sénégalaise est en train d'être moins hideux avec l'élection du juge dissident Téliko à la tête de l'Ums (l'Union des magistrats du Sénégal). Un autre, Ibrahima Dème, qui dénonçait récemment l'instrumentalisation de la justice par l'Exécutif, nous donne de fortes raisons d'espérer.

Mais quel beau mensonge pour tout juge qui adopte "politiquement" cette posture :  vouloir se donner coûte que coûte bonne conscience en soutenant qu'il ne fait qu'appliquer la loi, alors qu'il est l'instrument de destruction massif de l'Exécutif.

Africains conscients et libres, veuillez répondre à l'appel de l'Ong Urgences Panafricanistes : soyez tous présents à la parodie de procès de ce mardi 29 août 2017 !

Dr M. G. Aidara

Kemi Seba à la DIC: respectez un peu nos agents de sécurité http://mactko.seneweb.com/kemi-seba-a-la-dic-respectez-un-peu-nos-agents-de-securite_b_340.html

https://lanouvelletribune.info/2017/08/arrestation-kemi-seba-hery-djehuty-parle

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :