Désenclavement de la Casamance : Non un pont sur le fleuve gambie n'est pas la solution !

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: diarra mame

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Gouverner c'est prévoir !

Dans tout Etat organisé tel doit être le maitre mot que ce soit dans le choix des politiques sécuritaires, d'investissements ou économiques, en gros dans toutes les prises de décision stratégiques pour la cohésion nationale.

Depuis quelques semaines les autorités de ce pays se réjouissent de la pause de la première pierre du pont devant faciliter la traversée du fleuve gambie pour les centaines de milliers de voyageurs qui empruntent chaque année cet itinéraire pour ralier le nord au sud du pays.

Certes ce projet est à saluer et nous comprenons parfaitement l'engouement de ceux qui s'en réjouissent mais pour des raisons stratégiques il ne faudrait pas se reposer sur nos lauriers pour 3 raisons :

 

1- d'abord l'axe Dakar – Kaolack - Tambacounda – Kolda – Ziguinchor (quasi-inexistant vu l'état actuel de la route Fatick – kaffrine...) doit rester plus que jamais prioritaire pour des raisons d'ordre économique : en effet une voie de contournement de la Gambie qui passerait par ces villes serait un formidable outil pour booster l'économie locale des différentes régions traversées qui bénéficieraient grâce aux retombées liées au commerce – au tansit – aux différents flux de biens et services. Si vraiment on souhaite stopper l'exode rural on ne saurait trouver meilleur outil pour relancer l'activité économique locale qui permettrait aux populations de profiter des opportunités qu'offre une telle infrastructure.

 

2- ensuite les dessertes maritimes Dakar – Ziguinchor sont à encourager et à multiplier (la dessus l'ancien gouvernement de Wade l'avait semble t-il compris en commandant à la Corée du Sud les deux bateaux inaugurés en pompe récemment, espèrons que l'actuel gouvernement continuera cette initiative en achétant à son tour d'autres navires pour renforcer le trafic dans les années à venir) . Le trafic aérien entre Dakar et la région sud sont aussi à promouvoir, cette solution est d'ailleurs la plus pratique car elle placerait Ziguinchor à près de 40mn de vol de Dakar de quoi démocratiser ce mode de transport pour cela il faudra juste que le gouvernement déploie des efforts (comme il le fait pour l'autoroute Thiès – Touba pourtant non prioritaire) pour mettre en place avec les privées une compagnie low cost comme il en existe ailleurs.

 

3- enfin une dernière raison et pas des moindres : pour des raisons d'indépendance et d'autres plus stratégiques il n'est pas souhaitable de reposer sur un acquis en se contentant d'un pont qui passe par un pays tiers fût il plus que frère. En effet on ne compte plus le nombre de fois où les citoyens sénégalais se plaignent des tracasseries pour traverser ce fleuve que le fou de Kanilaï utilise comme arme en fonction de ses humeurs du moment, rien ne nous dit qu'une fois le pont construit le tyran sanguinaire ne le fermera pas comme bon lui semble puisqu'après tout il est souverain sur son territoire ou qu'il n'organisera pas un racket supplémentaire. Certains diront que le fou de kanilaï n'est pas éternel, certes ! Et après ? Nous ne souhaitons que du bien au peuple frère de Gambie et à tous les peuples voisins mais on n'est jamais à l'abri d'un soubresaut, touchons du bois mais comme gouverner c'est prévoir on ne peut écarter qu'il puisse y avoir dans n'importe quel pays une rebellion – une guerre civile – un coup d'état – des problèmes politiques grave qui font qu'un territoire soit coupé ou fermer à la circulation ou du moins son accés restreint autant de raisons qui font que la seule garantie d'une construction d'un pont ne suffit pas. Il faut pour des raisons stratégiques, d'indépendance, de précaution et même de continuité territoriale construire une voie de contournement de la Gambie qui sera bénéfique pour toutes les villes traversées (aujourd'hui isolées et pauvres mais qui ont pourtant des potentiels énormes chacune à sa façon), soutenir et encourager la desserte maritime et aérienne qui bénéficieront à l'économie nationale et aux populations grâce à un gain de temps énorme.

 

Alors Oui un pont sur le fleuve gambie n'est pas la solution, il doit être une option parmi tant d'autres pour des raisons économiques, stratégiques , politiques et d'indépendance.

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :