Intolérance religieuse : les profanations de lieux de cultes Catholiques à Dakar étaient elles prévisibles ?

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: diarra mame

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

   Pour commencer nous condamnons fermement les actes posés par l'auteur ou les auteurs de cette profanation, une pensée particulière à cette communauté, très utile aux Parcelles assainies, qui apporte aide et soutien à des familles entières sans distinction de religions et sans contrepartie aucune. Je pense particulièrement au père Enzo et à l'imam Sarr sûrement très déçus de cet acte.

Après les salamalecs et l'indignation collective il serait intéressant de voir si de tels actes n'étaient pas prévisibles depuis fort longtemps.

Remontons le temps ! Pas plus tard que l'année dernière un collectif de religieux musulmans avaient fait signer une pétition dans le but d'interdire le prosélytisme des chrétiens évangéliques ainsi que les bruits et nuisances sonores de ceux ci. Ils avaient sollicité monsieur Théodore Sarr l'actuel Cardinal des Catholiques du Sénégal pour disent ils recueillir son avis, ses conseils et surtout son soutien. L'alliance ne pouvait être aussi belle, musulmans alliés aux catholiques pour interdire les ''dérives'' de certains évangéliques, mais en réalité le scénario était conçu d'avance et les auteurs de cette pétition (que je qualifierai personnellement d'intolérants) pouvaient ainsi dire dans leur cavale ''mais regardez nous n'avons rien contre les chrétiens car même le chef des chrétiens euh pardon des catholiques du Sénégal nous a apporté son soutien en signant la pétition''. Grave a été l'erreur du cardinal Sarr ! Quelques jours plus tard s'en suivirent une série de profanations tout azimut de lieux de cultes des évangéliques à Ouakam, Grand yoff, Pikine et un peu partout dans Dakar.

Nous avons été les premières à condamner fermement ces actes de vandalisme, à nous indigner contre l'atteinte à la liberté de cultes des évangéliques d'autant plus que les motifs retenus contre eux pour expliquer cette furie étaient faux ou irrecevables. Les arguments des auteurs de la pétition, de leurs souteneurs et des vandales étaient que ces évangéliques faisaient dans le prosélytisme et surtout étaient l'auteur de nuisances sonores. Le premier argument est irrecevable car l’État du Sénégal reconnaît la liberté de culte, le second bien que légitime est suspect car comment comprendre que des gens qui subissent sans broncher chaque jeudi et vendredi soir des hauts parleurs en pleine rue lors de cérémonies religieuses (gamou, baye fall, thiants...) puissent se justifier de vouloir lutter contre la pollution sonore ?

La véritable cause n'était rien d'autre que le malaise face à la percée de ces nouvelles religions en l'espace de quelques décennies, ces percées se sentent beaucoup plus dans le Sine-saloum, en Casamance et de plus en plus à Dakar ce qui fait qu'actuellement au Sénégal la religion chrétienne (version évangéliste) connaît certainement, par rapport aux autres religions, le plus fort taux de croissance de ces adeptes.

Quel est le rapport ? diront certains ! Il est palpable, il est bien réel car en mettant dans la tête du sénégalais qu'on peut se faire justice soit même sans être inquiété on a ouvert la boite à pandore. Ainsi donc, en toute logique on aime pas les évangéliques ben on va brûler et casser leurs locaux, on adhère pas à la foi des catholiques bah on va casser leurs statuts …... à qui le prochain ? et jusqu'à quand ?

Nos concitoyens Catholiques peuvent tout de même dormir tranquille car ces actes ne reflètent pas vraiment la conception du respect inter religieux qu'ont la majorité des près de 88% de la communauté musulmane de ce pays.

  

 

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :