L'APR de Macky Sall : Alliance Pour la République ou Alliance Pour la Régression (démocratique et économique) ?

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: diarra mame

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Qui l'aurait cru ! Élu triomphalement au lendemain des élections de 2012, dans un élan de ras le bol généralisé des pratiques ''Wadiennes'' de l'époque, Macky Sall et son parti APR semblent oublier les raisons pour lesquelles ils ont été portés au pouvoir, tant ils reproduisent les mêmes dérives que nous avons – qu'ils ont tous reproché à l'ancien régime.

Un tel comportement est d'autant plus incompréhensible qu'ils avaient été les premiers à dénoncer (avec le soutien de toute une population) les atteintes à la démocratie, à la liberté d'expression et aux droits les plus élémentaires.

Qu'est - il donc arrivé à Macky Sall et à la coalition au pouvoir ? Amnésie collective ou simple volte face ?

On pensait avoir atteint le fond sous l'ère Wade mais force est de reconnaître que la plongée, dans les abysses de la régression démocratique et économique, continue au pays de la Téranga nous confirmant de fait qu'il ne suffit pas d'un simple changement de régime pour renforcer les acquis démocratiques surtout lorsque ceux qui furent les sentinelles (journalistes – société civile – défenseurs des droits de l'homme qui se reconnaîtront ) restent bouche cousue sûrement trop occupés à jouir-user et abuser des priviléges payés avec les maigres impôts des contribuables Sénégalais.

Oui trop occupés pour voir que les mêmes atteintes à la liberté qu'ils ont dénoncé, et nous avec, il y a 2 ans se reproduisent sous leurs yeux, la seule différence étant le fait que cette fois ci les anciennes victimes sont devenus les nouveaux bourreaux. La preuve depuis 2 ans les interdictions se succédent et ne se ressemblent pas :

Lundi 18 avril 2013 : interdiction d'une marche pacifique des diplomés chômeurs

Samedi 12 avril 2014: manifestation pacifique du collectif ''non au mur'' dispersée par la police 28 manifestants interpellés

Vendredi 18 avril 2014: arrêté d'interdiction du prefet de la marche prévue pour le 19

Mercredi 23 mars 2014 : interdiction faite aux militants du parti déchu d'accueillir l'ancien président et d'organiser une manifestation

Samedi 23 aout 2014 : interdiction d'un rassemblement prévu à Dakar

14 septembre 2014 : nouvelle interdiction d'une marche prévue par l'opposition à Mbacké

… (liste non exhaustive)

Certains défenseurs zelés de l'APR et du Président Sall diront ''mais non c'est pas de la faute du président c'est du ressort du préfet … ou il ne faut pas laisser un tel ou un tel manifester parce qu'il faisait parti de l'ancien régime … ou mieux laissez le Président travailler ''

Nous ne saurions nous taire sous prétexte de laisser le président travailler, à notre connaissance le pays de la Téranga n'est pas encore un royaume où l'on serait obligé de faire la courbette au Roi SALL, la politique du ''vous avez faim, vous n'êtes pas contents, vos droits sont piétinés mais fermez vos gueules et souffrez en silence'' ne passera pas au Sénégal, nous ne saurions accorder à Macky sall et à l'APR ce que nous avons refusé à Wade et à son PDS au prix d'âpres combats.

Faudrait il leur rappeler qu'on vit en démocratie ? Lorsque l'on choisit la démocratie comme système de gouvernance on n'octroit pas des droits en fonction de l'appartenance à un parti, on émet pas des interdictions à tout va en fonction de l'hostilité qu'on a vis à vis des manifestants . Non Non et Non ! Dans une démocratie qui se respecte on ne généralise pas les interdictions de marches bien au contraire chacun a le droit de manifester quelques soient ses opinions (ce qui ne veut en rien dire qu'on y adhère ou qu'on les cautionne) il suffit juste de faire en sorte que la police coordonne et encadre les concernés tout au long du trajet qui a été tracé . Simple comme bonjour !

À la faible prise en compte des libertés publiques bafouées viennent s'ajouter les piètres performances économiques plus qu'alarmant du régime APR qui semble de plus en plus incompétent en la matière.

La baisse des recettes de l'Etat dans un contexte de stagnation économique est très mauvais signe pour un pays, c'est d'autant plus inquiétant que ce sont ces recettes qui servent à payer les salaires - à financer les investissements vitaux … du jamais vu au sénégal depuis la période d'après dévaluation de 1994, l'économie sous Macky Sall va très très mal et ce n'est pas une pseudo politique sociale qui va combler le vide. La croissance économique est à un niveau tellement bas que si on n'y prend pas garde elle risque de passer pour la première fois depuis des décennies en dessous du taux de croissance démographique, situation qui n'augure rien de bon pour un pays . C'est d'autant plus inquiétant que le Sénégal se trouve pourtant dans une région qui a l'un des taux de croissance économique les plus enviables d'Afrique à savoir la CEDEAO avec plus de 6% pour l'ensemble de cette zone en 2013. Comparée aux 8,5% de la côte d'ivoire, 8% du ghana, 6,7% du Burkina Faso, 4,8% du Mali (pays pourtant en proie à une guerre sur plus de la moitié de son territoire) la croissance de 2,6% du Sénégal en 2013 (annoncée par l'ANDS) est très inquiétante et démontre l'incompétence du régime en place à redonner la confiance aux investisseurs étrangers et aux entrepreneurs locaux (seuls garants d'un décollage économique).

Le mouvement des entreprises du Sénégal vient d'annoncer quand à lui que des centaines d'entreprises ont fermées leurs portes depuis ces deux dernières années mettant des centaines et des centaines de sénégalais au chômage, il n'en faut pas plus pour se rendre compte que la régression économique est palpable – réelle car le navire SUNUGAL semble être dirigé par des gens perdus qui ne semblent plus savoir où aller .

Au niveau économique les indicateurs sont au rouge, la preuve en matière de performances le Sénégal fait beaucoup moins que ses voisins et comme si cela ne suffisait pas son président Macky sall vient de signer avec l'union Européenne les accords de partenariat économique ( APE ) qui finiront d'achever le peu de PME – PMI déjà agonisantes que compte le pays. L'histoire retiendra qu'il sera le premier président à livrer naïvement son pays de la sorte et à hypothéquer l'avenir de générations toutes entières car surement très peu féru d'économie pour mesurer les conséquences.

Il est plus que légitime de se demander si :

L'APR de Macky Sall  = Alliance Pour la République ou Alliance Pour la Régression (démocratique-économique) ?

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :