Opposition Sénégalaise : vers une débâcle prévue ?

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: diarra mame

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Depuis l'ouverture de la campagne électorale l'opposition sénégalaise déçoit de plus en plus, elle peine à mobiliser et à catalyser le mécontentement de la population pour bouter Wade du pouvoir.

Pourtant, cette opposition avait tout pour sortir gagnante de ce bras de fer avec le pouvoir en place.

Alors, est - ce un manque de stratégie cohérente – offensive et pertinente ?

Quoi qu'il en soit la difficulté à mobiliser les potentiels électeurs est bien révélatrice de l'état d'esprit général de la population sénégalaise.

Les meetings et marches récemment organisés à Dakar – Rufisque et Thiès ont rassemblé au mieux 10 000 personnes dans chacune de ces villes, c'est peu - très peu même si on prend en compte la population totale de ces villes. Alors pourquoi cette attitude ?

La peuple sénégalais dans son écrasante majorité ne se reconnaît plus dans ce mouvement, ni dans ses objectifs encore moins ses ambitions.

Qu'on le veuille ou non la principale préoccupation de la majorité des sénégalais c'est de savoir comment réduire la flambée des prix des loyers, lutter contre les inondations, améliorer les conditions de vies, lutter contre l'insécurité …

C'est sur ce terrain que l'opposition était attendue, discuter avec le sénégalais ''lameda'' ou écouter les émissions consacrées à la politique et vous vous rendrez compte qu'ils ne se reconnaissent plus dans ce mouvement qu'ils considèrent comme une lutte pour le pouvoir. Pourquoi ? Parce qu'ils entendent à longueur de journée Wade doit partir...Wade doit partir..........mais n'ont pas le sentiment que les ténors de l'opposition ont des propositions concrètes qui impacteraient positivement sur leurs conditions de vies.

On est bien loin des campagnes électorales où chaque candidat drainait des foules immenses, si 13 candidats parviennent à mobiliser peu c'est bien qu'il y a un problème.

Pourtant, il aurait fallu que chaque candidat de cette opposition investisse le terrain et aille dans toutes les régions – villes – villages et contrées du Sénégal, étale son programme économique – sociale pour améliorer les conditions de vies, pour que les résultats soient positifs.

Qu'on se le tienne pour dit, pour mobiliser massivement les sénégalais il faut leur parler d'un programme qui aborde leurs quotidiens, les difficultés qu'ils rencontrent et les remèdes à prendre.

L'opposition est mal partie et à ce rythme une forte abstention est prévisible le jour du scrutin, abstention qui ne sera bénéfique qu'aux seuls Wade et compagnies.

Alors messieurs, si ce scénario se réalisait il ne faudra plus venir pleurnicher auprès des sénégalais car eux aussi en ont marre aussi bien du pouvoir arrogant en place que d'une opposition peut ambitieuse.

Les sénégalais ne soutiennent plus Wade mais ne voient aucune alternative sérieuse en face.

Pourtant les élections locales de 2009 représentent un ''feu vert'' pour l'opposition et devraient nous éclairer sur la stratégie à adopter, à y regarder de prêt on voit clairement que la population citadine ou le milieu urbain est relativement hostile à Abdoulaye Wade ce qui veut dire que la vraie bataille pour le palais se déroulera à l'intérieur du pays, au fin fond des régions. S'il y a des électeurs à convaincre c'est bien ceux là et ce n'est pas en restant dans les grandes villes que vous y parviendrez. .

Alors, chers messieurs vous décevez !!

Toutefois, il n'est pas encore trop tard si vous parcourez le Sénégal dans son intégralité et si vous parlez au peuple de problèmes qui le concernent au quotidien.

1- Si vous faites une bonne campagne Wade ne pourra jamais passer au premier tour, hors un second tour lui sera fatal.

2- Si vous continuez sur cette voie une forte abstention n'est pas à exclure et permettra au président sortant de se réinstaller sur ce trône auquel il s'agrippe tant bien que mal et ce n'est pas l'apatride qui prône la création d'un CNT qui y changera quelque chose car les contextes ne sont pas identiques.

Alors :

arrêtez de vous attarder sur un fichier qui vous a pourtant permis de gagner les grandes villes lors des dernières élections locales.

Ayez des représentants dans tous les bureaux de vote pour éviter les fraudes.

Parlez au sénégalais moyen où qu'il soit et étalez lui les programmes, donnez lui des raisons de se déplacer et de faire un vote sanction.

Il est temps !! les Sénégalais ne vous pardonneront plus une seconde erreur comme ce fut le cas en 2007.

à bon entendeur …........


Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :