Sénégal : le vote ethnique existe t-il ?

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: diarra mame

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Depuis quelques jours le pouvoir en place brandit l’argument du vote ethnique pour justifier la percée innatendue de Macky Sall au premier tour des élections présidentielles.

Dans le meilleur des mondes tout citoyen devrait voter en fonction d’un programme, autrement dit que le candidat soit musulman – catholique – protestant – animiste – athé – wolof – Nare (arabe) – halpulaar (peul) – diola –sérére … importe peu, ce qui compte le plus c’est le programme qu’il propose aux électeurs. Seulement ça c’est dans le meilleur des mondes !!

La réalité est toute autre, nous sommes dans un jeune pays en développement – dans un pays où la construction nationale se fait lentement mais surement et qui devra à coup sûr aboutir sur une citoyenneté forte.

Inutile donc de s’attarder sur un vote qui serait ethnique ou pas, l’idéal serait que chaque citoyen vote en fonction d’un programme mais nous n’en sommes pas encore arrivés là et même dans les pays les plus développés on parle parfois de vote juif ou noir (comme ce fut le cas de Barack Obama qui a recueilli massivement les votes de cette communauté).

Alors, vote ethnique – vote religieux – vote confrérique tous se valent , l’idéal serait l’émergence d’une citoyenneté républicaine qui n’y sera pas sensible, mais pour l’instant nous n’en sommes pas là, donc évitons de soulever des débats stériles qui ne vont servir qu’au parti au pouvoir. La halpularr (peule) – sérére que je suis a voté et soutenu Moustapha Niass et ils sont nombreux des gens comme moi !!

No stress et point de stigmatisation !! le candidat arrivé second sait qu’il est impensable de gouverner un pays en s’appuyant sur moins de 30% de sa population, alors que chacun expose son programme et qu’on nous laisse faire le choix ou le tri le 18 Mars prochain.

Ce débat est donc à clore :

1-      Que la presse républicaine refuse de servir de tribune aux teneurs de propos stigmatisant 

2-      Que le candidat Macky Sall ait un peu plus de hauteur et évite de répondre à ce genre d’attaques

3-      Que le lion agonisant blessé dans son orgueil évite de donner un coup de griffe à la jeune nation sénégalaise en construction


Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :