Baccalauréat 2012 : Un échec programmé !

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Baccalauréat 2012 : Un échec programmé !

 

Année Scolaire 2011-2012 Définitivement Compromise :

 

La multiplication des sessions d’examen (surtout celle de remplacement annoncée pour le mois d’Octobre) tend à discréditer l’école sénégalaise.

Soutenir, involontairement, la thèse que « les élèves ne sont pas suffisamment prêts pour passer les examens à la fin des enseignements-apprentissages le 31 Juillet » est de nature à convaincre tous les partenaires, que cette année scolaire 2011-2012 est définitivement compromise. Sinon, pourquoi a-t-on besoin de renvoyer l’évaluation au mois d’Octobre, (deux (2) mois après la fin de l’année courante et à la prochaine rentrée) ? Pourquoi donc ?

 

Bacheliers Chômeurs :

 

Des bacheliers de Juillet 2011 sont laissés en rade jusqu’au mois de Juillet 2012. Quel sera le sort des bacheliers-2012 qui viendront grossir les rangs aux portes des universités sénégalaises ? Si les admis à la session normale du mois d’Août 2012 peuvent être rapidement pris en charge par les commissions d’orientation, il n’en sera pas de mêmes pour leurs homologues de la session de remplacement du mois d’Octobre 2012. Ces derniers verront leur dossier à peine arrivé en Novembre 2012, date de la rentrée universitaire. Le problème de délai de réception viendra s’ajouter à l’épineux problème de la capacité d’accueil, amplifié par la multiplication des lycées au cours de la dernière décennie.

Après tant d’efforts pour conjurer l’année-blanche, faisons un ultime sacrifice pour éviter aux futurs bacheliers de démarrer les études universitaires par une année de chômage, faute d’avoir étés orientés. La rentrée académique de Septembre-2012 dans les universités occidentales leur a d’ores et déjà fermé toutes possibilités d’expatriation.

M. Momar Idrissa NDIAYE, Professeur LETPF/Thiès

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :