DIALOGUE POLITIQUE OU DIALOGUE DE SOURDS ?

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: Nioxor TINE

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

DÉCOUVREZ LE NOUVEAU MAGAZINE ÉLECTRONIQUE "NEW GALSEN" !

\r\n\r\n

https://drive.google.com/file/d/1nVu_DN-mO4sWdlxxRIaXGDieclG1rgsH/view?usp=drive_web

\r\n\r\n

\"\"

\r\n\r\n

DIALOGUE POLITIQUE OU DIALOGUE DE SOURDS

\r\n\r\n

Lors du récent Magal, le porte-parole du Khalife général des mourides a lancé à la classe politique, un appel pour la matérialisation du dialogue politique.

\r\n\r\n

 Mais tous les observateurs politiques indépendants s’accordent à reconnaître que l’atmosphère politique actuelle ne se prête guère au dialogue.

\r\n\r\n

En effet, après, le coup d’État électoral perpétré par le pouvoir APR lors des dernières législatives, le président Macky Sall persiste dans sa ligne de confrontation. Il tient à faire incarcérer le maire Khalifa Sall qu’il considère comme un de ses plus sérieux adversaires aux prochaines élections présidentielles de février-mars 2019. Il n’hésite pas, pour atteindre ses objectifs machiavéliques, à fouler aux pieds les normes et principes de l’Etat de droit, particulièrement le respect de la séparation des pouvoirs.

\r\n\r\n

Par ailleurs, malgré les fanfaronnades du Ministère de l’Économie et des Finances faisant état d’un taux de croissance de plus de 6%, la situation socio-économique brille par sa morosité, source de désespoir populaire. Le silence de cathédrale ayant accueilli la qualification de nos Lions à la Coupe du Monde prévue, l’année prochaine, en Russie, suffit à démontrer que nos concitoyens n’ont pas le cœur à la fête.

\r\n\r\n

L’inauguration de chantiers grandioses souvent entamés lors du précédent mandat, n’arrive pas à masquer la situation quasi-apocalyptique qui règne dans un pays censé se diriger allègrement vers l’Émergence. En témoignent les drames récurrents observés sur nos routes et dans nos hôpitaux, sans oublier la veillée d’armes annonciatrice d’une année scolaire agitée.

\r\n\r\n

Autant dire qu’il y a un grand malentendu entre les hauts d’en haut et le peuple laborieux, qui n’a jamais autant souffert !

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :