VERS LA CONTRE-RÉVOLUTION TORODO ?

Blogs
  • Article ajouté le : 29 Mardi, 2019 à 17h01
  • Author: Nioxor TINE

VERS LA CONTRE-RÉVOLUTION TORODO ?


Tout souverain, qui ne respecte plus ses engagements envers le peuple et dont vous voyez la fortune s’accroître, détrônez-le et confisquez ses biens. Thierno Souleymane Baal

Pendant que Benno Bokk Yakaar se glorifie des réalisations de son Président, ce dernier n’écarterait pas l’idée de postuler au titre de détenteur du Guiness recorden matière d’inaugurations, lui qui inaugure plus vite que son ombre, tellement vite, qu’il lui arrive de réceptionner des réalisations, dont certaines se trouvent dans des pays voisins ou ne sont même pas encore achevées.

Mais pendant que le président-candidat procède au décompte de ses réalisations, le peuple, lui aussi, fait le bilan des félonies et trahisons, qui ont jalonné les sept dernières années de notre vie politique.

À tel point que certains observateurs de la scène politique se demandent, au vu des ralliements aussi spectaculaires que scandaleux au pouvoir actuel, si on n’était pas en train de vivre une contre-révolution torodoinitiée par un descendant des preux chevaliers ceddo et bénie par certains membres du clergé maraboutique.

L’ampleur prise par le phénomène de la transhumance devrait amener la communauté nationale à réfléchir, à l’érection d’un cimetière de dinosaures politiques, (très souvent des responsables politiques du parti socialiste ou du parti démocratique sénégalais), coupables de nous avoir fait croire qu’ils étaient devenus des démocrates vertueux. Mais chassez le naturel, il revient vite au galop ! Et trêve d’illusions ! Toute une vie ne suffirait vraisemblablement pas à ces anciens défenseurs des intérêts néocoloniaux et adeptes de la mal-gouvernance caractérisée pour changer ! 

Les élections prochaines nous offrent, en tout cas, l’occasion unique, en misant sur les générations montantes et les conclusions des Assises Nationales, de jeter dans les poubelles de l’Histoire, toute cette racaille politique, qui depuis notre accession, à l’indépendance formelle en 1960, s’est mise au service de l’impérialisme, pour empêcher la souveraineté nationale véritable  et le développement économique de notre Nation. 

Ce sera loin d’être facile. Il est clair, en effet, pour tout citoyen sénégalais doté de raison, que le président Macky Sall, s’emploie, depuis le premier jour de son accession à la magistrature suprême, à démanteler méthodiquement les ressorts démocratiques de la Nation sénégalaise, en vue de faire des prochaines compétitions électorales du 24 février 2019, une pure formalité pour prolonger sa gouvernance calamiteuse.

C’est sous cet angle, qu’il faut appréhender ses opérations nocturnes de racolage politique – à coups de centaines de millions, paraît-il - de certains leaders de l’Opposition, qui, du fait de leur implantation départementale voire communale, ne lui feront pas engranger un nombre conséquent d’électeurs supplémentaires, mais lui serviront à occulter le putsch électoral en cours et à crédibiliser son improbable victoire au premier tour.

Ce qui rend les perfidies de ces ralliés de la vingt-cinquième heure, qui sont libres de leurs options politiques,  encore plus odieuses, c’est bien le fait de cautionner, à postériori, toutes les forfaitures du régime de Benno Bokk Yakaar, qu’ils n’ont eu cesse de dénoncer, toutes ces années. Nous voulons parler des procès irréguliers ou du parrainage truqué, qui  ont permis d’éliminer arbitrairement, de la course aux présidentielles, des dizaines d’opposants politiques, sans oublier la restriction des libertés publiques ni la gouvernance désastreuse, ponctuée d’innombrables  scandales financiers. 

La leçon à en tirer pour l’Opposition politique est de faire de la journée électorale du 24 février, un fort moment de mobilisation populaire et pacifique, pour neutraliser les affidés du pouvoir, dans leurs sombres desseins de détourner les suffrages des citoyens, que ce soit par la corruption ou l’intimidation.

Encore faudrait-il que l’unité, à laquelle les ténors de l’Opposition appellent, soit sous-tendue par une plateforme programmatique tournée vers la souveraineté économique et la refondation institutionnelle !

NIOXOR TINE

 

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

Vous pouvez lire aussi

Commentez cet article

Pseudo *

Votre commentaire :

Pseudo *

Mon commentaire *