CARNAGE DE BOFFA: UN COMPLOT FRANCO - SENEGALAIS

Blogs
  • Article ajouté le : 10 Mercredi, 2018 à 14h01
  • Author: ousmane séne

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

CARNAGE DE BOFFA : UN COMPLOT FRANCO – SENEGALAIS

\r\n\r\n

BISMILLAHI RAHMANI RAHIMI

\r\n\r\n

AU NOM D’ALLAH LE TRES MISERICORDIEUX LE TOUT MISERICORDIEUX

\r\n\r\n

Mes chers compatriotes

\r\n\r\n

Le 7 janv. 2018 juste un mois après l’inauguration de l’aéroport international de Diass le 7 Déc. 2017 jour pour jour tombait 13 jeunes de la Casamance dans la forêt de Boffa. Mon analyse personnelle sera axée sur trois points ; je m’intéresserais au contexte et enjeux qu’offre la partie sud du pays, les mobiles de cette tuerie et aux commanditaires

\r\n\r\n

Le contexte est marqué par l’arrivée annoncée de Macron au Sénégal en février. Il a déjà envoyé son émissaire l’ancien président Abdou Diouf pour préparer le terrain. On sait que la Casamance regorge de potentialités naturelles : l’or verte que représente la forêt, l’apparition du zircon, la terre fertile, du pétrole éventuellement……

\r\n\r\n

La thèse indépendantiste est à écarter. Ce crime odieux a pour seul but de terroriser la population et de permettre à l’état de déployer des forces de l’ordre sur les lieux afin de permettre à la France de faire main basse à nos ressources naturelles Il est très peu probable que les meurtriers soient des rebelles mais des mercenaires, des tueurs à gages recrutés par l’état. Cette méthode n’est pas celle des rebelles et en plus les criminels étaient encagoulés. La réaction de Pierre Goudiaby, ce criminel de guerre, en dit plus Maintenant on réalise aisément que l’état du Sénégal est impliqué jusqu’au cou dans cette affaire, que la France manipule nos dirigeants fantoches pour profiter des richesses en échange d’un second mandat pour Macky, que des membres hauts placés du MFDC en savent beaucoup et sont même complices Justice doit être rendu aux jeunes de Casamance, une belle région ou les hauts fonctionnaires nordistes découvrent toujours en profitards. Le président IDRISSA SECK l’a bien dit. Il faut sécuriser les populations de la Casamance au même titre que les autres sénégalais. Merci de votre attention.

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :