Cheikh Ahmadou Bamba est un homme de paix, qui ne cherche que l’agrément de Dieu

Blogs
  • Article ajouté le : 25 Mercredi, 2015 à 20h11
  • Author: Modou FALL

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

 

La non-violence de Cheikh Ahmadou Bamba se décline dans tous les aspects de sa vie. Sa vie seule suffirait à éclairer sur les dimensions de la non-violence d’essence divine. Car Cheikh Ahmadou Bamba vivait pour Dieu, et ceci dès sa plus tendre enfance. Sa vie pourrait servir, à elle seule, de base d’enseignement et d’éducation à une véritable culture de paix.

 

Vu le contexte actuel du pays, je vous envoie ce texte tiré du document de la politique de non-violence de Cheikh Ahmadou Bamba.

 

 


En effet, le Cheikh a subi l’injustice, mais il n’a jamais appelé à la vengeance. Au contraire, il a pardonné, et mieux, il a prié pour ceux qui lui voulaient du mal. Et tout ceci dans un contexte historico social de dénégation de tout droit aux indigènes des sociétés colonisées, dans la période charnière qui marquait la fin du 19e siècle et l’entrée dans le 20e siècle.


La non-violence de Cheikh Ahmadou Bamba est d’essence divine et son action prophétique est fondée sur une authentique culture de paix.


Il ne s’agit pas de faire une biographie ni une historiographie de la vie du Saint Homme, mais de comprendre et de faire comprendre sa vie et son oeuvre entièrement fondées sur un idéal qui est la quête permanente de Dieu avec un engagement conscient et responsable dans la société au service de l’Homme.


Notre monde a plus que jamais besoin d’exemples d’êtres qui ont montré la voie de la paix par la non-violence, et qui se sont illustrés par les remèdes qu’ils ont apportés aux maux de la société. Cheikh Ahmadou Bamba est de ceux-là, et il a su relever, par des moyens pacifiques, le défi de la violence extrême qui lui était opposée, et ceci dans un contexte autrement plus négateur des droits humains.

 

Une culture de paix au service de l'humanité

L’action du Mouride est vertébrée par la Khidma, qui est un service rendu aux humains pour l’Amour de Dieu. Le fait de se mettre au service des autres pour plaire à Dieu annihile toute velléité de volonté de puissance ou de concurrence, caractéristiques essentielles des sociétés humaines.



Le Mouride éduqué par le Cheikh est un homme de paix, qui ne cherche que l’agrément de Dieu en se mettant au service de son prochain. C’est cet homme préparé, ayant intégré une véritable culture de la paix, qui va habiter les cités édifiées par le Cheikh pour la seule gloire de Dieu.

Non seulement nous devons trôner la non-violence mais devons aussi avoir une stratégie pour l'inculquer aux jeunes. Le document existe, les stratégies sont dans les écrits du Cheikh. Ce document est plus politique que religieux, nous devons nous en approprier pour le bien de tous les Sénégalais. De plus c'est le contexte qui nous l'impose. C'est juste une question de choix et comme le  choix ne consiste pas à préférer une chose parmi une multitude mais il consiste plus à se déterminer par rapport à ces choses qui s’excluent mutuellement et où l’une entraîne la disparition de l’autre, comme la paix face à la violence, ou l’amour face à la haine.


Pour terminer, j'exhorte le Président Macky SALL à aller dans ce sens pour pouvoir pacifier le pays afin de le faire émerger.

Modou FALL
Coordonnateur du Mouvement DEGG MOO WOOR
Ingénieur Techno-pédagogue de l'UCAD

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :