Lettre ouverte au President Macky SALL : Monsieur Le Président, libérer Karim c'est apaisé le climat social et politique du Sénégal.

Blogs
  • Article ajouté le : 08 Lundi, 2014 à 17h36
  • Author: Modou FALL

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Monsieur Le Président, libérer Karim c'est apaisé le climat social et politique du Sénégal.

 

Créer la stabilité pour sauver les vulnérables est beaucoup pertinent que se lancer un entêtement de chef pour une autorité déjà acquise ( 65 %).

Le challenge de l'emploi de jeunes est encore là, la cherté de la vie est encore une réalité et l'électricité fait toujours défaut.

En citant :« Les droits de l’homme ne sont pas seulement violés par le terrorisme, la répression ou les meurtres, mais aussi par des structures économiques injustes qui créent d’énormes inégalités. » Pape François

Le combat contre cette injustice ou cette inégalité est beaucoup plus noble que la guerre entre le roi et le faiseur de roi. La seule personne a qui le PR Macky SALL doit reconnaissance est Me Abdoulaye WADE. La non reconnaissance de l'effet Wade du discours de PR Macky lors de la francophonie est une catastrophe.

L'axe trois du Plan Sénégal Emergent fait focus sur la gouvernance, la paix et la sécurité.

Le fils de Me Wade est en prison depuis 2012 soit presque 2 ans.

Attention à une instabilité politique en 2015

Le PR de la république n'a pas intérêt à ce que 2015 soit une année de violence ou d'instabilité pour deux bonnes raisons:

Apres deux années passables passées au pouvoir les 12 mois de 2015 et les 6 mois de 2016 seront les mois de dure labeur le PR Macky SALL. Il devra travailler dur pour concrétiser ses promesses pour pouvoir être le candidat heureux en 2017 dès le premier tour. Ceci ne serait possible que si le pays est stable et que les citoyens adhèrent à la culture de l'émergence.

Le PSE implique des partenaires ( PTF) qui vont dépenser des milliards pour pouvoir récolter les fruits dans un délai proche. Malheureusement, les conditions pour semer et récolter doivent fondamentalement se réunir pour que les milliards pleuvent, que les paysans ( porteurs de projets et l'état) puissent libérer ses dents.

 

Monsieur le Président, vous avez intérêt à ce Karim soit libéré, la CREI supprimée et que les investisseurs puisque venir et « le vulnérable ne le soit plus».

Dimanche 26 décembre 2004, un tremblement de terre au large de Sumatra déclenche une des pires catastrophes de l'histoire. Il provoque la mort d'environ 230 000 personnes dans 14 pays, avec des dommages incalculables pour les moyens d'existence et les communautés. Près de dix ans plus tard, nombreuses sont les personnes qui se battent encore pour essayer de retrouver leur vie.

Les chocs défavorables peuvent provenir de maintes directions.

Les changements environnementaux peuvent mener à des catastrophes naturelles telles que des inondations et des sécheresses.

Les chocs économiques peuvent conduire à des pertes d'emploi à cause d'une récession ou de l'aggravation des termes des échanges commerciaux.

Les chocs sanitaires peuvent entraîner la réduction des revenus des foyers, ainsi que l'augmentation des dépenses de santé pour ces derniers.

Les guerres et les conflits civils peuvent avoir des répercussions négatives généralisées sur le développement humain.

Une façon de réduire la vulnérabilité est de prévenir les catastrophes, se lisait dans le rapport de PNUD 2014 sur le DH.

Enfermer quelqu'un parce qu’il pourrait être ton adversaire demain parce que vous avez eu de la haine envers son père ( un ancien président) et de sur quoi celui qui vous a modéliser une catastrophe. Il faut le reconnaître, il faut libérer son fils.

Les comportements séparatistes qui peuvent avoir les conséquences néfastes sur un régime et sur l'évolution démocratique d'une nation.

 

Monsieur le Président, il faudra bien mesurer les risques de cette catastrophes ou cas :

Wade mourrait ou encore si son fils mourrait ? et encore et encore.......

Quels seraient les conséquences ?

Qu'est ce que les Sénégalais penseront ?

Est ce que vous continuerez votre mandat ?

…...

Toutes ces interrogations doivent retenir votre attention.

Vous n'êtes pas dans la même position que les autres( Niasse , Tanor et autres).

Encore une fois de plus vos amis d'aujourd'hui seront demain vos ennemis.

 

Modou FALL

Degg moo woor

 

 

Version Wolof 

 

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :