Dakar sans eau...

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

H²0 – l’EAU, nous en voulons, après 13 jours de pénurie, seulement maintenant ??? 

Et bien, fallait y penser avant.
Mon discours sera bref, dur et claire, alors pour ceux qui ne veulent pas entendre la vérité : NE LA LISEZ PAS !
Lorsque nous parlions de stratégie, de prévision, de foi en nous et d’audace : Certains nous prenaient pour des pingouins (et poursuivront certainement). Cependant, nous continuerons à prêcher dans ce qui me semble être un « presque-désert ».

Résumé de la situation :
Un problème technique a bloqué l’approvisionnement en eau potable de plus de 03 millions de sénégalais. Une tuyauterie devant durer 30 ans, flanche au bout de 10 ans. Pire encore les pièces de rechange ne sont pas immédiatement disponibles et nous ne les concevons pas.
Tout le monde devient expert et oublie que la résistance des matériaux est une science. La gestion de la production et de la maintenance aussi.
Pourquoi ne l’avions nous pas prévu ???
Et bien nous avons parlé, animé des conférences écrit sur les réseaux sociaux … etc. pas sur les problèmes de l’eau spécifiquement, mais sur presque tous les dangers qui nous guettent si nous ne remettons pas la science et la technique à leur place.

Le problème n’est pas à chercher chez nos dirigeant, car ils ne peuvent travailler qu’avec la ressource humaine qu’ils ont entre les mains : c'est-à-dire nous.
Au 21 ème siècle, le Sénégal importe encore des brouettes. 70% de nos bacheliers se disent littéraires et attende des 30% restant cette fameuse révolution industrielle Sénégalaise (ils risquent d’attendre longtemps). Seul notre système LMD (Lutte, Musique and Danse) est en en pleine expansion. 

Vous n’êtes pas sans savoir que tout ce qui entraine l’amélioration de notre vie provient de la technologie : Santé, Eau, Energie, Canalisation, Argent …etc.
Nous ne créons pas assez de technologie, donc pas assez de valeur ajoutée : pourtant des choses tellement « facile » à réaliser.
Pourquoi nous en sommes là ? Et bien la majeur partie de la population passe sont temps à manifester pour que l’Etat les dote d’installation et de chose futile qui au lieu de leur permettre d’améliorer leur niveau de vie contribue grandement à la cristallisation de leur QI.
Qui a une fois vu une marche pour appuyer le développement de la technologie dans ce pays ?

A nous les quelques scientifiques, ingénieurs et techniciens ; comment pouvons nous parvenir à des choses concrètes si nous ne nous contentons :
- Que de réparer les machines importées. 
- D’abandonner au 1er échec d’une expérimentation.
- De nous croire inférieur.
- De fabriquer des machines digne de l’âge de pierre et de ne pas chercher à les améliorer.
- D’abandonner par faute de moyen (les moyens se cherchent et il ne faut jamais se lasser de la vie car nous aurons toute la mort pour nous reposer).

Nous savons qu’un tuyau en acier est percé par action direct, cavitation de fluide ou la rouille : nous savons dimensionner et prévoir ces phénomènes. Mais nous ne les concevons pas nous même (juste couler de l’acier sur le moule !!!???).
Prenons maintenant 1 minute pour faire un petit résumé de nos problèmes et nous nous rendons compte qu’ils sont liés à la technique ou à la science (de prêt ou de loin). Un sociologue me dira que c’est lié à l’Homo-Sénégalensis. Soit, mais ce que nous constatons est alarment. Il nous faut dans un mouvement d’ensemble, changer, là, tout de suite, maintenant, pour espérer voir demain un Sénégal émergeant.
Mes chers compatriotes (frère africain), sachez concevoir et fabriquer des choses concrètes et peut être dans quelques années, les choses commencerons a aller mieux.
SINON, CRAMPONNEZ-VOUS, car d’autres maux sont en approche et nous percuterons avec une puissance ahurissante.


Serigne Mactar BA
Concepteur des fusées SKIMIKAMIYA
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :