CULTURE NUMERIQUE/ RESEAUX SOCIAUX: Levons tout écueil et Approfondissons.

Blogs
  • Article ajouté le : 16 Lundi, 2015 à 12h03
  • Author: Usman TUREY

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

‘‘ Et si nous apportions une précision concernant ces concepts de Réseau social et Média social? Beaucoup de personnes (simples utilisateurs et protagonistes d'internet) inter-changent ces termes et ainsi prennent tous dispositifs socio-numériques interactifs de réseaux sociaux de Twitter à Foursquare. Mais saviez-vous qu'il existe une différence subtile entre un Réseau social et un Média social? Savez-vous que Youtube, Twitter, ou encore Instagram ne sont pas des Réseaux sociaux mais plutôt des Médias sociaux?’’Un Réseau social a pour fondamental la relation et le réseautage  (tisser, développer et entretenir une relation) alors qu'un Média social a la publication comme vecteur, le réseautage vient de surcroît mais ne constitue pas leur raison d'être.Selon Fred Cavazza, Consultant et Conférencier Passionné d’internet travaillant dans les métiers du web depuis plus de 17 ans,  "Le Réseau social fait allusion aux liens sociaux et aux interconnexions entre les individus comme potentiel de rejoindre des individus. Autrement dit, les réseaux sociaux tiennent la relation entre les individus comme fondamental à sa raison d'être (comme Facebook ou MySpace). En revanche, le terme Média social concerne l'ensemble des communications et des échanges d'information qui s'effectuent dans les réseaux sociaux. Les médias sociaux se servent des réseaux sociaux comme canaux."Et pour le chercheur français et passionné des TIC Antoine Dupin, "Un Réseau social est lié à la notion de réseau, les interactions se font donc sur un profil principalement. Facebook et Myspace sont donc des réseaux sociaux, c'est la relation qui prime. Un média social, l'interaction se fait directement sur le média, le profil importe finalement peut. Par exemple, je peux commenter une vidéo sur Youtube ou une photo sur Flickr, voir une publication sur Twitter sans avoir de relation sociale avec l'émetteur, c'est donc le média qui est social au delà du réseau."Il faudrait aussi, peut être, signaler qu'un Réseau social est forcément un Média social mais qu'un Média social n'est pas forcément un Réseau social. Et Fred Cavazza est revenu pour dire qu'"un média social sert à publier, partager, interagir, discuter... sans s'adresser à une cible en particulier, alors qu'un réseau social permet également de le faire, mais avec un ou des destinataires."C'est parce qu'il y a du Réseau social dans tout que les gens tendent à mettre dans le même sac tout dispositif socio-numérique permettant l'interaction. Certains même vont jusqu'à dire qu'un réseau est un lieu d'interaction et que même le manque d'interaction au sein du réseau n'en fera autre qu'un réseau. Ceci, dans un dessein de défendre le fait que tout est réseau social.Déjà Esther Dyson, éditrice de la newsletter Release 1.0, proposait ainsi une classification des réseaux sociaux fidèle aux dimensions sociales et technologiques qu’elle confère à ces derniers, et que nous avons pu voir précédemment. L’auteur distingue ainsi :–   Les plateformes de partage : Ces plateformes résident principalement dans la diffusion de contenu, essentiellement multimédia, comme par exemple de Youtube ou Dailymotion.– Les réseaux personnels et généralistes : Ces réseaux rassemblent des internautes qui sont souvent regroupés autour d’un intérêt commun. Ils forment alors des communautés virtuelles au sein desquelles ils partagent principalement du contenu. Le site Myspace en est un exemple pertinent.– Les réseaux thématiques : Ils ont le même principe de fonctionnement que les réseaux à caractère plus généralistes, mais leur différence réside dans le fait qu’ils sont centrés sur des thèmes spécifiques, tels que la cuisine ou la mode, par exemple.– Les réseaux professionnels : Ils sont essentiellement voués au développement des carrières et des opportunités professionnelles des individus inscrits. Les sites Viadeo ou LinkedIn font partie des sites de réseaux sociaux professionnels en ligne les plus connus.Quant à Mike Thelwall (2009), membre du groupe de recherche Cybermetrics de l’Université de Wolverhampton, il distingue les réseaux sociaux en fonction de leurs objectifs respectifs, que sont la socialisation, le réseautage ou la navigation :– Les réseaux de socialisation Ils sont essentiellement axés sur les loisirs, notamment dans le cadre de la communication et des interactions entre les utilisateurs. Les sites sociaux comme Facebook? ou Myspace représentent ces types de réseaux axés sur le relationnel.– Les réseaux sociaux de réseautage: Ils ont pour principale vocation la recherche de nouveaux contacts dans le but de développer son propre réseau. Des sites tels que LinkedIn ou Viadeo sont représentatifs de cette catégorie.–  Les réseaux sociaux de navigation Ces derniers sont surtout utilisés pour la recherche de contenus. Les individus, par l’intermédiaire de leur liste de contacts, peuvent alors avoir accès aux informations publiées et diffusées au sein de ces réseaux. Les sites de partage de liens sur internet, ou bookmarking, en sont des exemples pertinents.Le fait que les réseaux socio-numériques soient des phénomènes récents doit faire comprendre les raisons de la presque-vacance de théories dédiées, mails il ne doit pas point suggérer un manque de prise en charge de cette réalité par les chercheurs dans le domaine des Sciences de l'Information et de la Communication (SIC).Énormément d'efforts sont en train de se multiplier au niveau des laboratoires d'études, universitaires et chez les passionnés pour contribuer à l'alphabétisation des masses par rapport aux caractéristiques fonctionnelles, structurelles et relationnelles des réseaux socio-numériques.Toutefois, il faudrait reconnaître, eu égard à leur évolution rapide, que c'est toujours un mystère que nous ne pourrons réellement saisir qu'à force d'y naviguer.

Usman TureyEtudiant en Communications et Technologies NumériquesUnité de Formation et de Recherche (UFR) des Civilisations, Relions, Arts et Communications (CRAC)Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB)

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :