Pour l'Occident: Le jeu Libyen était-il plus facile que le Jeu Gambien?

Blogs
  • Article ajouté le : 07 Samedi, 2015 à 23h02
  • Author: Usman TUREY

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

La résolution du peuple Gambien à rester attaché au Président Yahya Jammeh décourage et étouffe les stratèges de l'idéologie occidentale. Ils ont tout essayé pour tenter de soulever le peuple Gambien contre leur Président. Ça n'a pas marché! Les convictions du peuple Gambien n'ont bougé d'un iota. Les gambiens ont un amour, respect et estime incomparables envers le Président Yahya Jammeh qui symbolise pour eux la paix, le respect et la justice. 

Yahya Jammeh est pour le peuple Gambien, un Président adéquat, responsable et strictement engagé à garantir la paix, le respect et la justice. Bien que certains démocrates et autres puissent lui reprocher une certaine rigidité et un manque d'ouverture quant aux questions de libertés, Yahya Jammeh est un dirigeant qui sait "tenir sa parole" et qui applique une politique essentiellement basée sur des règles et principes qu'il a établis et auxquels le peuple gambien a adhéré sans réserve. 

C'est la Charia qu'il applique comme forme de gouvernance. Un gambien qui vole se verra couper la main, et un gambien qui tue sera également tué à son tour. Rien de plus, rien de moins. Et nous savons parfaitement que nulle autre formule n'aurait été meilleure que celle-ci, si l'on sait que le peuple gambien étaient un peuple très agité qui s’entre-tuaient tous les jours. 

Du fait des contraintes géopolitiques, économiques et sociologiques inhérentes à la diversité des peuples locaux, les conflits interethniques avaient depuis longtemps déstabilisé toute la Gambie. Dans une telle configuration, ethno-sociale de petits clans, les ambitions des uns ne pouvaient pas toujours être compatibles avec les nécessités des autres.

C'est ce qui fait le jeu du Président Yahya Jammeh et qui légitime sa logique d'ordre et d'unité, même par la force et dans la démesure. Aujourd'hui, sa politique a permis de revenir sur une dimension plus large de la paix, de la sécurité  et de la justice au niveau du peuple Gambien. 

Mais aussi aujourd'hui, c'est ce même grand monsieur, qui a consacré toute sa vie au projet d'unification du peuple gambien et à la réhabilitation de la paix, de la sécurité et de la justice sociale, qui se trouve taxé par la communauté internationale de diable, de dictateur sanguinaire, de fou, de sans cœur et j'en passe. 

Pour l'Occident, je peux comprendre qu'il soit contre le Président Yahya Jammeh parce qu'il ne représente point ses intérêts. Mais tous ces africains qui n'ont pratiquement jamais passé la journée en Gambie ou qui n'y sont jamais resté plus d'une année et qui s'acharnent contre le Président gambien en le traitant de tous les noms, ce sont eux que je n'arrive pas à comprendre. 

Etes-vous véritablement satisfaits des informations que vous recevez via les médias sur la situation en Gambie pour penser que vous êtes aptes, sous-couvert d'une citoyenneté internationale illusoire, à juger un homme et un pays que vous n'avez jamais pris, personnellement, le temps d'étudier et de comprendre? Qu'est-ce qui fonde votre présence dans ce peloton de vociférateurs acharnés contre le président Yahya Jammeh? Rien de conséquent! A part un suivisme instinctif et irresponsable!!!

Le Président Yahya Jammeh ne tue que ceux qui tuent! Et les médias ne montrent jamais ceux qui ont tué mais toujours celui qui les a tué! On ne s'indigne jamais contre les fauteurs mais toujours contre les réparateurs! "Xaamouniou kou tognie, kou fayyou laniou xaam"!

Usman Turey
#Deugrek
#Le_Combat_Continue...

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :