Macron ! Fâche pas les africains si tu veux vivre longtemps

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Sur la déclaration de Macron, il est difficile d’identifier ce qui, dérange exactement le plus. Est-ce le toubab qui s'érige en donneur de leçon? Est-ce l'attention portée sur le taux élevé de fécondité de la femme africaine?

\r\n\r\n

La question qui fâche, celle de notre propension à faire des enfants, nous est opposée dans un élan technocratique, presque consensuel, d’émergence économique. Elle pointe le doigt sur la forte croissance démographique en Afrique, sur le "budget sans cesse croissant" alloué à la santé, à l’éducation et à l’insertion des jeunes.

\r\n\r\n

Pourtant, la quête de dividende démographique, avec comme objectif de changer la structure par âge de la population, sous-tend les offres de politiques publiques en Afrique, malgré les résistances sociales. Il se décline comme suit : lorsque le nombre de travailleurs augmente, et que le nombre de jeunes en demande d’emploi diminue, le pays dispose de fenêtre d’opportunité qui favorise l’accélération de la croissance économique.

\r\n\r\n

Le dividende démographique exige la limitation des naissances dans le seul but d’augmenter les quotes-parts individuels. Bizarrement, une fois le processus d’"épuration" aboutit, il s’avère presque irréversible. Pour preuve, les politiques natalistes dans les pays dits développés ne suffisent toujours pas à renverser la tendance lourde à la décroissance.

\r\n\r\n

Birame Waltako Ndiaye

\r\n\r\n

[email protected]

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :