HISTOIRE DE LEBOUS

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: PAUL moukila

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.


Après la prise de possession progressive du  SENEGAL par les armes par La FRANCE , à l’exception du Cap-Vert qui était une République Théocratique fondée en 1765, tous les chefs traditionnels ont été destitués. Plus de Bouba Djollof, de Damel, de Teigne, de Bour Sine ou Saloum, de Brack  et  d’Almamy ! Ils ont été remplacés par leurs descendants nommés les uns chefs de province (manteaux verts), les autres chefs de Canton (manteaux rouges). Cette chefferie s’arrêtait à l’actuelle région de Thiès.

Auparavant, les Lébous avaient refoulé les Damels du Cayor (dont le dernier Amadou Ngoné, Ndéla Coumba ) qui voulaient maintenir leur nomination sur le Cap-Vert.

Les  batailles eurent lieu à Mbérouane, Thialane,Khondhoume Ndokh (sang des guerriers dans l’eau des mares, des lacs et des rivières, et à Sédaupe Daume ( partage de la poudre de fusil pour ceux qui comprennent pas le Lébou ). Ces batailles étaient pour nous Lébous, les équivalents de Nder, de Guilé, Dékhelé, Somb,Pathé Badiane et de N’Gouye Dioulo ! Les forces en présence n’étaient certes pas les mêmes, mais les enjeux oui, car il s’agissait de défendre son honneur et sa dignité et l’intégrité de son territoire.

 C’est Faidherbe  qui après avoir achevé la conquête face à Lat Dior et nommé Gouverneur du Sénégal en 1854  a étendu la chefferie au Cap-Vert.

La région fût divisée en 2 banlieues, la banlieue EST  fût confiée au Serigne Ndakarou  ALPHA DIOL comme Chef de Canton ,  La banlieue OUEST à Ibra Binta Gueye Mbengue Borom TIEUDEME  (parrain de la rue 7 Médina ), chef de province de 1855 à 1905 ! Les Serigne Ndakarou  ne détenaient que le pouvoir coutumier.

Serignes NDAKAROU de 1855 à 1905

Dial DIOP  Dit  Dialy  Beukeu  : 1855 – 1857 Massamba Koky Diop 1857       :     ( 1 an ) Demba Fall DIOP                    : 1857 – 1865 Alpha DIOL                             : 1865 – 1904

Ceci n’est  qu’une HISTOIRE  de LEBOUS !

Xalaas !

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :