Elections Legislatives au Senegal: Chers concitoyens, La Democratie, la vraie, se passe entre les elections.

Blogs
  • Article ajouté le : 24 Samedi, 2017 à 06h06
  • Author: Cheikh Dia

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Depuis toujours, il existe au Senegal cette notion fallacieuse que notre democratie est vibrante et qu'elle doit servir d'example a toute l'Afrique pour la bonne et simple raison que nous votons, et que nous avons des alternances et des transitions de pouvoir paisibles. Nos leaders, de l'independence jusqu'a nos jours, se vantant de ce fait qui perdu aujourd'hui tout son lustre d'antan, ont cantonnes notre cher Senegal virtuellement dans des campagnes electorales longues, interminables et permanentes, et les prochaines legislatives ne sont rien d'autre qu'un extension, un prolongement de ce cantonnement. En effet la seule chose qui importe a nos politiciens professionnels dans le Senegal actuel est l'acquisition, la retention ou la consolidation de leurs pouvoirs, tout en faisant fi des problemes qu'encontrent la majeure partie de nos concitoyens et en n'y apportant aucune solution adequate.

Il n'y a plus de merite a organiser des elections presidentielles, legislatives et municipales qui sont devenues des occurences routines a travers le monde, meme dans les dictatures et les monarchies les plus hardies. Certes voter est l'une des manieres pour nos concitoyens de participer activement dans la vie politique, de se faire entendre, de choisir ceux qui vont les representer, mais pour autant, depuis une generation, les elections sont devenue la forme la plus primitive et la plus elementaire de la democratie. La Democratie, avec un "D" majuscule, la vraie democratie se passe entre les elections, c'est a dire ce que font les leaders du peuple, une fois elus, pour ameliorer de maniere visible, palpable et durable la vie des Senegalais non pas durant les nombreuses campagnes electorales ou les promesses qu'ils fassent n'engagent que les Senegalais qui y croient. Lord Tennyson disait que "la moitie de la verite est plus que jamais la plus noire de tous les mensonges", et nos dirigeants ne nous servent que des cocktails de demi-verites et de mensonges que nous avalons sans sourciller. 

Le soleil s'est encore couche aujourd'hui au Senegal, et jamais dans l'histoire de notre pays les Senegalais n'ont ete aussi fatigues. Ce qui est visible cache en effet ce que l'on ne voit pas. Il y a une nette incongruite entre ce le Senegal peut etre, ce que le Senegal doit etre et ce que le Senegal est, et il me semble a moi, un observateur averti, de la campagne legislative au Senegal, qu'il y a une dislocation prononcee et manifeste entre ce que propose, et le President, les deputes, et les pretendants aux fauteuils a l'assemblee nationale, et l'attente des senegalais, et ce dont les Senegalais avions besoins. En effet, avec 47 listes et des centaines de candidats, aucun d'entre eux, offre des programmes coherents, des feuilles de route et des manifestos pour le futur. Tout ce que l'on entend, ce sont des arguments Ad Hominem, c'est a dire des attaques sur des personnes, et non sur des programmes qui sont soient inappropries ou soient inexistents. En l'absence d'idees reelles programmatiques et pragmatiques, les candidats recourent a des rhetoriques politiques, et au Senegal ce sont surtout des insultes et des attaques personelles. Il est grand temps que nous Senegalais exigeons plus de nos politiciens. 

Allah SWT a dit que "Vous etes tous les pasteurs des troupeaux que Je vous ai confie... le pere est le berger de la famille et tout leader est comptable du bien-etre de ceux qu'il, ceux qu'elle gouverne, et au jugement dernier vous rendrez compte ce jour la de la maniere dont vous avez pris soin de ce qui vous a ete confie". J'espere que nos dirigeants, et ceux qui pretendent nous diriger en sont conscients parceque "amel nanio akhs" et Inchallah yawmal Khiyamm, ils nous rendront compte. Mais bien en avant ca, le jugement des generations futures, le regard de l'histoire sera implacable. Assalamou Aleikoum. 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :