Tragedie de notre histoire: Gaspillage de la matiere grise des jeunes senegalais(Verites crues aux principaux acteurs de la faillite de notre systeme educatif

Blogs
  • Article ajouté le : 24 Dimanche, 2013 à 16h50
  • Author: Cheikh Dia

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Les responsabilites quant a la faillite de l'Education Nationale au Senegal, car il y a bien faillite, sont partagees par tous: les gouvernements successifs en premier, les enseignants, eleves et etudiants, parents d'eleves, vous, moi, une faillite collective en somme. Le Senegal, en tant que etat et nation, semble ingnorer ou plutot nous feignons de ne pas savoir qu'il n'y aura point de development de notre pays sans, non pas des reformes mais une refonte et des progres qualitatifs et en profondeur de notre systeme educatif. Je repete, il n'y aura jamais de development au Senegal sans le development de L'Education Nationale. L'essor economique, politique, social du Senegal an tant qu'Etat et en tant que Nation ne peut absolument pas see faire ou etre plus rapide que le development de l'ecole car, quoiqu'on puisse trouver a Sabadola, l'intelligence, l'esprit, la matiere grise senegalaise etait, est et demeurera notre principale ressource en tant que Nation et en tant qu'Etat ..En ecrivant cet article, j'avais comme arriere-plan la greve des etudiant-professeurs du FASTEF, greve des etudiant qui a deterioree pour devenir une greve de la faim des etudiants du fastef, SOUBHANALLAH! Arretons une bonne fois pour toute ces pratiques venues d'ailleurs qui n'honorent nullement un senegalais et un musulman et cessons aussi de maniere definitive cette manie, cette qualite et/ou defaut bien senegalais a faire du "MASLA" et disons nous enfin la verite absolue pour resoudre ce qui est a mon avis la plus grande tragedie de l'histoire de notre cher pays.

L'Etat en tant que definisseur, executeur de la politique d'education nationale et principal bailleur de fonds du systeme educatif senegalais est le principal coupable. Les gouvernements successifs on faillis a leur mission d'eduquer les jeunes du pays et ils ont tour a tour manque de vison et de courage politique pour resoudre les differentes crises scolaires qui ont jalonnees notre histoire depuis l'independence en 1960.Les doleances posees par eleves, eudiants et professeurs sont les memes depuis 40 ans et rien n'a change. Les ecoles et les lycees sont les memes depuis les temps coloniaux, je suis passe recemment devant Mass Massaer Niane 1 et devant le Lycee Blaise Diagne ou j'ai effectue respectivement mes cycles primaire(il y a 30 ans) et secondaire(21ans) et absolument rien a change, a part de la peinture fraiche et un a deux nouveaux batiments qui enfreignent toutes les regles de l'architecture et de l'esthetique

Le gouverment doit enfin mettre les moyens necessaires dans l'education nationale car si nous croyons qu'il est cher d'eduquer nos enfants, continuons a essayer leur ignorance et le cout faramineux qu'elle a coute au Senegal et continuera de nous couter.

Aux eleves, nos jeunes freres, soeurs et neveux et nieces, restez ou /retournez dans les salles de classes. Vos plateformes revendicatives d'aujourdhui sont ou ont ete les memes que les notres et les memes que celles de nos aines a nous et absolument rien n'a change. Vous n'accomplirez rien du tout avec ces greves interminables sinon prendre du retard sur votre futur, du retard sur vos confreres du prives et du retard par rapport au autres etudiants de l'Afrique et au-dela dans un monde devenu global. Croyez moi je fais partis de la generation qui a subie l'annee blanche de 1988 et 25 ans apres nous essayons toujours de combler ce retard.

Aux maitres et professeurs, basta! Y'en a assez! Vos revendications sont egoistes, politiques et pecunieres et n"ont rien a voir avec le development et l'amelioration de notre systeme educatif. Revalorisation de salaires, logements, indemnites si c'est tout ce qui vous interesse, changer de metier car vous etes sans aucun doute dans la mauvaise profession. Certes c'est une aberration qui frise le cynisme de payer aux enseignants a qui nous confions l'education de nos enfants des salaires plus petits que leur collegues de la fonction publique mais enseigner est une vocation, une sacerdoce et dans tous les pays du monde les enseignants sont les parents pauvres de l'administration et des generations entieres sont perdues parcequ'elles ont mal apprises a cause de cette crise scolaire interminable.

Si tous les maux du Senegal sont causes par la mauvaise gouvernance actuelle et passee, nous pouvons retracer ou remonter a la source de tous ces problemes qui est la faillite, la crise de notre education nationale car la philosophie inculquee a une generation dans les salles de classes sera certainement la philosophie du gouvernement de la prochaine generation. Quel cycle vicieux! Quel fardeau pour les generations future. Une tragedie

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :