Zidane, un « Novice » aux commandes du Réal Madrid !!!

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Bénitez s’en va, Zidane arrive…C’est donc la fin des rumeurs sur l’avenir du technicien espagnol à la tête du Réal Madrid. L'entraîneur de la « maison blanche », de plus en plus contesté au fil de cette saison, a vu son siège éjectable s’activer, au lendemain d'un match nul (2-2) à Valence.  C’est Zinedine Zidane, coach du Castilla, l'équipe réserve, qui lui succède sur le banc de l'équipe première.

 C'est la toute première expérience de l'ex-meneur de jeu emblématique de l'équipe de France comme technicien principal dans l'élite et il aura le lourd défi d'éviter une deuxième saison consécutive sans trophée au Real, actuel 3e de Liga.

Le premier Français à la tête de l’institution madrilène va devoir très rapidement prouver qu’il a les épaules pour le poste car on dit souvent que les grands joueurs ne font pas forcément des grands entraîneurs. Si le Néerlandais Johan Cruijff a marqué l’histoire du FC Barcelone, l’Argentin Diego Maradona ou Michel Platini ont été loin de connaître les mêmes succès que sur le terrain, Zinedine Zidane bénéficie de nombreux atouts pour réussir sur le banc de l’équipe madrilène.

Le Ballon d’or 1998 connaît parfaitement les rouages de la « Maison-Blanche », le club le plus riche du monde, selon le cabinet d’analyse financière Deloitte, avec 550 millions d’euros. L’ancien N° 5 du Réal a régalé le très exigeant public du stade Santiago Bernabeu pendant cinq saisons (2001-2006). Sous les couleurs du Real, il a remporté la Ligue des champions en 2002.

Très proche du président Florentino Pérez, de retour en 2009, après un premier mandat (de 2000 à 2006), il devient son conseiller avant de devenir directeur sportif. Il se rapproche du terrain en 2013, devenant l’adjoint de l’entraîneur italien Carlo Ancelotti avant de prendre les rênes de l’équipe réserve à l’été 2014.

Autant d’avantages à l’actif du Français qui rêve déjà d’une victoire face à la Déportivo La Corogne pour son baptême de feu sur le banc du Réal Madrid.

 

[email protected]

Blog: www.yeross.blogspot.com

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :