Comprendre la Communication Institutionnelle?

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

La communication institutionnelle, ou plus précisément la « communication des institutions publiques », correspond à l’ensemble des activités de communication mis en œuvre par les administrations publiques (collectivités, administrations d’Etat, etc.) afin d’informer les citoyens, valoriser un territoire, animer la vie démocratique, soutenir des initiatives privées, faire évoluer des comportements, ou encore informer ses propres agents…

\r\n\r\n

La communication des institutions publiques revêt un enjeu différent de la communication des organisations privées puisqu’elle consiste non seulement à valoriser des produits, biens et services ou des marques, mais joue également un rôle singulier dans l’organisation de la vie en société en général, et de la vie collective à l’échelle locale en particulier. L’accent est ici porté sur la communication institutionnelle des collectivités territoriales, bien que les dynamiques qui l’animent soit bien entendu similaire à la communication institutionnelle des administrations publiques d’Etat, en particulier pour ses organes déconcentrés (Préfectures, agences publiques, etc.)

\r\n\r\n

Selon la formule de Dominique Mégard et Bernard Deljarrie dans leur ouvrage sur « La communication des collectivités locales » (JGDJ, 2008), la communication institutionnelle des collectivités locales est définie par trois dimensions : « un territoire, une institution et une administration ».

\r\n\r\n

Le Territoire

\r\n\r\n

Toute institution publique locale n’exerce ses compétences que sur un territoire circonscrit par des limites géographiques. Ainsi, seul l’Etat dispose de compétences sur l’ensemble du territoire du pays. Le territoire de la collectivité est le fruit d’un long processus d’organisation territoriale de notre pays, qui s’est développé avec la constitution de l’Etat moderne, sous l’Ancien régime. Cette organisation territoriale a évolué progressivement, avec deux étapes fondatrices : la départementalisation et la décentralisation. La communication institutionnelle des collectivités locales s’appuie ainsi sur une logique territoriale puisque la zone géographique est ainsi l’objet ou le périmètre des activités de la communication.

\r\n\r\n

L’Institution

\r\n\r\n

L’institution correspond à l’organe délibérant qui dispose des prérogatives lui permettant d’affecter des recettes (fiscales) à des dépenses (publiques), obligatoires ou facultatives. Selon les principes de la démocratie représentative, cet organe délibérant est élu au suffrage universel direct, selon des modalités diverses (scrutin uninominal ou de liste, majoritaire ou proportionnel). L’organe délibérant ou « conseil » élit parmi ses membres un organe « exécutif » (le « maire » ou « président »), dont le rôle est de mettre en œuvre les politiques publiques décidées par l’assemblée délibérante. L’organe exécutif est « l’autorité territoriale », c’est-à-dire le responsable juridique des actes de la collectivité et l’élu qui dispose de l’autorité sur l’Administration. Par conséquent, la communication institutionnelle est le produit d’une « institution », et ses objectifs sont déterminés par « l’organe exécutif » de la collectivité. Ainsi, la communication institutionnelle est, par essence, tout à fait complémentaire de la « communication politique » de l’organe exécutif qui l’anime.

\r\n\r\n

L’Administration

\r\n\r\n

« L’administration » d’une institution publique, et a fortiori d’une collectivité, se définit comme l’ensemble des agents, des services et des pratiques, qui permettent l’élaboration, la gestion et la mise en œuvre des politiques publiques, qu’il s’agisse de services publics ou d’infrastructures publiques, dans le cadre de compétences attribuées par la loi. Ainsi l’action de l’Administration est le principal objet de la communication institutionnelle, un objet à plusieurs facettes d’ailleurs puisqu’on peut tout aussi bien communiquer sur des services ou des infrastructures publiques, que sur les méthodes grâce auxquelles ces politiques publiques sont mises en œuvre. Enfin, les agents qui constituent l’Administration sont des cibles de la communication institutionnelle à part entière et particulière, puisqu’en plus de « cible » de la communication, ils en sont également, directement ou indirectement, les auteurs et les vecteurs.

\r\n\r\n

Schématiquement, la communication institutionnelle, notamment dans les collectivités territoriales, correspond aux actions de communication d’une institution publique, attachées à un territoire donné (et à ses habitants), et mises en œuvre par une administration, constituée d’agents auteurs, vecteurs et cibles de cette communication.

\r\n\r\n

Source: Politic-Art 

\r\n\r\n

Blog : www.yeroguisse.org

\r\n\r\n

Email : [email protected]

\r\n\r\n

Tel : 77077 76 59

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :