FACEBOOK : Une Révolution du « E-social » au Sénégal

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Lorsqu’il créait son réseau social en ligne, Mark Zurckerberg ignorait surement que facebook serait aujourd’hui le deuxième site web le plus visité après Google.

Au Sénégal, facebook est devenu (en moins d’une décennie) une véritable révolution du « E-Social ». Malgré le taux faible d’accessibilité à l’internet, la communauté du  « E-social »  s’est rapidement formée allant même jusqu’à tisser des liens (de toutes sortes) au delà des grandes villes du pays (Dakar, Thiès, Saint-Louis…) Au Sénégal, Facebook  n’est plus ce réseau social qui permet aux utilisateurs de publier du contenu et d’échanger des messages mais plutôt un espace de partage d’informations et en temps réel. Toutes les générations s’y retrouvent et discutent de tout et de rien. Facebook est même connu par les populations du monde rural grâce notamment à la magie de la téléphonie mobile. La révolution facebook au Sénégal fait qu’il est devenu un moyen de communication chez les jeunes allant même à remplacer parfois la messagerie écrite mobile. Au Sénégal, rares sont les personnes qui ne détiennent pas un compte facebook où les activités quotidiennes sont publiées à la minute près. A l’ère des Technologies de l’Information et de la Communication, les « facebookers » Sénégalais continuent de publier, d’aimer, de commenter, de partager leurs passions, leurs émotions…    

[email protected]

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :