L’achat groupé en ligne : un phénomène du e-commerce au Sénégal !!!

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Parallèlement au développement de la technologie, le commerce électronique communément appelé e-commerce continue de monter en puissance au Sénégal. Nonobstant certaines contraintes liées à l’accès faible à internet, à la prédominance des paiements en espèces, aux soucis logistiques et à un manque de confiance des consommateurs, le pays de la téranga reste une belle opportunité pour l’avenir des transactions économiques.

Au cours de cette dernière décennie, la vente en ligne au Sénégal a connu un essor considérable avec la naissance d’une classe moyenne et l’avènement de nouveaux concepts du e-commerce. Parmi ces derniers, figure l’achat groupé qui permet de bénéficier de remises préférentielles mais limitées dans le temps sur des biens et des services. En effet, le principe de l'achat groupé reste simple car plus les acheteurs sont nombreux, plus le prix est intéressant.

Dans le secteur du e-commerce au Sénégal, la plateforme Elmadeal (www.elmadeal.com) est la seule a proposé le concept d’achat groupé (aussi appelé "commande groupée"). A l’image du concept, le principe d’Elmadeal repose sur le système d’achat groupé. Concrètement, l’achat groupé permet à plusieurs personnes de se réunir et d’acheter un produit ou service identique à un prix réduit ; le vendeur étant prêt à diminuer sa marge s’il réussit à avoir de nombreux clients. En outre, le site négocie en amont le prix d'un service ou d'un bien auprès d'un prestataire. La remise obtenue est connue dès le départ et s'appliquera si le nombre minimal d’acheteurs convenu est atteint.

Quant au fonctionnement chez Elmadeal par exemple, de nouveaux bons plans sont souvent en ligne sur la plateforme et des réductions jusqu’ à 90%  y sont proposées. Lorsqu’une offre appelée aussi « deal »  intéresse le client, il suffit de cliquer sur « acheter » et de rentrer les coordonnées personnelles et enfin la dernière étape consistera à se présenter chez le prestataire muni de son bon de réduction qui est envoyé par mail ou bien présenter tout simplement le numéro de référence du bon.

Dans ce nouvel élan de progression de la vente en ligne, il faudra désormais compter sur ce système d’achat avec notamment la première expérience d’elmadeal au Sénégal où la « commande  groupée » est aujourd’hui un véritable phénomène, en particulier dans le secteur du e-commerce.

Yéro GUISSE

www.yeross.blogspot.com

[email protected]

                                                                                                              

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :