Sommet de la Francophonie: Quel Hommage pour le Président Senghor?

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Le Sénégal sera l'hôte du XVème sommet de la Francophonie les 29 et 30 novembre prochains. Deux jours durant, Dakar sera la capitale de la Francophonie. Il n'y a pas meilleure occasion pour rendre un hommage à Léopold Sédar Senghor, un homme qui a passé toute sa vie à œuvrer pour la promotion de la langue Française. Près d'une décennie après sa disparition, l'ombre de Senghor plane toujours dans les pays Francophones, surtout au Sénégal sa terre natale. Ce XV Sommet de la Francophonie doit donc être une occasion pour le Président Macky Sall et ses Paires Francophones de rendre un hommage mérité à cet homme. L'hommage du Président Abdou Diouf sera surement très attendu avec surtout  la fin de son mandat à la tête de la Francophonie qui coïncide avec cette organisation du Sommet au Sénégal, pays qu'il a présidé à ses destinées grâce notamment à Léopold Sédar Senghor.(Ancien Premier Ministre de Senghor)

Senghor n'a pas donc été le poète de la Négritude, il a été un des initiateurs de la Francophonie, un militant de la Francophonie. Il a compris que le Français allait être une langue internationale. Senghor a lui seul, complété le français avec les mots nouveaux sortis de la Civilisation Africaine et en donnant aux mots français des sens autres que ceux fixés par le dictionnaire. Il est entré à l'Académie Française pour poursuivre la tache de faire inscrire dans le dictionnaire de l'Académie ses propres mots. L'objectif pour lui était que le Français soit notre langue (Africains), pas seulement constitutionnellement mais par sa pratique dans les relations de tous les jours.

Aujourd'hui, on dit que Senghor est mort. Il n'était pas qu'un immortel en France par son admission à l'Académie Française mais un vieux de chez nous, au Sénégal, un vieux qui de par sa longévité extraordinaire, pour un Africain était devenu sacré, un vieux dont nous adorons ses pratiques surtout démocratiques, qui ont fait du Sénégal, une République respectée dans le Monde Francophone. Léopold Sédar Senghor mérite donc un hommage de la part de l'élite Francophone surtout en terre Africaine du Sénégal.

Yéro Mamadou GUISSE

Etudiant en Relations Internationales et Diplomatie

[email protected]

70 566 19 56/78255 03 22

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :