« Y EN A MARRE », un esprit citoyen toujours légitime !

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Plusieurs mouvements citoyens ont émergé dans les pays d’Afrique subsaharienne francophone : « Y’en a marre »au Sénégal, « Çà suffit comme çà » au Gabon, « Balai citoyen », « Sofas » au Mali, « Tournons la page » au Burundi, « Lucha» (lutte pour le changement) en République Démocratique du Congo.

\r\n\r\n

Inspirés pour certains par les « succès » des printemps arabes, ces mouvements citoyens sont portés par des jeunes qui se revendiquent tous d’un idéal démocratique. Leur principal mot d’ordre était clair : changement de génération à la tête des Etats Africains (dirigés pour la plupart par des vieux de 70 ans qui continuent d’accumuler des mandats). Ceci a occasionné beaucoup d’alternances politiques en Afrique. C’est le cas de la deuxième alternance au Sénégal intervenue le 25 mars 2012 incarnée par son Excellence le Président Macky Sall (qui devient le Premier Président né après les indépendances). N’est-ce pas un bel exemple pour la jeunesse ?

\r\n\r\n

Ces mouvements Citoyens luttent également pour le respect des principes démocratiques tels que la séparation des pouvoirs, le respect de la liberté d’expression, la bonne gouvernance entre autres. « La démocratie est un luxe pour l’Afrique », avait déclaré l’ancien Président Français Jacques Chirac. Cette affirmation s’est avérée être une réalité dans la mesure où certains Chefs d’Etats (pourtant des opposants hier) usent de toutes les stratégies pour s’éterniser au pouvoir (muselant parfois toute opposition).  Cette absence de véritable culture démocratique pousse les mouvements citoyens à agir et à revendiquer le rétablissement des principes démocratiques acquises de hautes luttes et qui resteront gravées en lettre d’or dans l’histoire politique de nos Etats.

\r\n\r\n

Il faut le reconnaitre, le Mouvement Citoyen « y en marre » a joué un rôle important dans l’éveil des consciences de la jeunesse sénégalaise mais également participé au rayonnement de notre démocratie. Méconnaitre ou nier tous les efforts fournis par cette jeunesse, c’est ignorer les sacrifices que le  mouvement y en a marre a consenti pour faire attendre sa voix dans le jeu politique sénégalais. La date historique du 23 juin 2011 suffit à elle seule pour illustrer la maturité de la jeunesse sénégalaise à travers le mouvement y en a marre qui avait érigé en sentinelles de la démocratie afin d’anéantir le fameux ticket présidentiel. Pourquoi après tout cet engagement citoyen et patriotique, certains veulent aujourd’hui s’ériger en bouclier contre ce mouvement qui, pourtant recevait tous les éloges des futurs dirigeants. Le fameux témoignage du Président Macky Sall (alors candidat à la Présidentielle de 2012) en dit long sur la capacité de cette jeunesse à agir. En effet, le Président Sall disait que : « cet esprit y en a marre qui peut heurter certains, en réalité est un esprit extrêmement positif pour l’approfondissement de la démocratie et le développement de la citoyenneté dans notre pays ». Il est aujourd’hui cohérent et légitime que cette jeunesse réaffirme son engagement citoyen et patriotique surtout lorsqu’elle assiste à des pratiques longtemps bannies et combattues.

\r\n\r\n

La force de cette jeunesse consciente, citoyenne et républicaine doit se traduire par sa capacité de résister aux tentatives de manipulations et dénigrement d’une certaine franche de la classe politique mais également continuer le combat de sensibilisation et d’alerte pour la défense des valeurs républicaines et démocratiques. 

\r\n\r\n

Blog : www.yeroguisse.org  

\r\n\r\n

Reportage sur l’ESPRIT Y EN A MARRE !!! 

\r\n\r\n

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :