Le dialogue politique, un impératif démocratique !!!

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Après le référendum du 20 mars dernier, le débat sur le dialogue politique tant agité connaitra peut-être son premier épilogue ce samedi avec l’ouverture des discussions entre le Président de la République et les acteurs de la classe politique notamment l’opposition.  Avec l’ouverture de ce dialogue, la classe politique peut matérialiser en acte les différents points du référendum ayant trait au système démocratique et à l’organisation des partis politiques.

Ainsi l’affirmation du multipartisme relève de la compétition, mais consiste également à rechercher des solutions partagées, dans l’intérêt d’un pays et de ses citoyens. Un dialogue participatif et efficace entre le pouvoir et l’opposition est l’un des éléments essentiels d’un système politique démocratique

Le dialogue politique permettra d’instaurer la confiance et de faire naître une volonté politique de changement dans la mesure où le pouvoir et l’opposition sont deux éléments indispensables dans une démocratie. Ils doivent, au nom l’intérêt général, s’engager sur la voie de la démocratie et ils sont souvent amenés à prendre des décisions difficiles.

 Un véritable dialogue entre pouvoir et l’opposition doit également aller au-delà de l’élite politique et tenir compte des rapports des différents segments de la vie publique, de la participation des jeunes, des organisations de la société civile et d’autres acteurs non traditionnels, tels que les mouvements citoyens dans le processus de décision politique.

Yéro Guissé

www.yeroguisse.org  

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :