ANALYSE DE LA PRESIDENTIELLE DU ZIMBABWE

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Nous  présentons dans cet article  l’analyse de la présidentielle du Zimbabwe et proposons une direction pour un meilleur  Zimbabwe. 

\r\n\r\n

PARRAINAGE TROP SOBRE

\r\n\r\n

Un nombre de 23 candidats se sont affrontés lors de cette présidentielle. Ils sont passés à travers un parrainage très sobre sollicitant seulement 100 électeurs avec une caution trop faible de 1000 dollars (500 000 CFA).

\r\n\r\n

LA LONGUE ATTENTE DES RÉSULTATS

\r\n\r\n

La longue attente de la proclamation des résultats a été une réelle source de tension. La proclamation des résultats des législatives allouant un très grand score au camp du pouvoir a fait déborder le vase. L’opposition a manifesté pour montrer son désapprobation. Des barricades ont été érigées en ville à l'aide de briques, de blocs de béton, de pierres et de kiosques à journaux. Des centaines de manifestants se sont rassemblés mercredi devant le siège du MDC, à Harare, la capitale du pays, avant de se rendre devant les bureaux de la commission électorale. La police a fait usage de canons à eau, puis de gaz lacrymogène, avant que des camions militaires déversent en ville des dizaines d'hommes en treillis qui ont tiré à balles réelles. Ces militaires ont maté  les manifestants en tuant 6 manifestants par balles et en les cravachant au vu et au su de tout le monde.

\r\n\r\n

Dieu merci ! Au Sénégal, nous avons la bonne habitude d’avoir les résultats en direct. Nous devons tout faire pour maintenir et  améliorercette tradition. 

\r\n\r\n

RÉSULTATS PROVISOIRES PROCLAMÉS

\r\n\r\n

Point de second tour ! Le candidat Emmerson Mnangagwa est élu au premier tour avec le score serré de 50,8 %.  Son principal adversaire, Nelson Chamisa, a obtenu 44,3 %. Pendant que Mnangagwa appelle à l’Unité, l’opposant Chamisa rejette ces résultats qu’il considère truqués.

\r\n\r\n

           1.Emmerson Mnangagwa  (EM) ;    50,8 %

\r\n\r\n

           2. Nelson Chamisa (NC) ;                44,3 %

\r\n\r\n

           3. Autres Candidats (AC3-23) ;    4,9 %

\r\n\r\n

FORTE TAUX DE PARTICIPATION

\r\n\r\n

À la fermeture des bureaux de vote, les observateurs ont signalé un taux de participation élevé environ 70 % et un scrutin sans incident majeur. Dans la capitale Harare, de longues files d’attente s’étaient formées devant de nombreux bureaux de scrutin.

\r\n\r\n

Quelques irrégularités ont été notées. Elles sont liées à l’absence notée de  bulletin de vote pour des candidats de l’opposition notamment Nelson Chamisa. Elle aurait pu être évitée avec un mode de vote à bulletin unique. La faiblesse de la présidentielle a résidé en partie dans son choix du mode a  bulletins individuels. Le bulletin unique plus démocratique  aurait  réduit de plus d’une quinzaine de fois le cout global associé à cette présidentielle.

\r\n\r\n

ELECTION BI-POLAIRE

\r\n\r\n

Nous pouvons,  à travers  ces résultats, noter que l’élection est bi-polaire. En effet  les deux premiers candidats ont monopolisé 95 % du vote tandis les 21 autres n’ont obtenu que 5 %.

\r\n\r\n

On devait donc s’attendre à une élection très serrée comme c’est le cas. Les résultats provisoires sont légèrement en déphasage avec les sondages qui prévoyaient un deuxième tour avec 40 % pour Emmerson et 37 % pour Nelson.

\r\n\r\n

UNE GOUVERNANCE PARTAGÉE

\r\n\r\n

Un comptage minutieux doit être mené afin d’éliminer toute forme d’erreurs. Cependant, dans tous les cas, une gouvernance partagée pourrait être la solution.

\r\n\r\n

La solution serait de combiner la jeunesse de Nelson et l’expérience d’Emmerson pour un  nouveau Zimbabwe d’espérance.

\r\n\r\n

Professeur  Gningue  Youssou, Mathematics and Computer Science Dep.,

\r\n\r\n

Laurentian University, Ontario, Canada

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :