CONTRADICTIONS DU MANIFESTE ANTICORANIQUE

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Dans cet article, nous dressons les contradictions  dans ce paragraphe  du  manifeste, rédigé par Philippe Val, ancien de Charlie Hebdo, et publié par Le Parisien. Il dénonce le nouvel antisémitisme qui s’apparente à une épuration ethnique silencieuse. Ce paragraphe débutant le manifeste est présenté ci-dessous.

\r\n\r\n

 « Nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémite catholique aboli par Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime. »

\r\n\r\n

Ce paragraphe du manifeste ayant reçu l’approbation de plus de 300 signataires comporte cependant beaucoup de contradictions que nous dégageons ci-dessous.

\r\n\r\n

1. Ce n’est pas la Bible, en tant que livre révélé, qui a été abrogée mais les interprétations de la Bible

\r\n\r\n

2. Le Coran est considéré comme la parole de Dieu pour les musulmans, comment peut-on l’abroger tout en maintenant cette croyance.

\r\n\r\n

3. Il est impossible d’abroger un message divin. Il faudrait trouver une meilleure interprétation.

\r\n\r\n

4. Qui doit abroger le Coran ?  La réponse du manifeste est les autorités théologiques alors que l’abrogation de la Bible est effectuée par le Vatican. 

\r\n\r\n

5. Et la laïcité de la France ? Le Vatican est un Etat religieux. La France est une République foncièrement laïque. Comment mettre en application une telle abrogation ?

\r\n\r\n

6. Quelle incidence une telle abrogation pourrait-elle avoir sur le reste du monde ?

\r\n\r\n

7. En voulant abroger, n’aviez-vous pas en tant que penseur fixé définitivement leurs interprétations ?

\r\n\r\n

8. Comment pouvez-vous requérir l’abrogation d’un texte de foi auquel vous ne croyez pas

\r\n\r\n

9. Comment des musulmans peuvent-ils accepter une alliance à l’abrogation de textes coraniques quand l’auteur les avait déjà qualifiés de sataniques ?

\r\n\r\n

Tout ceci m’amène à une question à laquelle je ne peux pas répondre :

\r\n\r\n

Pourquoi les Imam qui ont signé ce manifeste n’ont pas d’abord exigé le retrait de l’idée  d’abrogation du Coran ?

\r\n\r\n

Dr Gningue Youssou, Chair, Mathematics & Computer Science, Laurentian University

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :