LA BELLE SIGNATURE DE TRUMP

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

\r\n\r\n

Aux Etats-Unis d’Amérique, le niveau du compte bancaire forge la personnalité de l’individu. On peut même y acheter l’intelligence en se procurant un grand score de QI.  C’est  le cas de Donald Trump. Il suffit de l’écouter durant une dizaine de minutes pour se rendre compte de la bassesse de son niveau d’intelligence. On n’a pas besoin de test pour le déceler. Et pourtant, il est généralement dépeint au niveau des media comme quelqu’un de très intelligent.  D’ailleurs, l’auteur de sa bibliographie, Tony Schwartz, le décrit comme un sociopathe et regrette son implication dans la rédaction de ce best-seller et son propre manque de courage

\r\n\r\n

                              « J’ai mis du rouge à lèvres sur un cochon » dit-il.

\r\n\r\n

La très spéciale signature de Trump dévoile certains traits de caractère liés à l’émotion.

\r\n\r\n

Le premier trait révélé est, à première vue, sa nature de porc-épic. Qui s’y frotte s’y pique. Il contre-attaque à toute forme de semblant d’agression. C’est un revanchard ! Quand Obama le taquinait lors de son investiture par rapport à sa possible candidature et que toute la salle s’était mise à rire, Trump était stoïque. Personne n’aurait jamais pu imaginer que Trump pourrait être son successeur. Sauf Trump ! Trump mijotait tranquillement sa revanche.

\r\n\r\n

Le second trait est sa nature de volcan avec son caractère imprédictible et surprenant. Les changements au niveau de sa signature sont abrupts et saccadés de telle sorte que certains l’ont comparé à un sismographe ou à un détecteur de mensonge.  

\r\n\r\n

Le  troisième  est son caractère nerveux et instable. On pourrait facilement confondre sa signature et son cardiogramme. Ces formes sinusoïdales aux changements brusques  dénotent une certaine nervosité et une instabilité notoire.

\r\n\r\n

Le quatrième est la spontanéité et l’impatience. Quand, il a une idée, il l’avance sans la remettre en cause ou la discuter. Ceci est révélé par les virements brusques et l’absence de rondeur dans sa signature.

\r\n\r\n

Le cinquième est son caractère perfectionniste  de bâtisseur de gratte-ciel. Au niveau de sa signature, on dénote trois élévations de même niveaux placées de manière symétrique. 

\r\n\r\n

Le sixième est son ambition démesurée. Dans cette signature, il a même réussi à transformer la lettre p en une lettre en hauteur. A moins qu’il veuille récupérer la lettre f dans son nom original de Trumpf. Tout ceci dénote sa volonté d’ascension et son ambition démesurée.

\r\n\r\n

Le septième est son caractère affabulateur. D’après Schwartz, Trump a la capacité de croire à ses propres mensonges. Il est capable, avec narcissisme, d’en divulguer pour se débarrasser de ses concurrents. C’est la technique utilisée pour se défaire du candidat Ted Cruz en impliquant son père dans l’assassinat de John Kennedy.

\r\n\r\n

Le huitième  est sa détermination et  son acharnement. Pour Trump, la fin justifie les moyens.

\r\n\r\n

                            Publiquement, il n’a pas eu honte de faire l’apologie  de la torture.

\r\n\r\n

                            La torture fonctionne !  Dit-il

\r\n\r\n

Comment la torture d’un innocent, par exemple, peut-elle fonctionner?  Comment un Président peut-il défendre une position aussi criminelle?

\r\n\r\n

Quand Trump veut quelque chose, il  est toujours déterminé à l’obtenir par tous les moyens.

\r\n\r\n

Le neuvième est son caractère  séducteur. Trump aime plaire. Tout,  dans sa gesticulation, dans sa manière de sourire a été travaillé. Sa coiffure est à l’image de sa signature, ressemblant plutôt à un dessin artistique.

\r\n\r\n

Le dixième est son entêtement et son orgueil. Trump campe toujours  dans ses positions même quand il a visiblement tort.  Par exemple, son décret migratoire  a été mal implémenté. Il constitue une erreur aussi bien dans le fond que dans la forme de son application. D’ailleurs le juge fédéral, James Robart, l’a invalidé. Trump continue à ne pas reconnaitre son erreur et persiste à camper dans sa position tout en traitant la décision du juge de ridicule. Il compte déposer un appel dès le début de la semaine prochaine.

\r\n\r\n

                                  L’autocritique ne peut nullement s’appeler Trump.

\r\n\r\n

Le onzième est sa vanité et son égoïsme. En apposant sa signature Trump s’entoure de toute sa cour. Ensuite, il prend tout son temps pour étaler sa signature avant de la brandir avec une fierté déconcertante vers les téléspectateurs. La seule chose pouvant y être clairement discernée est sa belle signature et rien d’autre.

\r\n\r\n

Point n’est besoin de sa signature pour découvrir son caractère haineux par rapport à l’Islam.

\r\n\r\n

                                       Islam hates us, said  Trump

\r\n\r\n

                                         Mensonge et Prétention !

\r\n\r\n

                                Le bon musulman ne connait pas la haine.

\r\n\r\n

L’Islam  est une religion de Paix et de compassion. L’Islam  ne cherche pas haïr qui que ce soit. C’est une religion universelle qui ne cible aucun groupe de population. La haine est un trait de caractère purement humain. Comment une religion divine comme celles du livre peut-elle haïr ?

\r\n\r\n

                                  Qu’avez vous alors fait pour attirer cette haine ?

\r\n\r\n

Le thème de la signature est juste un prétexte pour décrire une personnalité complexe mais très facile à cerner.

\r\n\r\n

Une signature aux angles aigus qui révèle une personne aux comportements  obtus.

\r\n\r\n

Une signature au tracé, à la limite, enfantin qui cache la sournoiserie d’un adulte. Qui pourrait déceler dans cette signature le nom, Donald J.Trump ?

\r\n\r\n

Une signature qui rappelle légèrement, sur certains points,  celle d’une autre personne dont toute bouche humaine devrait bannir sa prononciation, l’officier nazi, H. Himmler

\r\n\r\n

\r\n\r\n

Même cette maudite signature présente plus de rondeurs que celle de Trump.

\r\n\r\n

A vous de juger !

\r\n\r\n

Dr GNINGUE Youssou, Chair of Math & Comp. Sc. Dep., Laurentian  University (Canada)

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :