Leçons des Présidentielles du Mali

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

PRESIDENTIELLE  2018 DU MALI

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

1.- Un Code de bonne conduite pour les partis politiques

\r\n\r\n

Les agents de la presse ainsi que les formations politiques ont signé successivement un Code de bonne conduite pour les élections afin d’assurer des élections transparentes et impartiales. Dans ce Code, les formations politiques ou leurs candidats s’engagent à promouvoir l’Etat de droit. Tous ces acteurs s’engagent à se démarquer de comportements tendant à entraver la démocratie, avant, pendant et après les élections. De plus, le jour du scrutin, ils s’engagent à ne pas manipuler ou corrompre les agents électoraux et de n’entreprendre aucune action susceptible de compromettre le bon déroulement du vote, du dépouillement, de la proclamation des résultats dans les bureaux de vote, de l’acheminement des résultats de la centralisation et de leur proclamation officielle. 

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

2.-  Impartialité de la Commission

\r\n\r\n

La Cour constitutionnelle du Mali a proclamé le samedi 30 juin la liste provisoire des candidats à l'élection du président de la République. Dix-sept personnes, retenues pour le moment, participeront au scrutin du 29 juillet prochain.

\r\n\r\n

Sur trente dossiers de candidatures déposés, dix-sept ont été validés pour le moment par la Cour constitutionnelle.

\r\n\r\n

Ensuite la commission a repêché 7 autres candidats qui avaient introduit des recours. Les 24 candidats à l'élection présidentielle au Mali sont officiellement entrés en lice samedi 7 juillet 2018.

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

3.- Le Bulletin Unique

\r\n\r\n

Au vu de l’utilisation du bulletin unique un partout en Afrique, nous pouvons au Sénégal nous poser la question ci-dessous.

\r\n\r\n

Mais pourquoi, la CENA et le gouvernement ont-ils tant peur et redoutent-ils tellement cette solution idoine du bulletin unique, qui est facile, transparent, fiable, peu onéreux, etc. et qui a fait ses preuves ailleurs ?

\r\n\r\n

Avec 24 candidats et 8 millions d’inscrits, la présidentielle Malienne risque de couter au moins trois fois moins chère que notre présidentielle 2019 avec une hypothèse d’une douzaine de candidats. Cette rationalisation monétaire réside dans la sollicitation au bulletin unique.

\r\n\r\n

Le bulletin unique permet d’éviter d’avoir des bureaux sans bulletins de candidats ou de l’achat de conscience rendant ainsi l’élection plus démocratique.

\r\n\r\n

4.- La sécurité

\r\n\r\n

Finalement la dernière leçon réside dans le fait que le Mali  est en  campagne électorale sous état d'urgence, en proie à des violences Djihadistes et des tensions intercommunautaires. Si le Mali est capable de le réussir dans la paix, le Sénégal ne devrait pas s’inquiéter jusqu’à recevoir des propositions de report.

\r\n\r\n

Que Dieu, le tout puissant, protège notre chère nation

\r\n\r\n

Professeur  Gningue  Youssou, Mathematics and Computer Science Dep.,

\r\n\r\n

Laurentian University, Ontario, Canada

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :