Salvy, DG de Dakar Dem Dikk, n’aurait jamais dû exister

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

L’agonie de la société de transport DDD de Dakar

Avec l’alternance de 2000, la société de transport  Dakar Dem Dikk (DDD) est née pour remplacer la Sotrac. Mr Christian Salvy, ami de la famille Wade avait été nommé directeur général dès sa création.

Certes, le Président de la république a le droit de nommer directeur général n’importe quel citoyen possédant la compétence et le profil mais n’avait aucun droit de nommer, comme DG d’une société publique, quelqu’un sorti de nulle part.

En dérogeant à cette règle de bon sens, le Président Wade  avait déjà tué dans l’œuf la société naissante. Pourtant, Wade s’était lui-même présenté à la Télévision pour expliquer la formation des lignes de la nouvelle entreprise.

La société de transport DDD a tout effectué dans le mauvais sens.

Son nom de baptême et son DG, français sorti du néant, ont été imposés par Wade

La société a peint aux couleurs du parti PDS les bus et de beaux arrêts placés à travers toute la ville. 

Et pourtant, la société de transport  s’étonnait que les étudiants s’en prennent à ces bus au moment de leurs fréquentes revendications.  

En 2002, notre équipe de Recherche Opérationnelle de l’UCAD s’était rapprochée de la société DDD pour une collaboration de recherche sur le transport urbain de Dakar. Honnêtement, nous avions été bien  accueillis mais la structure souffrait visiblement d’une absence d’une unité de recherche ce qui a avorté notre démarche. De plus, l’étudiant de DEA dont le sujet concernait le transport par relais et transbordement n’avait pas poursuivi à cause d’absence de motivation. La société DDD n’a jamais eu une attitude d’optimisation des ses  ressources afin d’être opérationnelle pour ainsi éviter sa situation actuelle  de vache laitière.

Des salaires faramineux au sommet de l’administration

Des salaires relativement bas  des agents opérationnels

Des dotations personnelles en carburant hors de la norme

Des centaines de bus stationnés sans pièces de rechange

Avec une concurrence informelle des «Ndiaga Ndiaye», «cars rapides», minibus Tata, bus chinois et taxis clandos, la société de transport public DDD devrait être capable de dominer le marché.

Cependant des dépenses inopportunes payées par la société l’ont progressivement amené vers l’agonie malgré, une compensation  de plus de deux milliards annuellement reçue de l’Etat.

Des frais personnel d’abonnement à Canal plus,

Des billets d’avion  à des agents pour remise de prix au Président Wade,

Avec des paiements de  perdiem très substantiels SVP

On ne pouvait pas demander plus à Christian Salvy ! Comment après quarante ans d’indépendance, peut-on nommer un directeur étranger sans un appel à la candidature ?  

Même son limogeage en juin 2010 a été effectué de manière informelle par media interposés. D’ailleurs, il refusait d’admettre ce mode d’opération et avait par la suite manifesté sa volonté de lancer un appel d’offres pour l’achat de pièces de rechange.

C’est vraiment dommage! Le Sénégal regorgeait de potentiels beaucoup plus compétents. Certains risquent de m’opposer le fait que l’administration actuelle pourtant sénégalaise n’a pas fait mieux. Dans ce cas, je leur rétorquerais qu’avec la nomination le 14 juillet 2010 de Moussa Diagne, ancien Directeur des ressources humaines, c’est l’esprit de continuité de l’administration Christian Salvy qui a prévalu.

Selon Libération, suite à un rapport de la cour des Comptes, un mandat d’amener contre l’ancien DG Christian Salvy a été lancé par le doyen des juges d’instruction.

Cependant, après s’être rapprochée des services du Procureur, la Rédaction de xibaaru  a annoncé : « Pour l’instant le bureau du Procureur n’a émis aucun mandat d’amener à l’encontre de  monsieur Salvy ». Manipulation ou Rumeur ?

Sacrés journalistes ! En tous les cas, en ce Sénégal du troisième millénaire,  le français 

 

Christian Salvy n’aurait jamais dû exister en tant que DG  de la Dakar Dem Dikk.

Une véritable erreur de l’histoire !

Pr  Youssou  GNINGUE (Dept. Math & CS,  UL,  Canada)

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :