ETHIOU42

Informaticien

  • 92 Commentaires
  • 367 Articles
  • 1189 Abonnés

Mon profil

Mon nom: Elisio, TEIXEIRA

Sex:Homme

Date de naissance: 03 Décembre

Pays: Sénégal

A propos de moi:

13 July 2014

Mon commentaire est purement philosophique. Sans forcément se combattre mutuellement la philosophie et la religion à mon sens ne peuvent pas s’unir sans une dangereuse confusion des genres. Pour les deux partis, une telle union ne serait donc pas pour le meilleur mais seulement pour le pire. Alors de grâce épargnez moi le débat religieux de mon commentaire. Je vous remercie d’avance.

13 July 2014

La foi n’est pas une certitude. On confond certitude et conviction. La certitude vient d’une évidence sensible indiscutable (cet homme est noir) ou d’une connaissance rationnelle universelle (les lois de la science). La foi est une conviction individuelle et subjective. Elle s’apparente chez certains croyants à une opinion molle ou un héritage non critiqué, chez d’autres à une intime conviction plus ou moins forte. Mais, dans tous les cas, elle ne peut être une certitude sensible ou rationnelle : nul n’aura jamais une preuve certaine de l’existence de Dieu. Croire n’est pas savoir. Croyants et non-croyants auront toujours d’excellents arguments pour expliquer que Dieu existe ou n’existe pas : aucun ne prouvera jamais quoi que ce soit. Les intégristes de toutes les religions se ressemblent parce qu’ils refusent le doute, cette face sombre de la foi, qui en est pourtant l’indispensable corollaire. Les intégristes n’accueilleront ou n’admettront jamais leurs doutes, parce que leur foi est fondée sur la peur. Et la peur interdit de douter.

13 July 2014

C'est ainsi et c'est comme cela que va le monde, aujourd'hui. Cela augure de biens mauvais horizons en perspective et dénote d'un monde en pleine régression. Autant vouloir prêcher dans le désert que s'obstiner à "convertir" des gens déjà convaincus. Je dirais même encore plus. Nous vivons une époque où chacun veut avoir raison, où tout le monde s'obstine, au nom de la "liberté d'opinion" ou n'admet pas les opinions contraires, les arguments opposés. Notre époque est hélas, celle de l'individualisme égoïste et forcené où le dialogue n'a plus sa place. Ce que nous vivons, c'est une "guerre de tranchées" où chacun doit gueuler le plus fort pour se faire entendre. Il n'y a plus matière à réfléchir, discuter, analyser, le tout dans le calme et la pondération, non on entend chacun avoir raison et vouloir imposer "sa" vérité pour ne pas dire "sa" réalité. C'est ainsi et c'est comme cela que va le monde, aujourd'hui. Cela augure de biens mauvais horizons en perspective et dénote d'un monde en pleine régression.

11 July 2014

La citoyenneté pouvant aussi être définie comme une capacité d’agir sur son propre devenir, elle suppose une autonomie de l’individu, une capacité à influer sur son propre destin, et n’aurait donc guère de sens dans un contexte de soumission à une domination étrangère, ici on se sert de l’islam comme prétexte pour nous imposer une culture arabe. Non monsieur merci l’Afrique a assez donné. Rien ne vaut l'authenticité et les africains doivent s'affirmer davantage et montrant surtout leur appartenance à une culture africaine centrée sur le panafricanisme.

10 July 2014

La lutte contre le terrorisme fait partie de la défense des Droits de l'homme, de l'État de droit et de la démocratie pluraliste En fait il y a deux méthodes pour combattre ce fléau. Soit on estime qu’il s’agit d’une guerre, et alors le terroriste est un ennemi qu’il faut éliminer à tout prix. Dans ce cas, la Justice devient un obstacle. C’est la voie choisie par les États-Unis. Pour les autorités de ce pays, on se trouve en présence d’un conflit d’un nouveau genre, sans uniforme et sans patrie, et l’on peut par conséquent s’affranchir de toutes les conventions internationales. Soit on considère les terroristes comme des criminels et on les combat par le code pénal. C’est la méthode européenne. Pour les Français, cette démarche est conforme à leur passé qui veut que l’on ne déclare pas la guerre à des hommes mais seulement à des États et que l’on ne condamne pas a priori un mouvement, mais uniquement ceux qui, à l’intérieur de ce mouvement, se livrent à des actes criminels. Et cependant, il faut bien reconnaître que la menace islamiste remet les pendules à l'heure, car l'action d'un juge ne sera jamais suffisante.

9 July 2014

@SOP NABY GUEUNE SI MBINDEF C'est ainsi et c'est comme cela que va le monde, aujourd'hui. Cela augure de biens mauvais horizons en perspective et dénote d'un monde en pleine régression. Autant vouloir prêcher dans le désert que s'obstiner à "convertir" des gens déjà convaincus. Je dirais même encore plus. Nous vivons une époque où chacun veut avoir raison, où tout le monde s'obstine, au nom de la "liberté d'opinion" ou n'admet pas les opinions contraires, les arguments opposés. Notre époque est hélas, celle de l'individualisme égoïste et forcené où le dialogue n'a plus sa place. Ce que nous vivons, c'est une "guerre de tranchées" où chacun doit gueuler le plus fort pour se faire entendre. Il n'y a plus matière à réfléchir, discuter, analyser, le tout dans le calme et la pondération, non on entend chacun avoir raison et vouloir imposer "sa" vérité pour ne pas dire "sa" réalité. C'est ainsi et c'est comme cela que va le monde, aujourd'hui. Cela augure de biens mauvais horizons en perspective et dénote d'un monde en pleine régression.

5 July 2014

Propos de Zuniga le Colombien après son agression sur Neymar : "C'est normal. Je n'ai pas fait l'action en voulant lui fracturer la colonne. Je défendais mon pays". Que vient faire la défense de la patrie dans un match de foot ? Le foot est le sport qui génère le plus les sentiments nationalistes dont l'intensité est complètement déplacée. Qu'on souhaite que son pays gagne, pourquoi pas, mais à en faire une affaire d'Etat, non. Laissons le foot à ses vocations ludiques et ne transformons pas les matchs en grandes messes patriotiques déguisées. Et gageons que les fiertés puissent se brocarder ailleurs que sur un maillot. Non, la cohésion nationale ne s’en tient pas aux performances physiques d’une équipe mais tient d’abord par l’adhésion à une communauté de destin exigeant un peu plus que des prouesses sportives pour se reconnaître dans l’idéal de la Patrie.

5 July 2014

Propos de Zuniga le Colombien après son agression sur Neymar : "C'est normal. Je n'ai pas fait l'action en voulant lui fracturer la colonne. Je défendais mon pays". Que vient faire la défense de la patrie dans un match de foot ? Le foot est le sport qui génère le plus les sentiments nationalistes dont l'intensité est complètement déplacée. Qu'on souhaite que son pays gagne, pourquoi pas, mais à en faire une affaire d'Etat, non. Laissons le foot à ses vocations ludiques et ne transformons pas les matchs en grandes messes patriotiques déguisées. Et gageons que les fiertés puissent se brocarder ailleurs que sur un maillot. Non, la cohésion nationale ne s’en tient pas aux performances physiques d’une équipe mais tient d’abord par l’adhésion à une communauté de destin exigeant un peu plus que des prouesses sportives pour se reconnaître dans l’idéal de la Patrie.

2 July 2014

La visibilité disruptive du voile dans l’espace public européen est devenue en quelques années un outil de propagande politique, une sorte de gyrophare idéologique appelé à capter le regard et afficher la présence de l’islam en Occident. La vraie spiritualité n’a pas besoin d’artifice, ni de signes extérieurs pour s’affirmer.

2 July 2014

Après avoir aboli le califat en 1925, Mustafa Kemal Atatürk dissout les tribunaux musulmans, ferme les établissements religieux et interdit le port du voile et du fez en Turquie. Il se fait que ce qui a été possible dans un pays musulman, semblait impossible dans un pays laïc en Occident. Contrairement à une certaine idéologie heuristique, le port du voile ne figure dans le Coran que de façon équivoque. Le Coran ne parle du voile que pour les femmes du prophète et ne demande aux autres femmes que de se couvrir la poitrine, « Dis aux croyantes de baisser les yeux, d’être chastes, de ne montrer que le dehors de leur parure, de rabattre leur voile sur leur gorge (…) »(S-24, v-31). Comprenons que le voile islamique n’a rien de religieux, mais tout de politique et de prosélyte, utilisé par des hommes manipulateurs se servant des femmes sans respect, leur imposant de jouer le rôle déshonorant et dégradant « d’idiotes utiles » de l’islam, pour conforter la visibilité de leur politique de haine et de conquête. La radicalisation de l’islam et sa volonté conquérante réaffirmée, sont les raisons du retour en force du voile, ce « chiffon ridicule » comme l’appelait Habib Bourguiba l’ancien Président lucide de la Tunisie. La visibilité disruptive du voile dans l’espace public européen est devenue en quelques années un outil de propagande politique, une sorte de gyrophare idéologique appelé à capter le regard et afficher la présence de l’islam en Occident. La vraie spiritualité n’a pas besoin d’artifice, ni de signes extérieurs pour s’affirmer.

1 July 2014

Si l'on désire formuler des critiques constructives à l'encontre de la politique sénégalaise, faut-il encore être motivé par un sentiment noble : celui d’édifier son compatriote sur la donne politique du pays. Pour cela, la première condition est de s'en tenir aux faits. C'est ce que j’ai constaté dans dans la majorité des commentaires de cet article Ce qui semble distinguer ces commentateurs ce sont leurs capacités à utiliser leurs intelligences afin d'analyser une question, une situation. C'est bien cela qui différencie l'homme de la bête : sa capacité de réflexion. Manifestement, cela n'est pas donné à tout le monde ! Je vous remercie messieurs pour la pertinence et l’objectivité de vos réflexions

29 June 2014

Sans chercher à jouer les donneurs de leçon, le « post » sur un forum répond aux mêmes règles que n’importe quel courrier, qu’il soit lettre ou message électronique : souligner ou mettre en gras ou en majuscule est une forme d’insistance qui confine à l’impolitesse voire à l’insulte en fonction du contexte. Tout ceci relève de règles de bon comportement que l’on devrait (formaliser) et appliquer.

29 June 2014

Sans chercher à jouer les donneurs de leçon, le « post » sur un forum répond aux mêmes règles que n’importe quel courrier, qu’il soit lettre ou message électronique : souligner ou mettre en gras ou en majuscule est une forme d’insistance qui confine à l’impolitesse voire à l’insulte en fonction du contexte. Tout ceci relève de règles de bon comportement que l’on devrait (formaliser) et appliquer.

29 June 2014

Actuellement, il semblerait que la clé d’une vie épanouie soit l’individualisme à tout va. La société est composée quasi exclusivement d’individus qui se côtoient non pas pour bâtir un monde plus agréable pour tous mais bien pour ériger leur oasis personnel de bonheur, sans se soucier des autres. Rares sont les personnes qui sont là pour tendre la main à ceux qui sont dans le besoin. Alors que la vie devient de plus en dur difficile pour beaucoup de gens, l’entraide se retrouve écrasée sous les pieds de la malhonnêteté. Que l’on soit riche ou pauvre, chacun semble ne plus penser qu’à sa propre petite personne ; l’époque où l’on se serrait les coudes pour s’en sortir est révolue, chacun ne cherchant plus maintenant qu’à tirer son épingle du jeu pour son profit personnel. Tu débordes de bonne humeur et d’envie, BALLA nous te soutenons avec force car ton projet est digne et honorable comme le fils de la Casamance que tu es.

29 June 2014

Heureusement, l’océan de la vie n’est pas peuplé que de requins aux dents longues ! Tout le monde ne recherche pas la gloire et la fortune aux dépens d’autrui. Il y a encore des femmes de cœur qui veulent aider et non pas manipuler. La plus belle reconnaissance pour elles, ne vient pas des gros titres mais bien des personnes qui, chaque jour, les remercient pour leurs actions concrètes et bienfaitrices dans leur vie. A travers ton art et tes boutiques sociales et de solidarité « Dimbalanté », ADIOUZA, si tu savais ô combien tu es appréciée car tu as appris à rester humble et respectueuse : tu ne te prends pas pour la louve qui veut diriger la meute. Continues de lutter pour ton engagement de chaque instant et vis ta passion comme un rêve éveillé : telle est ta plus belle réussite !

29 June 2014

Il y a deux catégories d’individus : ceux qui sont sur le devant de la scène et ceux qui envient d’être à leur place. Et si on inversait les rôles ? Peut-être que ceux qui travaillent aimeraient bien se reposer un peu et laisser leur place à tous les gens qui les jalousent. La responsabilité de chacun implique deux actes : oser dire et vouloir agir. Pourtant nombre de personnes préfèrent se muer en défenseurs de la mauvaise foi, critiquant à tout va ce qu’eux-mêmes sont incapables de faire ! A tout ceux qui souffrent quotidiennement des attaques féroces d’envieux insatiables, nous n’avons qu’une chose à leur dire : « Contemplez la personne qui vous critique car prisonnière de sa propre jalousie elle ne fait que vous admirer ! »

29 June 2014

Arrêtons de parler pour ne rien dire. La vérité de la vie est toujours celle des actes que l’on pose. Penser et agir, même si l’on commet des erreurs, apportent un bagage humain qui ne peut pas voir le jour uniquement à travers des immenses palabres. Celui qui bouge est critiqué, celui qui ne fait rien l’est aussi. Alors autant faire ce que l’on aime, pour un jour aimer ce que l’on fait et le partager avec autrui !

29 June 2014

L'appétence à tout critiquer est tellement facile mais cela masque surtout l’immense faiblesse qui navigue dans les esprits des donneurs de leçon. S’ils veulent véritablement conseiller et commenter les actes de quelqu’un, ils feraient mieux d’abord de se regarder dans un miroir afin de résoudre les conflits qui se sont accaparé de leur corps et de leur conscience. Pour tous les donneurs de leçon, il y a un jour ou l’autre des retours de bâton. Ceux qui osent prendre des risques, qui luttent pour leurs idéaux et qui concrétisent leurs projets sont des personnes étant en paix avec elles-mêmes et avec le monde qui les entoure, quoi que puisse dire ou penser les donneurs de leçon. Que ceux-ci tournent sept fois leur langue dans leur bouche avant de parler… et encore, si c’est pour ne rien dire, autant qu’ils se taisent ! Vivre et laisser vire. BOU LENE GNOU FATEU

24 June 2014

@mauvais musulman C’est lorsque la bêtise humaine accouche d'hommes sourds et aveugles, alors, naissent des enfants muets qui apprennent à lire et à écrire, pour ne rien servir, ne rien voir et ne rien entendre. Ton discours creux semble toutefois n’avoir de force et de substance sentant le réchauffé comme dans une soupe populaire, on voit que tu veux apparaître aux yeux de l'opinion publique comme un musulman le plus jaloux de sa foi et par conséquent le plus vertueux et le mieux-à- même de s'en faire le digne porte-parole et un défenseur qualifié. Dis-nous en quoi les agissements de Boko Haram sont intérêts pour les sénégalais.

24 June 2014

@FJK On trouve là une réponse à l’islamophobie de ceux qui sont surtout atteints par le climat apocalyptique que font régner les activistes musulmans qui, au lieu de rassurer le monde sur leur religion, lui donnent un contenu dogmatique absurde, insensé, suranné, bestial et irrespectueux de la vie humaine. Sans chercher à donner de leçons à ceux qui s’offusquent et s’enflamment quand l’Islam parait offensé, je suggère de faire preuve d’une même vigueur pour combattre ce comportement de fanatiques qui jette le discrédit sur ceux qui gardent un silence complice, parce qu’il y va de leur propre pérennité humaine contre l’instrumentalisation de leur religion à des fins impériales et politiques.

24 June 2014

@POURQUOISLAM Le but du musulman est d'illuminer les cœurs et les esprits, de montrer le vrai visage de l'Islam où la haine et le fanatisme sont bannis, où l'obscurantisme s'efface et où la lumière du véritable Islam jaillit où les paranoïaques islamistes de ton genre n’ont pas la place. Passe ton chemin et laisse ceux qui se battent pour Islam de paix, sans haines ni violences.

23 June 2014

@Afric Dites-vous bien aussi que ces chrétiens Malaisiens manifestaient après la saisie par les autorités de centaines de bibles en raison de l'usage du mot "Allah". Au nom de quelle philosophie une communauté a-t-elle à faire main basse sur le vocabulaire ? Le lavage de cerveau fonctionne bien et fait des ravages, on vit dans le procès d'intention perpétuel où toute la bien-pensance islamiste hurle au scandale au moindre vocable qu'elle estime sulfureux. Que les communautés et leurs activistes de service se mettent bien ça dans leur petite tête. Les mots n’appartiennent à personne.

23 June 2014

Des experts et des beaux parleurs nous disent et nous répètent que l’islam est la religion de paix, et que la grande majorité des musulmans souhaite tout simplement vivre en paix. Cette affirmation non quantifiée est peut-être vraie, mais elle est totalement sans intérêt. C’est du baratin dénué de sens, qui n’a pour but que de nous rassurer et de dissimuler un peu le spectre des fanatiques qui se déchaînent à travers le monde au nom de l’islam et qui tape à la porte du Sénégal. Le seul fait incontestable et quantifiable, c’est que la « majorité pacifique » est une « majorité silencieuse », et qu’elle est peureuse et sans intérêt.

22 June 2014

Lorsque vous ingérez le poison de la violence, même pour une juste cause, elle vous corrompt, vous déforme, vous pervertit. La violence peut devenir une drogue, elle est peut-être le plus puissant narcotique connu de l'Humanité. Les plus accrocs à la violence seront ceux qui possèdent un penchant pour la force. Ces violents remontent à la surface de n'importe quel mouvement et le contaminent par l'énivrant et toxique pouvoir qui naît avec la capacité de nuire. Toutes les violences donnent à voir cet attrait pour la nuisance. Quand vous vous engagez dans cette voie, vous finissez par opposer vos monstres aux monstres d'en face, vos démons aux démons d’en face. Un autre danger de l'usage de la violence et de la force, étant que les bons, les sensibles, les doux, ceux qui croient qu'il faut protéger l’humanité, sont marginalisés, et souvent agressés. La réaction violente sera toujours tragique. Elle doit être évitée. Les dignitaires religieux mourides doivent sincèrement dialoguer avec leurs fidèles pour extirper cette violence et l’exorciser.

21 June 2014

Touba peut être considéré comme en rupture du reste de la société sénégalaise puisqu’il est difficile, voire quasi impossible d’y faire appliquer la loi. Cette marginalité de fait, en fait une enclave parfaite et propice des « paradis fiscaux » pour l’économie souterraine. Une cité sur laquelle l’Etat ne semble plus avoir de prise, peut présenter en outre une porte ouverte à toutes les dérives que la loi du plus fort transporte avec elle. Elle permet le triomphe de l’illégalité, de l’agression, de l’intimidation, du vol et du trafic en tout genre, du plus fort sur le plus faible, du plus violent sur le plus civil, du plus malhonnête sur le plus honnête. Ceux qui ont mis Touba en marge font de surplus, déborder ce climat de mépris de la loi au-delà des murs de la cité. Ils défient le reste de la société sénégalaise, forts de l’argent facile, de leur pouvoir d’intimidation, de l’organisation de leur « business » qui leur assure pour leur grande majorité de ne pas ou peu connaître la prison. Plus que « zone de non-droit », il faudrait parler de zones « anti-droit » ou de zones « a-républicaines » puisque ceux qui en ont fait leur territoire s’affranchissent délibérément du droit républicain au profit de leurs règles qui ont pour seul objectif de développer leur puissance. Le principe fondateur du droit - l’égalité des citoyens devant la loi - disparait de ce fait.

21 June 2014

Touba peut être considéré comme en rupture du reste de la société sénégalaise puisqu’il est difficile, voire quasi impossible d’y faire appliquer la loi. Cette marginalité de fait, en fait une enclave parfaite et propice des « paradis fiscaux » pour l’économie souterraine. Une cité sur laquelle l’Etat ne semble plus avoir de prise, peut présenter en outre une porte ouverte à toutes les dérives que la loi du plus fort transporte avec elle. Elle permet le triomphe de l’illégalité, de l’agression, de l’intimidation, du vol et du trafic en tout genre, du plus fort sur le plus faible, du plus violent sur le plus civil, du plus malhonnête sur le plus honnête. Ceux qui ont mis Touba en marge font de surplus, déborder ce climat de mépris de la loi au-delà des murs de la cité. Ils défient le reste de la société sénégalaise, forts de l’argent facile, de leur pouvoir d’intimidation, de l’organisation de leur « business » qui leur assure pour leur grande majorité de ne pas ou peu connaître la prison. Plus que « zone de non-droit », il faudrait parler de zones « anti-droit » ou de zones « a-républicaines » puisque ceux qui en ont fait leur territoire s’affranchissent délibérément du droit républicain au profit de leurs règles qui ont pour seul objectif de développer leur puissance. Le principe fondateur du droit - l’égalité des citoyens devant la loi - disparait de ce fait.

21 June 2014

Touba peut être considéré comme en rupture du reste de la société sénégalaise puisqu’il est difficile, voire quasi impossible d’y faire appliquer la loi. Cette marginalité de fait, en fait une enclave parfaite et propice des « paradis fiscaux » pour l’économie souterraine. Une cité sur laquelle l’Etat ne semble plus avoir de prise, peut présenter en outre une porte ouverte à toutes les dérives que la loi du plus fort transporte avec elle. Elle permet le triomphe de l’illégalité, de l’agression, de l’intimidation, du vol et du trafic en tout genre, du plus fort sur le plus faible, du plus violent sur le plus civil, du plus malhonnête sur le plus honnête. Ceux qui ont mis Touba en marge font de surplus, déborder ce climat de mépris de la loi au-delà des murs de la cité. Ils défient le reste de la société sénégalaise, forts de l’argent facile, de leur pouvoir d’intimidation, de l’organisation de leur « business » qui leur assure pour leur grande majorité de ne pas ou peu connaître la prison. Plus que « zone de non-droit », il faudrait parler de zones « anti-droit » ou de zones « a-républicaines » puisque ceux qui en ont fait leur territoire s’affranchissent délibérément du droit républicain au profit de leurs règles qui ont pour seul objectif de développer leur puissance. Le principe fondateur du droit - l’égalité des citoyens devant la loi - disparait de ce fait.

20 June 2014

Pourquoi faut-il déguiser une conviction religieuse en une opinion catastrophiste ? En insinuant que la libéralisation de l'homosexualité pervertit les mœurs, les ‘’Mbacké-Mbacké’’ prétendent sans doute prouver aux croyants et incroyants que la condamnation religieuse de l'homosexualité se fonde sur une réalité évidente en elle-même, et qui a pas besoin d'une croyance religieuse pour être acceptée. Mais n'importe quel esprit tant soit peu exercé à la critique se rend compte immédiatement que ce procédé est de la poudre aux yeux. Il ne suffit pas d'être docteur et d'utiliser un jargon de spécialiste pour faire d'un postulat une donnée vérifiable et vérifiée. Il est même un peu humiliant que la vérité islamique soit défendue d'une manière aussi piètrement maladroite. Non, Mr. les ‘’Mbacké-Mbacké’’, l'homosexualité n'est pas mauvaise parce qu’elle attise la colère divine et la punition du monde: elle est mauvaise parce que Dieu la réprouve tout simplement. Il faut avoir la lucidité et le courage de reconnaître que la morale religieuse (musulman, chrétien) n'est soutenue que par la foi religieuse. Si le monde a perdu le sens moral, ce n'est pas par faute d'esprit scientifique, mais parce qu'il a perdu la foi. Et le problème d'avoir perdu le sens moral, ce n'est certainement pas d'avoir de moins bonnes relations sociales

18 June 2014

Le classement sans suite n’est pas un non-lieu, c’est une décision non juridictionnelle, c'est à dire que même si elle a été prise par un magistrat, elle ne l'a pas été à la suite d'un débat contradictoire qui pourrait faire l'objet d'un appel devant une autre juridiction. Ainsi, c'est une décision provisoire, car comme non juridictionnelle, elle n'a pas effet d'autorité de chose jugée. Le procureur de la république qui a classé sans suite peut très bien revenir sur sa décision et engager les poursuites, tant qu'un obstacle juridique n'est pas intervenu. Par ailleurs dites vous bien qu'il y a eu des juridictions d'autre pays qui ont été saisie. Et là, il n'y a pas eu de classement sans suite.

18 June 2014

Le classement sans suite n’est pas un non-lieu, c’est une décision non juridictionnelle, c'est à dire que même si elle a été prise par un magistrat, elle ne l'a pas été à la suite d'un débat contradictoire qui pourrait faire l'objet d'un appel devant une autre juridiction. Ainsi, c'est une décision provisoire, car comme non juridictionnelle, elle n'a pas effet d'autorité de chose jugée. Le procureur de la république qui a classé sans suite peut très bien revenir sur sa décision et engager les poursuites, tant qu'un obstacle juridique n'est pas intervenu. Par ailleurs dites vous bien qu'il y a eu des juridictions d'autre pays qui ont été saisie. Et là, il n'y a pas eu de classement sans suite.

18 June 2014

Le classement sans suite n’est pas un non-lieu, c’est une décision non juridictionnelle, c'est à dire que même si elle a été prise par un magistrat, elle ne l'a pas été à la suite d'un débat contradictoire qui pourrait faire l'objet d'un appel devant une autre juridiction. Ainsi, c'est une décision provisoire, car comme non juridictionnelle, elle n'a pas effet d'autorité de chose jugée. Le procureur de la république qui a classé sans suite peut très bien revenir sur sa décision et engager les poursuites, tant qu'un obstacle juridique n'est pas intervenu.

18 June 2014

@Cheikhnacheikh, vous avez parfaitement raison on dit un procureur financier, un substitut du procureur financier, Donc étant un procureur de la république, on dit alors un procureur de la république financier, financier s'accorde avec procureur. Donc un substitut du procureur de la république financier. En fait financier veut dire que le procureur et son substitut appartiennent à la juridiction financière du parquet.

18 June 2014

On dit un procureur financier, un substitut du procureur financier, Donc étant un procureur de la république, on dit alors un procureur de la république financier, financier s'accorde avec procureur. Donc un substitut du procureur de la république financier. En fait financier veut dire que le procureur et son substitut appartiennent à la juridiction financière du parquet.

18 June 2014

Le classement sans suite n’est pas un non-lieu, c’est une décision non juridictionnelle, c'est à dire que même si elle a été prise par un magistrat, elle ne l'a pas été à la suite d'un débat contradictoire qui pourrait faire l'objet d'un appel devant une autre juridiction. Ainsi, c'est une décision provisoire, car comme non juridictionnelle, elle n'a pas effet d'autorité de chose jugée. Le procureur de la république qui a classé sans suite peut très bien revenir sur sa décision et engager les poursuites, tant qu'un obstacle juridique n'est pas intervenu.

18 June 2014

Classement sans suite ne veut pas non lieu. Le classement sans suite est une décision non juridictionnelle, c'est à dire que même si elle a été prise par un magistrat, elle ne l'a pas été à la suite d'un débat contradictoire qui pourrait faire l'objet d'un appel devant une autre juridiction. Ainsi, c'est une décision provisoire, car comme non juridictionnelle, elle n'a pas effet d'autorité de chose jugée. Le procureur de la république qui a classé sans suite peut très bien revenir sur sa décision et engager les poursuites, tant qu'un obstacle juridique n'est pas intervenu.

16 June 2014

Rares sont actuellement les hommes politiques à la hauteur des qualités qu’on aimerait trouver chez eux. À mon sens, le boycott est, si tel est le cas un acte politique de Mr. Wade, en même temps, un procédé fort inélégant de la part d’un ancien président de la république de surcroit initiateur du NEPAD. Je dirais que c’est grotesque et indigne.

16 June 2014

L’appétence à critiquer et à juger démontre ordinairement un sentiment de vaine supériorité, de douter de l’intégrité d’autrui, de la validité de ses entreprises, de la sincérité de ses motifs, de la possibilité de réussir. C’est le penchant de l’adulte compassé, un être sérieux, austère, sévère, perfectionniste, du moins en intention, s’il ne l’est pas en fait, qui ne trouve jamais rien à la hauteur de ses conceptions ou de ses espérances. En général, le vitupérateur se démontre toujours plus indulgent pour lui-même que pour autrui, ce qu’il peut se permettre, pouvant tenter de convaincre les autres qu’il est impeccable du fait que, s’il est cruel en paroles, il n’intervient pas souvent en acte, pour s’éviter que ses faiblesses et ses carences soient reconnues. Il révèle la tendance de son esprit, très égotique, à émettre des propos stricts, catégoriques, définitifs, péremptoires, surtout de coloration défavorable ou péjorative, sur les êtres et les choses. Arrêtons ce négativisme.

16 June 2014

L’africain contemporain se veut être un produit de synthèse culturel. Il veut être assorti du nihilisme moral de la modernisation. Il appartient à l'homme africain moderne de prendre du recul, de se placer sur l'orbite des valeurs culturelles des peuples afin de sélectionner les traits culturels constructifs tant dans sa culture que dans celle de l'autre. Une prise de conscience s'impose alors sur les différentes « valeurs » culturelles de notre temps. Il nous appartient, de discerner parmi les influences innombrables et tellement mêlées, qui vont et viennent, celles qui sont vraiment constructives et se révèlent, utiles au progrès moral et spirituel de nos peuples. Un tel esprit de discernement permettra l'avènement d'un visage authentique de l'homme avec l'apparition d'une personnalité vraie et non falsifiée. Sachant les valeurs culturelles dépersonnalisantes et aliénantes, l'homme nouveau cherchera à décoloniser sa mentalité pour aspirer aux valeurs absolues. Dans ce cas, l'homme africain moderne fera un tri des valeurs traditionnelles et modernes propices à l'éclosion de son être, et à son accomplissement. Le meilleur moyen d’empêcher l’Africain d’entrer dans l’Histoire, c’est de continuer à le dépeindre comme une victime des puissances occidentales

15 June 2014

Nous sommes désormais en 2014. Nous devons nous dire la vérité amère, que ce qui est déjà arrivé appartient au passé et ceux qui en parlent encore ratent le présent et obstruent leur avenir. Actuellement, les Africains sont les responsables du sous-développement de l'Afrique. La traite négrière et le colonialisme appartiennent au passé. Notons d’ailleurs que ces fléaux ne sont pas spécifiques à l’Afrique. Ils ont touché d’autres régions du monde dont l’Amérique latine, l’Amérique du Nord et l’Asie. Peut-on comparer ces régions avec l'Afrique aujourd'hui? Des pays comme l'Inde, la Malaisie, le Mexique, le Brésil, Singapour et d’autres blâment-ils toujours les Européens pour leur passé malheureux ou se sont-ils eux-mêmes transformés en puissances économiques et politiques ? Le Brésil est aujourd'hui la septième puissance économique mondiale, 37 places devant leur ancien maître colonial le Portugal qui est 44ème.

15 June 2014

L’esprit religieux, qui émane de l’abondance du cœur, peut se comprendre, mais il ne peut illuminer que s’il se fonde sur des réalités bien maîtrisées et que s’il est convenablement canalisé et exercé sans ingérence. Dans n’importe quel domaine, un message ne passe bien que s’il est exprimé simplement, limité au minimum, mis à la portée de l’auditeur, et offert avec réserve, dans l’amour, la simplicité et l’humilité. Le problème de certains religieux, c’est leur interprétation des dogmes immuables et par leur respect, permettent l’accès direct au Royaume céleste, alors que, plutôt, ils traduisent une ingérence dans la vie de tout un chacun au nom DIEU, réduisant au strict minimum son droit de réplique.

15 June 2014

Ceux dans leur univers avançant que l’avortement médicalisé est une porte bée à la fornication, je leur dirai tout simplement qu’il existe un moyen pratique et licite cette fin: La contraception. Chacun est entièrement libre dans son propre univers, non dans celui des autres. Tout être dans son monde détient tous les droits, mais, dans celui des autres, il détient des devoirs, ce qui commence par l’amour et l’innocuité. Personne ne détient la liberté de définir l’autre, de déclarer qui il est, qui il doit être, ce qu’il doit faire ou ne pas faire par rapport à lui-même, d’exercer du contrôle sur lui.

15 June 2014

L'interprétation large ou restrictive des cas dans lesquels l'avortement médicalisé est demandé: la mise en péril de la santé de la mère, l'affection grave et incurable de l'enfant à naître, la détresse découlant du viol ou de l'inceste. En ce sens la liberté de procréer ou non doit incomber à la mère. Rappelons-le, le Sénégal a ratifié le protocole de Maputo en ce sens.Les traumatismes dus à des violences sexuelles comme les viols sont ceux qui entraînent le plus de conséquences psychotraumatiques graves et durables sur les victimes. Particulièrement quand elles ont été commises sur des enfants lors d'inceste, elles ont un impact catastrophique sur la santé physique et psychique des victimes, sur leur personnalité, et sur leur vie sociale, scolaire, professionnelle, personnelle, familiale et amoureuse. Ils peuvent être à l’origine de grossesses, et d’enfants nés d’un viol avec toutes les conséquences que cela implique. Malgré son caractère illégal, la pratique de l’avortement clandestin est monnaie courante dans la société sénégalaise. Les conséquences de l’avortement clandestin au Sénégal pratiqué dans de mauvaises conditions d’hygiène et de sécurité est: la cause de 8% à 13% des décès maternels, constitue avec l’infanticide 38% des causes de détention des femmes et l’infanticide représentant 25% des affaires jugées aux Assises. Ceux dans leur univers avançant que l’avortement médicalisé est une porte bée à la fornication, je leur dirai tout simplement qu’il existe un moyen pratique et licite cette fin: La contraception. Chacun est entièrement libre dans son propre univers, non dans celui des autres. Tout être dans son monde détient tous les droits, mais, dans celui des autres, il détient des devoirs, ce qui commence par l’amour et l’innocuité. Personne ne détient la liberté de définir l’autre, de déclarer qui il est, qui il doit être, ce qu’il doit faire ou ne pas faire par rapport à lui-même, d’exercer du contrôle sur lui.

14 June 2014

Nous vivons dans une civilisation d’opinion où chacun veut imposer sa vision d’ignorance, sa vindicte secrète, son égoïsme forcené et sa démagogie subtile. Comme point culminant des bêlements de la foule grégaire, aux valeurs obscurcies, on connaît les tribunes, articles de presse et commentaires qui polluent les sites, les blogs et le mental, on se délecte de la lecture de propos excessifs de gladiateurs frustrés qui luttent contre des moulins à vent dans leurs arènes à l’atmosphère malsaine et malveillante. C’est ainsi que, jour après jour, l’épais ensevelit de plus en plus le subtil, le grossier recouvre le sensible, amenant les cœurs à rétrécir et à se blinder, par des commentaires bilieux ou des prédications sirupeuses. Arrêtons les jugements téméraires.

14 June 2014

Liste paritaire Indignation face à l’attitude de notre gouvernement, restant indifférent, voire encourageant, aux actions illégales de groupes, faisant avancer des intérêts partisans, au mépris du respect des lois, et de l’ordre public. Ces groupes se sont vus jusqu’ici opposer aucune réaction des pouvoirs publics qui soit à la mesure de leurs infractions à la loi. Pire, ils se sont parfois vus encouragés dans leurs actions par des discours partisans des élus d’un bord ou l’autre, pour des raisons d’opportunisme politique et religieux. Cet arbitraire ne fait que renforcer le sentiment chez nos concitoyens, de deux poids deux mesures, des plus hautes autorités. Lorsqu’une telle partisanerie des autorités est observée dans un contexte de tensions communautaires, celle-ci perd rapidement toute légitimité, et cette perte se termine en général par des crises violentes. Lorsque l’expression des intérêts partisans, idéologiques et religieuse se fait à l’encontre des lois de la République, et que l’autorité n’oppose pas de réaction, la paix civile me paraît en grave danger. Alors ne nous étonnons pas des dérives constatées. Où va notre pays avec de tels comportements? Sinon vers l'anarchie! Que Dieu nous garde que notre pays ne se transforme dans son entièreté en une République de médiocres.

14 June 2014

Quand on ressent le besoin intime et impérieux de juger comme un malaise vague, il y a fort à parier qu’on émettra un verdict condamnant la personne visée. Bien que personne ne soit tout à fait délivré de préjugés et de partialité, pour un être le moindrement intelligent, lucide et objectif, il est loisible d’identifier des faits et d’en tirer des leçons silencieuses. Car il faut retenir que, le simple fait de vivre implique que, par notre individualité, on se meut à travers des subjectivités et des a priori, des nôtres et ceux d’autrui. Alors, évitons de porter un jugement définitif sans informations pertinentes.

12 June 2014

Ils peuvent être à l’origine de grossesses, et d’enfants nés d’un viol avec toutes les conséquences que cela implique. La grossesse non désirée reste l'un des problèmes majeurs des agressions sexuelles. Les femmes et les enfants victimes des abus sexuels sont constamment exposés aux risques de contracter une grossesse non désirée. Les conséquences de ce phénomène sont nombreuses et dévastatrices pour la santé de la mère et de l'enfant, aussi bien mentale que physique. En effet, une femme n'est généralement pas prête pour l'accouchement avant l'âge de 18 ans au moins. La grossesse présente donc quatre fois plus de risque pour une adolescente que pour une femme âgée de 25 à 29 ans, et l'enfant ainsi né court le risque de tomber très souvent malade ou de mourir en bas âge. Par ailleurs, une femme mature qui contracte une grossesse à la suite d'un viol vit cette situation dans le déshonneur le plus total. Beaucoup d'entre elles abandonnent leurs enfants à la maternité, juste après l'accouchement, d’autres se sont retrouvées mises au ban de leurs familles et de leurs communautés, d'autres se sont suicidées. Alors les hommes, je demande beaucoup de respect pour ces femmes qui nous ont mis au monde car personne sur terre n'aurait la prétention de pouvoir se passer d'une mère

12 June 2014

Les traumatismes dus à des violences sexuelles comme les viols sont ceux qui entraînent le plus de conséquences psychotraumatiques graves et durables sur les victimes avec des risques de développer un état de stress post traumatique en cas de viol. Ils sont pathognomoniques, c'est-à-dire qu'ils sont spécifiques et qu'ils sont une preuve médicale du traumatisme. Ces troubles psychotraumatiques s'installent dans la durée souvent sur toute la vie si les victimes ne bénéficient pas de prises en charge spécialisée. Particulièrement quand elles ont été commises sur des enfants lors d'inceste, elles ont un impact catastrophique sur la santé physique et psychique des victimes, sur leur personnalité, et sur leur vie sociale, scolaire, professionnelle, personnelle, familiale et amoureuse. Tout comme la torture, la dégradation, l'humiliation, l'atteinte à la dignité humaine génèrent chez les victimes un sentiment de mort psychique, elles se perçoivent comme des survivantes et même comme des « mortes vivantes », leur vie devient un enfer. Les violences sexuelles sont une atteinte à la dignité et au droits fondamentaux des personnes, elles ne sont pas une fatalité, ce sont des infractions punies par la loi. Les viols sont à l'origine d’un risque suicidaire important chez les victimes présentant des troubles psychotraumatiques. Ils peuvent être à l’origine de grossesses, et d’enfants nés d’un viol avec toutes les conséquences que cela implique. La grossesse non désirée reste l'un des problèmes majeurs des agressions sexuelles. Les femmes et les enfants victimes des abus sexuels sont constamment exposés aux risques de contracter une grossesse non désirée. Les conséquences de ce phénomène sont nombreuses et dévastatrices pour la santé de la mère et de l'enfant, aussi bien mentale que physique. En effet, une femme n'est généralement pas prête pour l'accouchement avant l'âge de 18 ans au moins. La grossesse présente donc quatre fois plus de risque pour une adolescente que pour une femme âgée de 25 ans et plus, l'enfant ainsi né court le risque de tomber très souvent malade ou de mourir en bas âge. Par ailleurs, une femme mature qui contracte une grossesse à la suite d'un viol vit cette situation dans le déshonneur le plus total. Beaucoup d'entre elles abandonnent leurs enfants à la maternité, juste après l'accouchement, d’autres se sont retrouvées mises au ban de leurs familles et de leurs communautés, d'autres se sont suicidées. Aux hommes, je demande beaucoup de respect pour ces femmes qui nous ont mis au monde car personne sur terre n'aurait la prétention de pouvoir se passer d'une mère.

5 June 2014

Ta lecture de la bible me paraît très orientée à mon goût. Dans Colossiens 2 :14, l’apôtre Paul a écrit, en parlant de Christ, « il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix ». Ces versets n’abolissent pas les lois de Dieu. Le mot « ordonnances » provient du mot grec dogma qui fait référence aux lois et aux décrets des hommes — «préceptes qui tous deviennent pernicieux par l'abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ?», (Col 2 :22). Le sacrifice du Christ a aboli la nécessité des sacrifices d’animaux, ainsi que les autres devoirs et exigences physiques des sacrificateurs (Héb 7 :12 ; Gal 3 :10-13).Les « ordonnances » faisaient référence aux décrets et aux restrictions que les Pharisiens avaient imposés aux Juifs et ainsi qu’à certaines règles oppressives d’ascétisme tel que « Ne prends pas! Ne goûte pas! Ne touche pas! », (Col 2 :21) qui avaient aussi été imposées aux païens de Colosses. (Prenez note aussi de I Cor 8 :4-10). Par ailleurs ce n’est pas parce que Paul ne prononça pas le mot trinité qu’il la rejette : Saint Jean (14) ; Saint Jean (17) Jean l'Apôtre ou Jean l'Évangéliste ou Jean le Théologien pour le distinguer de Jean le Baptiste. Il était aussi pêcheur sur les bords du lac de Tibériade. Souvent appelé « le bien-aimé du Seigneur », ou celui que Jésus aimait, Jean est considéré comme l'apôtre préféré du Christ. Il fut l'un des trois à monter sur la montagne du Thabor, pour contempler la divinité du Verbe resplendissante dans le corps de Jésus et entendre la voix venue du ciel dire : « Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute ma complaisance : écoutez-le » (Matthieu 17:5). L'empereur Domitien l'envoya en exil sur l'île de Patmos, où il aurait écrit l'Apocalypse. Après la mort de Néron en l'an 68, Jean de revint à Éphèse, ville où il compose ses trois Épîtres et le quatrième Évangile ou Évangile selon Jean (dont la plus ancienne trace est le Papyrus P52), en l'an 97. Il décéda en 101 (approximativement).

4 June 2014

Une grande famille judaïsme, le christianisme et l'islam: Un Dieu commun, un ancêtre commun Abraham et des Ecritures saintes en corrélation. Abraham est l'ancêtre commun des juifs, des chrétiens et des musulmans. Agar est la mère du premier fils d'Abraham, Ismaël, dont descendent tous les Arabes. Abraham et Sara ont un fils, Isaac. Le fils d'Isaac, Jacob/Israël, est le père des douze fils qui donneront les 12 tribus d'Israël. Un seul et même Dieu. Chacune des trois religions adore le même Dieu. Quand Paul qui était juif, s'était converti au christianisme, il n'a pas considéré qu'il adorait un autre Dieu. Quand un membre d'une des trois religions issues d'Abraham, se convertit à une autre de ces religions du Livre, il considère qu'il change de religion mais adore le même Dieu. En Islam, on reconnait Moise et Jésus et pourtant on reste musulman. Histoire de prophète, juste une raison historique : le judaïsme est arrivé avant le christianisme et c'est pour cela que les juifs ne reconnaissent pas Jésus. Ensuite l'Islam est arrivé en dernier et c'est pour cela que les juifs et les chrétiens ne reconnaissent pas notre prophète (sws). Souvent nos religions viennent d’une transmission familiale. Regardons plutôt ce qui nous rassemble que ce qui nous divise.

4 June 2014

Une grande famille judaïsme, le christianisme et l'islam: Un Dieu commun, un ancêtre commun Abraham et des Ecritures saintes en corrélation. Abraham est l'ancêtre commun des juifs, des chrétiens et des musulmans. Agar est la mère du premier fils d'Abraham, Ismaël, dont descendent tous les Arabes. Abraham et Sara ont un fils, Isaac. Le fils d'Isaac, Jacob/Israël, est le père des douze fils qui donneront Un seul et même Dieu. Chacune des trois religions adore le même Dieu. Quand Paul qui était juif, s'était converti au christianisme, il n'a pas considéré qu'il adorait un autre Dieu. Quand un membre d'une des trois religions issues d'Abraham, se convertit à une autre de ces religions du Livre, il considère qu'il change de religion mais adore le même Dieu. En Islam, on reconnait Moise et Jésus et pourtant on reste musulman. Histoire de prophète, juste une raison historique : le judaïsme est arrivé avant le christianisme et c'est pour cela que les juifs ne reconnaissent pas Jésus. Ensuite l'Islam est arrivé en dernier et c'est pour cela que les juifs et les chrétiens ne reconnaissent pas notre prophète (sws). Souvent nos religions viennent d’une transmission familiale. Regardons plutôt ce qui nous rassemble que ce qui nous divise. Wa Salam

2 June 2014

Messieurs les censeurs islamistes je ne vous salue pas. Il est inadmissible que des petites frappes islamistes sectaires et culturophobes nous imposent leur diktat. A défaut de créer il est bien plus aisé de bâillonner. Chers compatriotes, ouvrons les yeux sur les dangers qui se dessinent à l'horizon et réagissons avant qu'il ne soit trop tard.

31 May 2014

Et nous voilà partis pour le combat d’arrière-garde, ce combat, non pas contre nos propres turpitudes, mais contre l’autre, cet autre c’est, bien sûr, le blanc, l’Occident chrétien. Et c’est là que j’éprouve des inquiétudes, pour la qualité et la richesse du débat intellectuel sur la situation que vit le pays. Disons-le sans détour: je ne trouve rien d’aussi écœurant venant de ce que nous appelons l’intelligentsia africaine que ce réflexe nègre qui consiste à toujours accuser automatiquement l’occident de tous les maux du continent. Non, la question «nègre» est ailleurs. Et, continuer de rendre l’Occident et le blanc responsables des maux que vit le continent revient en réalité à affirmer que les noirs africains ne sont que de gros enfants, des gros innocents de tout et en tout, des gens sans capacité de décision et d’agir sur leur destin et le monde. Le meilleur moyen d’empêcher l’Africain d’entrer dans l’Histoire, c’est de continuer à le dépeindre comme une victime des puissances occidentales. Assumons nos turpitudes, nos égarements, nos obscurités aussi bien que nos Lumières car, oui, nous avons, nous aussi, des lumières. Servons-nous de ces lumières pour nous éclairer, en évacuant de nos cerveaux le fantôme du blanc méchant.

30 May 2014

Ce ciblage systématique par MR Niasse des catholiques subodore des arrières pensés politico-religieux pour réitérer son attachement et allégeance à ses maîtres arabes. Une agressivité devenue banale visant la religion chrétienne comme telle et/ou les chrétiens comme tels et tous les chrétiens. Ou, pour le dire plus conceptuellement, l’essentialisation et la diabolisation du christianisme et de l’ensemble des chrétiens. Elle témoigne de cette volonté d’instaurer un ordre politico-religieux, impliquant le traitement des non musulmans comme des êtres inférieurs (à ségréguer, discriminer, combattre) et la normalisation du jihad, offensif et défensif. L’horizon lointain est l’établissement d’un califat au Sénégal. L’islam n’est pas l’islamisme. Wa Salam

30 May 2014

C’est encore parti pour le show. Insupportables propos comme l’est tout autant le personnage. Suspicion, manie de la persécution, jalousie délirante, goût de la vengeance, tendance à se sentir offensé pour un rien, rigidité intellectuelle, mégalomanie : on reconnaît bien là les caractéristiques de la paranoïa. La logique de méfiance poussée à l’extrême prend ici des formes pathologiques et conduit Mr Niasse à des délires quasi-hallucinatoires sur le président de la république. Faudrait voir à pas trop nous prendre pour des jambons, tout de même. Ce dangereux despérado du lobby arabe pense que l’islam sert à régler ses comptes et assouvir sa vengeance. Triste et pathétique personnage.

28 May 2014

Il ne passe plus un jour depuis la publication du livre du Professeur Sankharé que des mystificateurs et autres gourous de la foi, avec leur hyper activisme, se positionnant comme étant les vrais musulmans et le glaive d'Allah. Aussi au moindre autodafé contre l'Islam, ils sont hyper réactifs, amplifiant l'incident de telle sorte qu'ils s'en approprient la défense, qui les fait apparaître aux yeux de l'opinion publique comme les musulmans les plus jaloux de leur foi et par conséquent les plus vertueux et les mieux-à- mêmes de s'en faire les dignes porte-paroles de l'Islam et ses défenseurs les plus qualifiés. Devant l'aphonie de la majorité silencieuse musulmane, les intégristes de l'Islam, peuvent occuper le terrain médiatico-dogmatique à leur guise et leur aise, se permettant toutes les dérives sectaires, mais qu’ils sachent qu’ils n’ont pas le monopole de Dieu et de son prophète.

28 May 2014

Que le prophète sache lire ou pas me parait subsidiaire et n’altère en rien les lois de l’islam. Notons que la divergence tolérée dans les points subsidiaires de la religion peut prendre de mauvaises proportions, si celle-ci est accompagnée de passions. L’effort d’interprétation n’est donc pas blâmable en lui-même, quand le seul but est la recherche de la vérité. Ibn El Qaïyim souligne, pour sa part, que la divergence est un phénomène naturel, étant donné que le niveau d’intelligence et les motivations varient d’une personne à une autre. Ce sont les passions et l’esprit sectaire qui font qu’elle sorte des limites tolérées.

28 May 2014

Cheikh Bethio Thioune a dit : Sérigne Touba est au-dessus du Prophète. Cheikh Bethio Thioune explique: ‘’Serigne Saliou m’a dit : « Ce que j’ai mis en toi, il n’y a que Dieu qui le sait. » C’est ce jour-là que j’ai su, pour la première fois, qu’il est Dieu car ce qu’il a mis en moi, il n’y a que lui qui le sait.’’ Propos blasphématoires, diffamatoires, vexatoires et provocateurs inacceptables en ce qu'ils troublent, outragent tout le peuple musulman dans ses convictions les plus profondes et discrédite l'Islam et son Prophète. A ces propos les autorités religieuses n’ont-elles pas entre autre pour mission d’assurer le respect de la foi des croyants de toute religion ? Y aurait-il deux poids et deux mesures ? A la publication du livre du Pr. Sankharé la réaction des autorités religieuses a été immédiate pour dénoncer une atteinte à la foi musulmane. Face à cette hypocrisie et ce manque de loyauté, les sénégalais commencent à désespérer de ces hommes religieux qui revendiquent une morale de façade démentie par des actions et des postures équivoques où la noblesse des valeurs n’a plus de sens. Tous s’évertuent à se servir de la religion plutôt qu’à la servir, se gratifiant de privilèges, se remplissant les poches au passage par des lobbies locaux et étrangers et se révélant plus préoccupés par leur image, leur aura et leur prestige que par les principes qu’ils sont sensés défendre.

27 May 2014

Qui étions nous avant d’être musulmans ou chrétiens. Aujourd’hui musulmans comme chrétiens sont prêts au nom de leur foi à sacrifier leur propre frère pour des religions qui nous ont été imposées par la force de l’épée et du fusil. Ne nous laissons pas dicter nos conduites par les gens avec lesquels nous n'avons rien en commun. Le monothéisme venu d’Orient et d’Occident sous les noms d’Islam et de Christianisme est adossé à nos rites et coutumes dans des syncrétismes religieux. Force est de constater qu’une paranoïa idéologique totalitaire à couverture théocratique s’empare de certains citoyens qui ne veulent rien entendre, rien voir, parce qu'ils ne peuvent supporter la liberté d'esprit des autres et se servant de valeurs morales et religieuses qu’ils prétendent défendre pour humilier, écraser et soumettre l’autre. Alors quand la bêtise humaine accouche d'hommes sourds et aveugles, alors, naissent des enfants muets qui apprennent à lire et à écrire, pour ne rien servir, ne rien voir et ne rien entendre.

27 May 2014

Qui étions nous avant d’être musulmans ou chrétiens. Aujourd’hui musulmans comme chrétiens sont prêts au nom de leur foi à sacrifier leur propre frère pour des religions qui nous ont été imposées par la force de l’épée et du fusil. Ne nous laissons pas dicter nos conduites par les gens avec lesquels nous n'avons rien en commun. Notre islam et notre christianisme sont adossés à nos rites et coutumes dans des syncrétismes religieux. Force est de constater qu’une paranoïa idéologique totalitaire à couverture théocratique s’empare de certains citoyens qui ne veulent rien entendre, rien voir, parce qu'ils ne peuvent supporter la liberté d'esprit des autres. Alors quand la bêtise humaine accouche d'hommes sourds et aveugles, alors, naissent des enfants muets qui apprennent à lire et à écrire, pour ne rien servir, ne rien voir et ne rien entendre.

27 May 2014

Franchement je n'ai pas bien compris la levée de bouclier qu'a suscité ce livre. On se rend compte au fil des commentaires dans divers sites que nombreux sont ceux qui n’ont pas lu le livre. Sans se douter, beaucoup se dirige vers une paranoïa idéologique totalitaire à couverture théocratique, parce qu'ils ne peuvent supporter la liberté d'esprit des autres. Bien entendu le chemin qui conduit au fanatisme est bien balisé. Il n'est pas étonnant que la plupart des terroristes internationaux s'en prévalent

26 May 2014

Franchement je n'ai pas bien compris la levée de bouclier qu'a suscité ce livre. On se rend compte au fil des commentaires que nombreux sont ceux qui n’ont pas lu le livre. Sans se douter, beaucoup se dirige vers une paranoïa idéologique totalitaire à couverture théocratique, parce qu'ils ne peuvent supporter la liberté d'esprit des autres. Bien entendu le chemin qui conduit au fanatisme est bien balisé. Il n'est pas étonnant que la plupart des terroristes internationaux s'en prévalent

26 May 2014

La "bonne" religion: - Apporte une sérénité qui fait qu'on ne ressent pas le besoin de venir casser la religion des autres sur un forum public, sans parler évidemment d'échanger des insultes - Encourage à ne pas faire de mal à son prochain, et de ne pas en faire à soi-même, que ce soit en paroles, ou en actes (incluant la prise de drogues, ou l'appât du gain, etc.) - Encourage à respecter le monde dans lequel nous vivons et à le préserver Beaucoup de ces principes sont mentionnés dans les livres fondateurs des religions abrahmaniques - même s'ils ne sont pas toujours exercés dans la pratique. Fanatisme religieux. Il n'est pas étonnant que la plupart des terroristes internationaux s'en prévalent.

26 May 2014

Jésus s’est sacrifié. Le sacrifice est donc souvent une sorte de troc entre l'homme ou la communauté humaine et la divinité dont on veut apaiser le courroux ou obtenir quelque bienfait. Le sacrifice a pour rôle de faciliter la vie des humains et de leur permettre d'obtenir quelques avantages venus du ciel. S'il faut se concilier la divinité, c'est qu'on est peu au clair à son égard. La culpabilité occupe une place importante, un peu comme celle d'Adam et Ève qui vont se cacher de devant l'Éternel. Beaucoup de textes bibliques vont dans le sens de la nécessité des sacrifices, et dans celui du rôle prioritaire et essentiel de celui de Jésus sur la Croix. En voici quelques-uns. Ésaïe 53 proclame "il a plu à l'Éternel de briser par la souffrance (le serviteur de l'Éternel)", et ailleurs "l'Éternel a fait tomber sur lui l'iniquité de nous tous". Le Serviteur de l'Éternel est donc une victime substitutive, un bouc émissaire. Toutefois, nos amis israélites lisent ce texte comme un texte essentiel et fondateur, mais avec d'autres yeux que les nôtres dans la mesure où, pour eux, ce Serviteur de l'Éternel n'est pas une personne particulière, mais l'ensemble du peuple d'Israël.

26 May 2014

Le respect ! C’est un bien grand mot, qu’on emploie tous, presque quotidiennement. Il existe une maladie qui touche particulièrement le sénégalais : LA VULGARITE en général, l’agressivité, la haine et le mépris en particulier C’est ainsi que la misère intellectuelle s’installe crescendo dans l’esprit des gens sans repère. Il est très rare de rencontrer des sénégalais qui discutent, qui abordent des sujets importants d'une façon sérieuse. Il n’y a qu’à faire le tour des commentaires sur ce sujet pour s’en rendre compte. Alors messieurs les modérateurs du site jouer pleinement votre rôle.

10 May 2014

Lorsqu'on exprime un avis sur tout, a-t-on vraiment un avis ou le génère-t-on à la volée, sans soucis de raisonnement approfondi, et seulement dans l'urgence de démontrer qu'on a un avis? Finalement, qu'est-ce qui importe le plus à nos yeux ; exprimer un savoir de qualité ou prétendre savoir ? En tout état de cause il faut toujours maîtriser les sujets que l’on aborde. Je suis désolé mais ce n’est pas le cas de ce monsieur.

27 April 2014

Face à l'agressivité de Wade, aux provocations, aux menaces, relayées par une étrange coalition d'opposition, retenons que le minimum dans une démocratie c'est bien que le citoyen puisse compter sur l'application de la loi, qu'elle soit constante sans compromission et force doit rester à la loi. On ne résout pas en quelques années, 12 années de déformations structurelles de l'économie d'un pays. On sent une volonté chez une majorité de sénégalais de changer les choses, d’aller de l’avant, de tirer les enseignements de notre passé récent et de l’expérience des 12 années gouvernance Wade.

27 April 2014

Dommage de lire ces commentaires déconnectés de la réalité, aucune pertinence ni objectivité que des insultes. Commenter c’est exposé son point de vue personnel sur un sujet bien précis en cherchant à édifier l’autre d’une manière démocratique vu que le sujet est politique ayons des débats d’idée sans animosité en ayant un esprit d’analyse, le but n’est pas de dégouter l’autre de vous lire. La démocratie commence par nous-même qui somme à la base de la société nous devons nous respecter de prime abord et de quelque bord politique que nous soyons.

27 April 2014

Je me pose des questions sur la capacité réelle de l’opposition à présenter un programme de gouvernement et à mettre ce pays sur la voie effective du changement dont le peuple a tant besoin. Une opposition qui n’apporte pas de proposition de substitution à ce qu’elle critique, une opposition de mauvaise foi, une opposition sectaire, une opposition qui ne cesse d’avoir recours aux mensonges, ou à la déformation de la réalité, une opposition qui n’a aucune culture du débat contradictoire et constructif. Rien ne se construit, ne se développe, ne réussit sur une opposition stérile, systématique, extravertie qui ne dépend que d’un seul homme WADE. C’est pourtant sur ces bases que le PDS, non seulement agit, mais c’est aussi sur ces bases qu’elle propose de diriger le pays. Après la déroute du 25 mars 2012, et au vu de l’ampleur prise par les rivalités entre les leaders de l’opposition de nombreuses voix avaient demandé aux leaders de l'opposition de s'effacer au profit de cadres plus jeunes. Ces voix, n'ont pas été entendues. Ces leaders sont restés aux commandes, et commettent les mêmes erreurs et mènent leur camp vers de nouvelles déroutes. Bien qu’ayant une base sociale, elle manque de consistance et de cohésion. L’arrivée du géronte Wade prouve et montre les limites et l’incompétence de ces leaders de l’opposition. Le Sénégal a besoin d’une opposition forte pour une stabilité démocratique.

26 April 2014

L’arrivée de Mr. Wade comme un messie pour l’opposition, est l’expression de l’absence d’une opposition forte et organisée, offrant des alternatives politiques, exposant et promouvant les intérêts de ses électeurs, proposant une alternative aux décisions projetées par le gouvernement et les représentants de la majorité, examinant les projets de loi et de budget du gouvernement, surveillant et contrôlant l'activité du gouvernement et de l'administration, renforçant la stabilité, la légitimité, l'obligation de rendre compte et la transparence, du processus politique au parlement. Cette absence d’une opposition forte et organisée aboutit à une forme d’opposition extraparlementaire dont les revendications s’expriment dans la rue parfois avec violence. On peut parler d’une opposition opportuniste qui fonctionne selon le principe de « ôte-toi de là que je m’y mette » dont les dirigeants ne veulent pas changer le système mais y entrer et en profiter, au nom, et surtout à la place, de celles et ceux qui votent pour eux.

25 April 2014

Force est de constater qu'au Sénégal l'opposition ne propose rien sinon des insultes, de la violence, guerre de chefs, manipulations où l'intérêt personnel devenu un truisme, la satisfaction des inte?rêts individuels comme l’objectif principal de leur action, bataille de communication stérile et dépourvue de force et sans substance oubliant leur rôle de proposition pour une alternance à la politique générale nationale, permettant ainsi aux citoyens éventuellement mécontents de disposer d’un recours. Pour seul alternative elle propose: l’insulte, l’injure, les atteintes à l’ordre public, la diffamation, les atteintes à la vie privée des personnes, croyant que la liberté d’expression est absolue et sans restrictions. Nous sénégalais nous voulons une opposition intelligente, constructive, de proposition, d'avoir une attitude raisonnable qui est un préalable indispensable à la conquête du pouvoir.

25 April 2014

Force est de constater qu'au Sénégal l'opposition ne propose rien sinon des insultes, de la violence, guerre de chefs, manipulations où l'intérêt personnel devenu un truisme, la satisfaction des inte?rêts individuels comme l’objectif principal de leur action, bataille de communication stérile et dépourvue de force et sans substance oubliant leur rôle de proposition pour une alternance à la politique générale nationale, permettant ainsi aux citoyens éventuellement mécontents de disposer d’un recours. Pour seul alternative elle propose: l’insulte, l’injure, les atteintes à l’ordre public, la diffamation, les atteintes à la vie privée des personnes, croyant que la liberté d’expression est absolue et sans restrictions. Nous sénégalais nous voulons une opposition intelligente, constructive, de proposition, d'avoir une attitude raisonnable qui est un préalable indispensable à la conquête du pouvoir.

25 April 2014

Force est de constater qu'au Sénégal l'opposition ne propose rien sinon des insultes, de la violence, guerre de chefs, manipulations où l'intérêt personnel devenu un truisme, la satisfaction des inte?rêts individuels comme l’objectif principal de leur action, bataille de communication stérile et dépourvue de force et sans substance oubliant leur rôle de proposition pour une alternance à la politique générale nationale, permettant ainsi aux citoyens éventuellement mécontents de disposer d’un recours. Pour seul alternative elle propose: l’insulte, l’injure, les atteintes à l’ordre public, la diffamation, les atteintes à la vie privée des personnes, croyant que la liberté d’expression est absolue et sans restrictions. Nous sénégalais nous voulons une opposition intelligente, constructive, de proposition, d'avoir une attitude raisonnable qui est un préalable indispensable à la conquête du pouvoir.

24 April 2014

Décret 90-934 du 27 août 1990, énumère les personnalités pouvant prétendre auxdits documents.Pour le cas d'espèce, indique le texte : « Le décret susvisé dispose : Peuvent obtenir le passeport diplomatique, les anciens chefs d’Etat, les anciens chefs de gouvernement et les anciens ministres des affaires étrangères s'ils en font la demande, sur la décision du chef de l'État, après avis du ministre des Affaires Etrangères ».

24 April 2014

Il n'a qu'à s'en prendre à son père qui avait bien voulu verrouiller l'article 28 en interdisant aux binationaux l'accession à la magistrature suprême.