Homosexualité au Cameroun : un long chemin à parcourir

  • Source: : Afrik | Le 27 janvier, 2011 à 00:01:44 | Lu 11641 fois | 11 Commentaires
content_image

Homosexualité au Cameroun : un long chemin à parcourir

« Blasphème », « abomination », « interdit »… Nombre de Camerounais s’insurgent contre l’homosexualité, tandis que d’autres, plus discrets, la tolèrent. Depuis le début de l’année, une importante subvention de l’Union européenne accordée à des associations de défense des homosexuels défraye la chronique. Reportage.

L’homosexualité est au cœur d’une controverse culturelle et sociale au Cameroun. Et les 305 000 euros de financement, accordés début janvier par l’Union européenne à des associations pro-homosexuels - dont l’Association de défense des homosexuels (Adhefo) de l’avocate Alice Nkom -, sont pour la majorité des Camerounais un blasphème. Un rapide micro-trottoir à Yaoundé suffit pour se faire une idée du rejet qu’inspire la pratique homosexuelle. « La Bible elle-même l’interdit déjà puisqu’elle dit que si Dieu a créé l’homme et la femme, c’était pour se reproduire », déclare Nadège, élève en classe de seconde au lycée de Mendong. « C’est intolérable. C’est une abomination », ajoute Alex Youn, demandeur d’emploi. « On doit les tuer, les brûler même. L’homosexualité ne devrait même pas exister ! », s’offusque Marie-Thérèse, mère au foyer.

L’Eglise également a été courroucée par l’annonce du don de l’Union européenne. Les prêtres catholiques notamment n’on pas manqué, à la suite du gouvernement, de dire leur indignation et leur désapprobation. Nous avons rencontré l’Abbé Félix Désiré Amougou, responsable de la communication de l’Archidiocèse de Yaoundé. Pour lui, c’est une aberration car Dieu est amour et cet amour se manifeste non pas dans une relation entre deux personnes du même sexe, mais par un mariage selon la tradition chrétienne : « Nous nous basons toujours sur les saintes écritures pour savoir quelle est la conduite que l’homme peut avoir dans la société. Dans le livre de la Genèse, il est dit que l’homme et la femme se mettront ensemble pour former un couple. Et ce couple est reçu par l’église en mariage chrétien que l’église bénit. », explique le prélat.

Quatre ONG, dont Human Right Watch, ont publié le 15 novembre 2010 un rapport sur la dure vie des homosexuels aux Cameroun intitulé : Criminalisation des identités, atteintes aux droits humains au Cameroun fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Parmi les personnes rencontrées, Erwin, un homosexuel. Il nous explique sa condition : « C’est véritablement un penchant naturel pour nous. Et nous sommes vraiment stigmatisés. Nous sommes victimes de toutes les frustrations et beaucoup d’agressions. Mais fort heureusement, madame Alice Nkom par l’entremise de son association nous aide beaucoup. Et cela nous permet de garder une lueur d’espoir. » Un autre homosexuel est intervenu il y a quelques jours dans une radio locale en compagnie de sa tante pour raconter comment il en est arrivé là. Pendant plusieurs heures, il a expliqué aux auditeurs que son père l’avait « vendu » auprès d’un monsieur à l’âge de 15 ans. Il ne savait pourquoi et encore moins ce qui l’attendait. « Le monsieur abusait de moi tous les jours. Je ne pouvais pas parler. J’avais honte et peur à la fois. Depuis cet âge-là, je n’ai connu que des hommes comme partenaires sexuels. Et aujourd’hui, je suis devenu homosexuel par la force des choses » confie-t-il d’une voix fluette.

Les homosexuels ont la loi contre eux

Les débats sont toujours très houleux dans les radios et chaînes de télévision depuis cette affaire de financement d’une association par l’Union européenne, et l’ambigüité que suscite cette pratique sexuelle plonge plus d’un dans l’embarras. Pour l’anthropologue Parfait Akana, « l’homosexualité n’a jamais constitué la norme dans aucune société. C’est un phénomène marginal. Mais quand elle est exploitée à des fins de délation, de calomnie vis-à-vis d’hommes publics, elle peut devenir à cet effet très dangereuse. »

Pour le droit camerounais, les questions des minorités ne se posent pas. Et le ministre des Relations extérieures Henri Eyebe Ayissi l’a réaffirmé lors de son audience avec Raul Mateus Paula, le chef de délégation de l’Union européenne au Cameroun : « Le peuple camerounais n’est pas prêt ni disposé à aller dans le sens du développement de ces pratiques sur son territoire. » De plus, le ministre reproche à l’Union européenne d’avoir agi en violation de la convention de Vienne de 1961 qui stipule que les organisations internationales doivent agir conformément aux lois en vigueur dans les pays hôtes. Selon Gislaine Dikoume, magistrate, le code pénal camerounais est clair sur le sujet : « C’est une infraction qui est prévue par le code pénal camerounais dans son article 347 bis. Et cet article stipule que toute personne qui entretient des rapports sexuels avec une personne du même sexe peut être punie d’une peine privative de liberté qui va de six mois à 5 ans et d’une amende qui va de 20 000 à 200 000 FCFA. »

Au Cameroun, certains homosexuels ont déjà été détenus pour pratique de l’homosexualité. Selon des sources concordantes, 200 personnes sont interpellées chaque année et gardées à vue « arbitrairement » pour cause de pratique de l’homosexualité. 9 jeunes gens détenus à la prison centrale de Yaoundé ont récemment obtenu leur libération.


Auteur: DOROTHÉE NDOUMBÈ - Afrik






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Aaa En Janvier, 2011 (00:27 AM) 0 FansN°: 1
yoo alla hout?e hou?aa?e
Sacko En Janvier, 2011 (01:50 AM) 0 FansN°: 2
cè con sa
Millionaire En Janvier, 2011 (05:16 AM) 0 FansN°: 3
on cent fout
Jahguide En Janvier, 2011 (11:15 AM) 0 FansN°: 4
rasta no mix with omo

burn all chichiman

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]