L''avenir de l'Afrique dépend des langues nationales, selon un linguiste sénégalais

  • Par : Apanews | Le 22 décembre, 2012 à 21:12:35 | Lu 15253 fois | 59 Commentaires
content_image

L''avenir de l'Afrique dépend des langues nationales, selon un linguiste sénégalais

L’avenir de l’Afrique dépend des langues nationales, a affirmé M Fallou Ngom, Linguiste, Anthropologue à l’Université de Boston, souhaitant que l’apprentissage des langues nationales soit intégré dans le système éducatif sénégalais.

 

«On ne peut vivre en Afrique, utiliser une langue qui n'est pas africaine et développer son pays. L'Afrique francophone a négligé ses langues qui sont considérées comme des dialectes », a expliqué Ngom, vendredi soir à Dakar, lors d'une conférence sur le thème : Enjeux et opportunités des langues nationales dans l'enseignement supérieur, à l'initiative de l'Ecole Supérieure des métiers du Management et des langues (Estel).

 

 

Il a expliqué qu'il existe des concepts wolof qui n'existent pas en français. Tout comme, il y a des concepts français qui n'existent pas en wolof parce que les réalités ne sont pas les mêmes. Le wolof est la langue la plus parlée au Sénégal.

 

Selon lui, la langue est une richesse et le drame pour l'Afrique francophone, essentiellement, c'est de n'avoir opéré la rupture idéologique nécessaire pour prendre en compte et donner le respect aux langues africaines et les inclure dans les programmes d'éducation.

 

«Le résultat est qu'aujourd'hui, on a une élite sociale très éduquée en français qui vous parle le français comme dans un livre mais qui ne peut pas vous parler correctement le wolof et qui n'a pas honte quand elle fait des fautes en wolof ce qui n'est pas le cas si c'est en français », a fait savoir le conférencier.

 

« Plus on est instruit, plus, on est séparé de son peuple, de sa famille. On exagère des prononciations qui n'existent même pas parce qu'on veut se faire respecter », note le linguiste

 

Il a également déploré le manque de formations adéquates en langues nationales. « Autant ces langues sont importantes, autant nos langues sont importantes. Il faut que nos langues bénéficient du même respect. Qu'on l'accepte ou non, nos langues sont le moteur pour sortir du sous développement. En Afrique de l'Est, le Swahili est très développé. C'est la langue de développement qui génère des fonds. C'est possible ici», a-t-il dit.

 

Dans le cadre des cours de Wolof qu'il dispense à l'Université de Boston aux Etats Unis, il a déclaré que le Gouvernement américain a choisi 78 langues prioritaires qui sont importantes pour la nation américaine pour les étudiants, et pour les chercheurs. 

 

Ces langues sont choisies et financées par le gouvernement fédéral qui a construit 12 centres qui travaillent sur les langues africaines.

 

«Elles sont les langues les moins recherchées, les moins enseignées qui permettent de résoudre un manquement qu'ils ont identifié dans le système. Ces langues sont des ressources, le gouvernement fédéral forme des experts américains dans ces langues. Il voit dans le wolof, le zoulou, des valeurs, c'est pourquoi il investit dans ces langues.

 

Ils veulent que l'américain de souche puisse s'exprimer en wolof quand il viendra au Sénégal. Et c'est pratique», s'est réjoui M Ngom. 


Apanews


Commentaire (25)


Goren En Décembre, 2012 (21:58 PM) 0 FansN°: 1
Ce linguiste là est nul, tout ce qu'il dit n'est que salade ordinaire avec marinade.
Lollo En Décembre, 2012 (22:23 PM) 0 FansN°: 1
allez taper son nom sur google tu verras qu'il est meilleur que tu le penses. une fierte pour l'afrique
Jeepson En Décembre, 2012 (22:47 PM) 0 FansN°: 2
j'avoue que je ne connais de qui s'agit-il ? apprendre une langue national pour creer ou inventer quoi?
tjrs en retard de 40 pi (3.14)
Roy_ak_romb En Décembre, 2012 (22:53 PM) 0 FansN°: 3
"des pays émergents non occidentaux ont prouvé à l’évidence la pertinence de s’appuyer sur leurs langues et leurs cultures pour générer un mouvement de développement. ils ont témoigné que la langue et la culture, loin d’être des facteurs inhibiteurs, sont de puissants adjuvants du développement rapide et durable d’une nation".
il n'y a qu'à constater deux situations :
- le taux de déperdition scolaire est dû en grande partie non à la faiblesse intellectuelle de nos enfants, mais au fait qu'ils perdent du temps comprendre le français de l'énoncé du problème qu'à résoudre le problème.
- nous perdons énormément en démocratisation de la science et de la technologie pour la simple raison, par exemple, qu'il faut un moniteur pour expliquer le mode d'emploi d'un sac de pesticides ou d'engrais, tout simplement parce qu'il le traduire en langue nationale.
Eurydice En Décembre, 2012 (23:44 PM) 0 FansN°: 4
en afrique comme partout ailleurs il y a des langues et des dialectes!une langue, qu'elle soit écrite ou pas, a des règles établies depuis très longtemps et consolidées par un usage pluriséculaire et des générations de grammairiens.une langue unit, par-delà ses propres origines ethniques et celles de ceux qui la parlent.un dialecte exclut quiconque n'est pas du village, de la tribu, de la région, du trou du c...de circonscription ou canton qui l'auront vu s'articuler.une langue s'apprend. un dialecte s'absorbe, le plus souvent de façon involontaire, si ce n'est forcée ou encore par paresse mentale ou opportunisme. une langue annoblit les dialectes qui permirent de la structurer en leur faisant dépasser leurs limites locales et autres tares intérieures.une langue permet d'exprimer des concepts scientifiques compréhensibles par tous, et permettant d'articuler une dialectique.les langues principales permettent les échanges indispensables à tout partage de connaissances, théories, idées,projets entre les êtres humains.un dialecte abêtit et abâtardit en permanence les meilleurs acquis d'une langue.même dans un pays hyperdéveloppé comme la suisse(quatre cultures, quatre langues officielles, le français, l'italien, l'allemand et le romanche,) tout en laissant aux dialectes des 22 cantons leur juste place de vecteurs sociaux, les quatre langues précitées sont les seules reconnues comme officielles. au parlement de berne, on ne s'exprime pas en dialectes.encore moins devant les tribunaux! dans les pays arabes aussi, c'est l'arabe classique qui unifie.le coran en est l'exemple.une foultitude de dialectes non canalisés mène à la cacophonie et à des conflits interminables.a bientôt, catalogne! pour en revenir au sénégal, dieu merci que le ouolof existe. car entre sarakolés, sérères, toucouleurs et autres soninkés mélangés dans une classe où chaque petit élève bénéficierait d'un enseignement dans la langue de sa mère, qui généralement ne sait ni lire ni écrire, ressembblerait à une cage remplie d'oiseaux divers et diversifiés. quant aux transcriptions phonétiques ultra-arbitraires des dialectes, elles génèrent, au niveau mondial, d'insolvables problèmes, avec plus ou moins de fausses réussites, inlassablement remises en cause.. il suffit de lire, par exemple sur seneweb, les tentatives et audaces des uns et des autres pour transcrire leurs opinions dans un des nombreus dialectes du sénégal.pourtant, ne serait-ce que pour le ouolof, des sommités comme cheikh anta diop puis, beaucoup plus tard, un petit instituteur nommé iba der thiam et quelques copains, se furent lancés dans l'imposition d'un cetain "ijib ouolof".ijib? n'est-ce pas de l'arabe?pour agréable à entendre ou facile à machouiller que puisse être un dialecte,il entrave , dans la sphère publique.pensez au français ou à l'anglais de ceux que vous appelez "niaks". du nigeria à la zambie, en passant par l'afrique du sud,le bénin, la côte d'ivoire, quelle horreur et parfois quelle torture, de devoir écouter ces gens-là, quel que soit leur niveau d'études,quand ils ne parviennent pas à séparer les cadences et imperfections de leur jargon triba d'avec celles des langues susnomméesl! leurs plus beaux discours deviennent d'indigestes bouillies.non,non, et non! les fausses langues régionales mais véritables dialectes n'ont rien à faire à l'école publique.exprimez-vous exclusivement en dialectes sur internet et votre audience se rapprochera du zéro, même dans vos propres pays.surtout que beaucoup d'entre vous, fussent-ils journalistes ou animateurs de radio, sont incapbles de tenir une phrase entière soit dans sa langue maternelle, soit dans celle des "ex-colonisateurs". soit dit en passnt, "wakh ka ta dé!" (ne jamais oublier les guillemets!) ces derniers eurent bien fait de venir...nous...vous coloniser. sinon, nous n'auriez même pas pu vous insulter mutuellement, et être compris, sur la "toile".
Kawteff En Décembre, 2012 (02:03 AM) 0 FansN°: 5
ce linguiste est parti aux usa faire des etudes pour devenir un prof de wolof .tout ca pour ca .maintenant nos profs de wolof sont formes aux states vive l importation .
Der... En Décembre, 2012 (21:59 PM) 0 FansN°: 2
... :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :hun: 



.... :hun:  :hun:  :hun:  :hun:  :hun:  :hun:  :hun:  :hun:  :hun: 
Nene En Décembre, 2012 (22:04 PM) 0 FansN°: 3
Mais au senegal on est trrs en retard en matiere dalphabetisation il n y a pas de pas de formateur dadultes mais que des enseignants
Olfact En Décembre, 2012 (22:13 PM) 0 FansN°: 4
Je vous exprime tout mon soutien. je partage avec vous cette conviction.
Lolz En Décembre, 2012 (22:19 PM) 0 FansN°: 5
Merci monsieur Ngom   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  



"il existe des concepts wolof qui n'existent pas en français. Tout comme, il y a des concepts français qui n'existent pas en wolof parce que les réalités ne sont pas les mêmes" Ceci resume tout!
Tew En Décembre, 2012 (22:34 PM) 0 FansN°: 1
lui meme qui dit qu on doit apprendre nos langues pour se developper ne crois meme pas a ca.a t il appris les langues au senegal pour devenir professeur. les langues nationales s arretent tout juste au pays d origine cessons de rever et respectons les gens qui sont restes au pays apres que les ressources de la nations les impots des senegalais utilises pour leur formation wa salam
Kebaluya En Décembre, 2012 (22:39 PM) 0 FansN°: 2
ci kaw ci kanam rekk, ci sunu kalama! waaye ku wacc sa anda, anda bu dem fekka fa borom!

thanks professeur ngom pour ta contribution dans la necessité de la revolution conceptuelle qu'on doit operer si nous voulons aller de l'avant!

mucc ak xewal!
Eurydice En Décembre, 2012 (00:12 AM) 0 FansN°: 3
en chine, autre exemple illustre , il y a 56 éthnies différentes, avec au moins 200 dialectes.mais comme les han représentent 92% de la population, les 8% restantes composent le groupe des 55 minorités nationales (min zu) résultat, et tant mieux pour la chine,c'est le mandarin, parlé par les han, qui est la langue officielle.du nord au sud, et de l'est à l'ouest, point, barre.-
Hammady En Décembre, 2012 (22:37 PM) 0 FansN°: 6
Qui peut me nommer 8 couleurs en langue wolof, sans utiliser le francais bien entendu ?
@yaw En Décembre, 2012 (02:45 AM) 0 FansN°: 1
qui peut me citer 8 techniques de lutte senegalaises en francais comme le caxabal par exple?
Eurydice En Décembre, 2012 (05:08 AM) 0 FansN°: 2
je peux: khonkh (rouge cardinal), pémé (rouge cramoisi omme les perles des colliers pulars), wékh (blanc mat ), méw( blanc laiteux) khalle (blanc écru) nioul (noir), nioul bou teukh ou tâtou kadir (noir mat) tousngueul (noir brillant), dianakh (gris-souris), binik (gris-argile), diaww ou bakha (bleu céleste, indigo clair), tiawali (indigo foncé), khob bou bès (vert tendre), khob bou waw (feuille morte), kaki (mot issu d'une langue africaine), pèr (blanc nacré), wourouss (jaune doré), bourtoukhal (orange), papaya (jaune orangé doux),tâbout (ocre rouge), ban (terre de sienne), lemm (ambré, couleur de miel) timiss (violet foncé ou améthyste comme les crépuscules de saint-louis),khomâk( couleur rouille),khaliss (gris argenté), etc...j'en ai une floppée d'autres, avec autant de nuances.pourtant, cela fait cinquante ans que j'ai quitté le sénéglal, et n'y serai retournée que trois fois pour de très courts séjours.a la maison, dans mon enfance nous parlions essentiellement français et ouolof, mais aussi anglais et italien.mais nous nous faisons enguirlander si jamais nous tombions dans le charabia que j'évoquais ci-dessus. les rares sénégalais avec lesquels il m'arrive de m'entretenir au téléphone me parlent spontanément en français, ou autres langues européennes,car ils croient que j'ai oublié le ouolof.
Eurydice En Décembre, 2012 (05:11 AM) 0 FansN°: 3
petite correction "...nous nous faisions enguirlander à chaque fois que nous tombions dans le charabia que j'évoquais ci-dessus".
Salambaye En Décembre, 2012 (22:39 PM) 0 FansN°: 7
laisse le parler ,il essaye de nous faire endormir..........tout pays africain qui ne se met pas à maitriser l'anglais ou le francais d'ic peu d'annèes ,tu seras laissè en rade......les africains ont interet à maitriser une langue anglais ou francais pour percer le mystere des sciences le plus rapidement possible afin d 'etre libres et resoudre les problemes de notre continent................ces nullards bardès de diplomes qui cherchent de freiner l elan de tout un peuple sont le cancer de notre continent..........avant de parler de dignitè d honneur il faut manger.............nos langues officielles nous rendent forts nous permettent de nous comprendre nous permettent de dialoguer avec les autres..................si chaque groupe n apprend que son dialect ,bonjour l incomprehension,les guerres, et le retard perment en tout..............................intellos: semi-analphabètes arretez vos comedies et guerissez vous de vos complexes.Parler le francais ne peut pas etre un mal ou une honte.........On n'a plus de temps à perdre... en pratiquant parrallement nos dialects ............seule la bonne matrise de l'anglais ou du francais peut nous faire prendre le chemin du developement et de la libertè..........Arrretons de jouer les " moutons- moutons".
Musse En Décembre, 2012 (22:40 PM) 0 FansN°: 8
if we do not stop learning this european languages in schools. english, french ect. we will n ever develop.

it is a shame that in africa we dont own nothing.everythin that we do use it is belong to other cultures.

africa be proud of your self.and be your self.i live in sweden, any time i watch the tv the only image they saw

about us it is sickness and poverty.KICK OUT FRECH LANGUAGE IN SENEGAL,start leaning wollof in school instead
Salambaye En Décembre, 2012 (23:02 PM) 0 FansN°: 1
@musse ,you're crazy boy........you don't have braind nothing........english and french are not now european they are riht now african langage we are one billione(1 milliard) africans to speak french and english ............don t kay to learn french or english...........pourquoi avoir peur d apprendre une langue qui vous ouvre les portes et fenetres du monde ? vous voulez rester tjrs dans la dependance et continuer à jouer "foolisman".......soyons integres et n ayons pas peur,il y a rien devant .
N'importe Quoi En Décembre, 2012 (22:44 PM) 0 FansN°: 9
Les Wolof sont trop gourment ils veulent tout prendre le Senegal un pays de paix. Donc faut pas jouer avec le feu c'est tres dangereux se qu'il vien de dire. Un homme averti en veux 1000.
Sama En Décembre, 2012 (23:46 PM) 0 FansN°: 1
quel feu ? il y'a rien ici..........
quand les non -sènègalais parlent ,on les reconnait imediatement.
Narmer221 En Décembre, 2012 (22:56 PM) 0 FansN°: 10
verité,verité et verité mais sur le terrain ce sera mission impossible vu que certaines communautés prefereront utiliser le français que d'apprendre le Wolof par pur esprit tribaliste, ne nous voilons pas la face l'allienation mentale et culturelle sous les kapos Senghor et Houphouet font encore des ravages aujourd'hui. l'afrique n'a jamais decidé de ces strategies de developpement, toujours des conceptes venus d'ailleurs qui n'ont rien a voir avec nos realités, nos croyances, nos besoins et notre quotidien. Nous africains avons été pervertis,nous nous sommes deconnectés de la matrice originelle et naturelle de nos contrées, nous avons cru et croyons encore aux faussaires ideologiques de la verité absolue qui veulent que l'Homme noir est un sauvage sans conscience historique,sans civilisation,ni reference, un "peuple" n'ayant rien apporté à la l'humanité. Au lieu d'etre des experts en litteratures françaises et occidentales,developpons et apprenons la litteraure africaine et mettre plus d'ecrivains africains dans nos programmes.l'enseignement meme est à repenser
Sol? En Décembre, 2012 (23:03 PM) 0 FansN°: 1
pourkoi pas apprende le poular comme ca l'afrique va se developer comme que ya plus 10 pays qui parle poular en afrique et 75 million de personne. senegal est averti donc faut pas diviser le senegal
Realisme En Décembre, 2012 (00:01 AM) 0 FansN°: 1
moi je ne suis pas wolof mais je prefere que mes enfants apprennent en wolof plutot qu'en poular
Khadim0225 En Décembre, 2012 (23:16 PM) 0 FansN°: 11
ce la lanque ne developpe pas un pays ce faut ce le travaille qui developpe un pays il faut travaille bien travaille et beuacoup travaille.travaille 12 du temp ce ne pas sénégalais.
@langues En Décembre, 2012 (23:17 PM) 0 FansN°: 12
Ce que M. Ngom omet, en citant le Zulu à l'extrême de l'Afrique, de dire, c'est que pour l'afrique de l'ouest 3 langues ont été choisies: le Fulfuldé, le hawsa et le mandika. :up: 
Sama En Décembre, 2012 (23:41 PM) 0 FansN°: 1
pourtant ngom est serere.......c'est la redaction qui a mal interpretè ces paroles.......le wolof est à nous tous.
Bk En Décembre, 2012 (23:17 PM) 0 FansN°: 13
blah blah rek ce prof. ces pas les langues nationales qui vont developper l'afrique.Tant qu'on a des dirigeants qui ne pensent qu'a detourne les biens de l'etat , l'afrique ne se developpera jamais. Apres plus de 50 ans d'independance ou en sommes nous?
Lolz En Décembre, 2012 (23:51 PM) 0 FansN°: 1
saway, les dirigents font sa pck cest le peuple qui laisse faire. comment le peuple laisse til faire parce quil nont aucune idee de ce qui ce passe. pourquoi ils ne savent pas ce qui ce passe? pck ils ne sont pas eduques .. pourquoi ils ne sont pas eduques ?? pck la langue officielle ne leur appartient pas, cest la langue du colon.

il ya trop de parametres qui font que l'afrique est pauvre: division, dirigents voleurs-collaborateurs, peuples analphabetes, manque de patriotisme ...
Packou En Décembre, 2012 (23:35 PM) 0 FansN°: 14
IL y'aura toujours les demons de la division et de la stagnation pour tirer vers le bas, mais il faut y aller. tous les progres partout dans le monde se sont d'abord heurtes a de fortes oppositions avant de s'imposer et de se faire accepter. demain il fera jour et une langue nationale du pays sera enseignee dans les ecoles. ellesera litteraire et scientifique et elle sera internationale et bien respectee a l'image du SENEGAL qui surprendra tout le monde. pour le moment mettons y de la volonte et le peu de moyens dont nous disposons
Mor Ngom En Décembre, 2012 (00:49 AM) 0 FansN°: 15
WOLOF C EST QUOI

Hammady En Décembre, 2012 (07:28 AM) 0 FansN°: 16
Euridice tu est fort. Merci pour la lecon.
Va  En Décembre, 2012 (08:03 AM) 0 FansN°: 17
Stop le Wolof ne nous mène null part sino un retard pour le Sénégal
Mbaye546 En Décembre, 2012 (09:20 AM) 0 FansN°: 18
IL faut vraiment être idiot et sans réflexion pour prôner une langue inconnue qui va isoler le SN du monde.

Le SN a la chance de pratiquer une des 4 langues internationales et se développe, ce n'est pas le moment de tout casser et de faire marche arrière en défendant l'indéfendable par nationalisme et fierté ridicule et déplacée.

L'auteur défend sa chapelle et est inconscient de l'isolement du monde qu'il prépare par la défense du wolof inconnu ailleurs. Bravo pour la connerie humaine, elle n'a pas de limite. Les chercheurs, airbus, boeing, aréva, le spatial, la mèdecine, le monde scientifique etc.. vont très certainement se mettre au Wolof !!!! c'est sur !!!
Aliéne En Décembre, 2012 (10:01 AM) 0 FansN°: 1
les chinois, les coréens, les japonais se sont dveloppées en conceptualisant les techniques dans leurs langues, aucun pays ne s'est developpé avec une langue etrangère, les suedois, etudient et parlent en suedois, de meme pour les hollandais, les allemeands, les francais, les anglais, les italiens, les chinois, les japonais, les coréens tous etudient et travaillent avec leur langue nationale d'abord, les autres langues viennent en appoint
Musse En Décembre, 2012 (10:27 AM) 0 FansN°: 1
alliene, you are right.
Faux Archi Faux En Décembre, 2012 (16:18 PM) 0 FansN°: 2
a aliène l 'aliéné .
le brésil ne s'est pas développé en parlant portugais ? l’amérique du sud non plus avec l'espagnol ? première langue du monde hors le chinois !!!!! tu racontes n'importe quoi, tu es un pseudo intellectuel dangereux et raciste, une langue n'appartient à personne sauf à celui qui la parle !!! espèce de crétin ignare: quand tu parles , anglais, français et espagnol, voir chinois tu passes partout dans le monde et sans pb. con de nationaliste à deux francs qui participe au non développement du sn, voilà ce que tu es !
Allmand En Décembre, 2012 (10:41 AM) 0 FansN°: 19
oui oui total agree je suis sur que les gens comprendront mieux en wolof quen francais cela serait la porte au developement
Boycasamance En Décembre, 2012 (10:44 AM) 0 FansN°: 20
vraiment vos idées sont pertinentes pour le développement du Sénégal mais il y a toujours des complexés sénégalais que ne croient pas aux valeurs intrinsèques de nos langues



merci ci kao ci kanam
Joobajubba En Décembre, 2012 (10:50 AM) 0 FansN°: 21
Terrible! Personne n'a évoqué l'expérience de la Télévision Scolaire du Sénégal où les élèves faisaient face à une double expérimentation: l'enseignement par la TV et l'enseignement du wolof avant celui du français... Seules dix classes fonctionnaient au Sénégal et les élèves apprenaient à lire et à écrire en wolof pendant deux ans, avant de commencer le français... Ainsi, ils comprenaient plus facilement comment se forment les mots... Cette expérience qui a duré six ans a été d'un succès total uniquement connu des enseignants et des élèves concernés.

Faites des recherches car si l'expérience est arrêtée depuis, la Télévision Scolaire existe toujours à Castors. Pour quoi faire? Mystère sénégalais :sad: 
Faye En Décembre, 2012 (16:05 PM) 0 FansN°: 22
C'est de la démagogie que de dire que tant qu'on utilise pas nos langues nationales, on ne va pas se développer.Il faut reconnaître que nos langues ont des faiblesses qui doivent nous pousser à être prudent. Ce nationalisme est nocif!!! Les raisons de notre sous-développement sont à chercher ailleurs. Dans ce site, il y a une vidéo qui nous montre un chef d'Etat africain qui organise une fête pendant laquelle il rassemble de belles dames qui chantent et dansent: il les arrose de billets de banque. Expliquez-moi quel lien existe entre le français langue officielle du pays de fou de chef d'Etat et ce comportement qu'aucun chef d'Etat FRANÇAIS n'ose faire!!!

Les Senghor et les Césaire ont utilisé la langue française pour mener des batailles importantes couronnées de succès; Le sous-développement dont nous souffrons n'a rien à voir avec la langue française.

Ceux qui parlent wolof, Poular , Sérère, Diola seulement n'ont pas un comportement socialement, politiquement et économiquement plus responsable que ceux qui en dehors de ces langues citées ci-dessus, parlent français.

Utiliser le wolof, le poular ou le Sérère comme langue d'enseignement n'est pas une décision politique légère que l'on peut prendre à la légère. Celui qui a parlé de la Guinée sait de quoi il parle. Il y a un fossé entre la langue parlée et la langue écrite.

Le fait de piller les ressources du pays n'a rien à voir avec le français. Prendre des engagements en wolof par exemple pendant la campagne électorale et les trahir n'a rien avec le français!!!!

Pour terminer, il y a des pays qui utilisent leur langue maternelle et qui sont sous-développés. Il faut alors les conseiller d'abandonner leur langue maternelle pour l'Anglais!! On ne joue pas avec un système d'enseignement!!

A Faye  En Décembre, 2012 (16:25 PM) 0 FansN°: 1
bravo, toi tu es un intello et non comme ce con d'aliène raciste et nationaliste à deux francs.
il y a vraiment quatre langues internationales a prendre en compte: anglais, français, espagnol et chinois. si le sn s'éloigne de cela on est perdu et isolé. il faut noter que le sn représente un petit quartier de changay et la moitié de paris en habitants et pas en valeur. c'est un petit village planétaire qui a besoin des autres. il faut néanmoins préserver les langues locales qui de toutes façons disparaîtrons avec le temps comme en europe. "une langue appartient à celui qui la parle"
@@ Vous Deux En Décembre, 2012 (17:31 PM) 0 FansN°: 1
jai honte vraiment honte quand je vous lis.
Reflechis258 En Décembre, 2012 (16:19 PM) 0 FansN°: 23
A Aliène l 'aliéné .

Le Brésil ne s'est pas développé en parlant portugais ? l’Amérique du sud non plus avec l'espagnol ? première langue du monde hors le chinois !!!!! tu racontes n'importe quoi, tu es un pseudo intellectuel dangereux et raciste, une langue n'appartient à personne sauf à celui qui la parle !!! espèce de crétin ignare: quand tu parles , anglais, français et espagnol, voir chinois tu passes partout dans le monde et sans PB. Con de nationaliste à deux francs qui participe au non développement du SN, voilà ce que tu es !
Danangam2 En Décembre, 2012 (16:40 PM) 0 FansN°: 24
Quel homme dagereux pour le SN, cet auteur raciste, xénophobe et nationaliste basique !

qu'il me traduise en wolof cet érudit de merde:

"Dissertons intrinsèquement de l'avenir probant du polymorphisme génétique des populations assimilées africaines, dans leur contexte majeur sociétal et non minimaliste. L’occurrence de la diversité des idiomes spécifiques affectés par les transhumances horizontales de niveau situé entre les proportionnelles 1,5 M et 2,M par unités basiques constatées "
Wolof Ndiaye En Décembre, 2012 (18:09 PM) 0 FansN°: 1
pauvre mbidou,tu ne peux pas arreter le wolof!!!!!!!!!!!!!!!!!c'estdieu qui veut qu'il soit numero un au senegal et bientot en gambie et en mauritanie!!!!!
Dymosa En Février, 2013 (18:40 PM) 0 FansN°: 25
Article qui soulève un enjeu intéressant même si je ne suis pas tout a fait d'accord avec l'auteur.

Je suis plus fan du proverbe qui dit : " l'avenir n'appartient pas a ceux dont la langue est la plus parlé, mais a ceux qui parlent le plus de langues ! "

Bien sur que le Wolof doit être enseigné ou au moins ne pas être négligé mais cela ne veut pas dire qu'on doit abandonné le français, l'anglais ou d'autres langues au profit exclusif de la langue national, ce qui serait un symptôme triste d'un nationalisme primaire.

Toute les langues vernaculaire ont leur importance !





Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]