Lundi 18 Février, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Marchés publics : Quand François Hollande réclame la «part» de la France

Single Post
Marchés publics : Quand François Hollande réclame la «part» de la France
La France n’est-t-elle donc pas toujours rassasiée? Ce samedi, devant un parterre de chefs d’Etat africains et d’officiels venus de toute l’espace francophone, à l’occasion de la cérémonie officielle du 15ème sommet de la Francophonie, le Président français n’a pu s’empêcher de revendiquer la «part» de la France dans les marchés publics de nos Etats. Une France, dont l'Insee prévoit la croissance à 0,4 % seulement en 2014, qui n’est visiblement pas prête à laisser filer sa vache laitière africaine. 

 Francophonie économique: nouvelle formule de pillage?

 «L’Afrique c’est le grand enjeu de la croissance, non pas simplement pour le continent lui-même, mais pour le monde entier. Et tous les francophones ici doivent être pleinement engagés dans la mutation de ce continent. C’est une chance pour nous tous. La France y prend encore sa part», avait déclaré François Hollande devant l’assistance au centre de conférence Abdou Diouf de Diamniadio. Il ajoutera que «la France ne demande aucun privilège en Afrique, elle ne demande qu’à être mise en concurrence chaque fois qu’il est possible, que ses entreprises puissent accéder à un certain nombre de marchés», a-t-il demandé. Sauf que la France a déjà la bouche dans les meilleures sauces de nos pauvres Etats africains, dont il fut le colonisateur. Et ce qui inquiète particulièrement, c’est qu’aujourd’hui, les pays membres de l’organisation internationale de la Francophonie veulent donner un tournant, beaucoup plus économique, à l’Oif. Cette formule, sera-t-elle la nouvelle sauce à laquelle la France compte manger nos maigres ressources et capter des centaines de milliards des commandes publiques de nos Etats ? 

 La Sde et le port s’habillent français 

 Rien qu’au Sénégal, ces dernières années, plusieurs marchés ont été confiés aux entreprises françaises. Même si M. Holande parle de «mise en concurrence» ou déclare que «la France ne demande aucun privilège», force est de constater que l’octroi de la majorité de ces marchés, s’est fait, sans concurrence, ou dans des conditions décriées. Récemment, le groupe Bolloré Africa Logistics a été attributaire de la concession du terminal roulier d’un montant de 64 milliards de francs sur 25 ans au Port autonome de Dakar (Pad). Toujours au Pad, la concession du terminal vraquier fut confiée à Necotrans, dans des conditions assez décriée par nombres de députés, d’acteurs économiques et surtout par le Forum civil qui avait dénoncé «le refus des autorités du Port autonome de Dakar de passer par un appel à la concurrence». Dans le secteur de l’eau aussi, ce sont les français qui trônent. Filiale de Bouygues, la Sde détient depuis 1996, un contrat d’affermage qui a été prolongée cette année. 

La Boulimie française dans les Btp 

 Mais c’est dans le secteur des Btp que la boulimie française s’est le plus fait sentir au Sénégal, non sans susciter l’indignation. Le groupe Eiffage, très visible dans ce secteur, aura raflé une bonne partie des marchés lancés par l’Etat du Sénégal. Ce, au nez et à la barbe de nos entrepreneurs locaux. Concessionnaire de l’autoroute à péage, Eiffage va exploiter durant 30 ans ladite infrastructure, financé pourtant par le contribuable à hauteur de 319 milliards sur un total de 380 milliards de Cfa. Tout récemment, la construction du tronçon Diamniadio-Aibd, a été confiée sans aucune forme d’Appel d’offres au groupe Eiffage pour 80 milliards de Cfa. Ce qui n’avait pas manqué de susciter la polémique. Aujourd’hui, la question qui se pose, c’est est-ce que nos autorités accéderont à cette demande de la France. Mais une chose est claire, y accéder, serait tout simplement donner un coup fatal au patriotisme économique tant vanté et jamais matérialisé.

8 Commentaires

  1. Auteur

    Seneweb_webweb

    En Décembre, 2014 (16:34 PM)
    On voit Seneweb fait des efforts dans le traitement de l'information. Un journaliste ne doit pas avoir peur d'avancer des chiffres des % des parts,.... bref un travail d'investigation.
    • Auteur

      Sans Dents

      En Décembre, 2014 (18:13 PM)
      faut bien que les sans dents nourrissent ceux qui ont des dents, voyons !!!!
  2. Auteur

    Djebelou

    En Décembre, 2014 (16:37 PM)
    On a aucun probleme à rravailler avec ne entreprise quelque soit sa nationalite.

    business is business.

    Si les français veulent leur part du gâteau., qu'ils fassent des offres compétitives et pour defendre qu ils cessent de nous envoyer de petits abrutis en plus suffisants et prétentieux sans qu'on se sache vraiment pourquoi !  :cry: 
    Auteur

    Mbourou

    En Décembre, 2014 (16:47 PM)
    Nos entreprises "nationales " ne font pas pour la majorité l'effort de se mettre aux "normes" et d'effectuer les travaux qui leur sont confiés en respectant les délais, la qualité et les contrats signés... L'exemple qui me vient à l'esprit et qui concerne les routes est : jean Lefebvre avec Bara tall où la société repose sur UN HOMME... et on a vu ce qu'il en était de la qualité de leur travaux (entre surfacturation et travaux mal réalisés, et autres bizarrerie le choix est large)



    Comme disez l'autres nos chefs d'entreprise (pas tous heureusement) veulent être RICHES par tous les moyens et ne pensent pas forcement à la postérité des entreprises qui ont créées ou qui leur sont confiés (Ya qu'à voir le nombre d'entre eux qui ont été en prison depuis la mise sur pied de la CREI ) .. C'est dommage mais c'est comme ça !!! Dans plusieurs secteurs il mieux pour le bien du peuple (quitte à me faire traité de vendu) de confier certains marchés à des entreprises étrangères qui ont déjà fait leur preuve... "Le frere de Macky SALL dans le pétrole" ou Massaly PCA, ça illustre juste l'amateurisme et le manque de sérieux de nos entreprises nationales gérées par des Sénégalais bon teint... Je pleure en écrivant celà mais c'est notre réalité, d'aujourd'hui!!!
    Auteur

    Ok

    En Décembre, 2014 (17:12 PM)
    NOOOOOOOOON LES APERISTES HAHAHAHAHAHA



    2017 SORIWOUL INCHALLAH
    Auteur

    Gie Halpulaar

    En Décembre, 2014 (17:53 PM)
    Hunnnnnnnnnnnnnnnnnnn c pas clair je commence à douter et je me demande: Et si wade a raison? Ministre ALY GOUILLE sois plus technique et plus clair cette accusation mérite un point de presse avec des arguments précis et documents à l'appui. RACINE TALLA doit partir de la RTS nul d'une nullité absolue vraiment de meme Oumy NDOUR doit retourner en CM2 j'en suis sur qu'elle ne sera meme pas premiére la bas en composition. Elle est amorphe, austère, stérile, vierge de suluture générale que de fautes putain le Sénégal ne mérite pas ca. Macky ressaisi toi
    Auteur

    Moi+

    En Décembre, 2014 (18:34 PM)
    Est ce que nos parents emigres en france ont droit au marché public français ? Honteux pour un président socialiste.
    Auteur

    Thiessois

    En Décembre, 2014 (19:05 PM)
    Si le Senegal emprunte sur le marché international en dehors de la France, il peut chercher l´exécuteur du projet aussi sur ce meme marché international, sans la France, si cette dernière n´est pas compétitive. Mais voilà, la plupart du temps qu´omn empruntait à la France, cette dernière finissait par par nous éponger une grosse partie de cette dette, pour des raisons diverses. Ce qui n´encourage pas beaucoup , il faut le dire.

    Ce qu´il y´a aujourdh´hui, c´est que nous avons tous besoin de relations sérieuses de part et d´autre. Il est certain que dans le passé l´Europe ou la la France n´avait aucun intéret que l´Afrique francophone en tout cas se développe, pour les raisons que nous connaissons tous: Les matières premières à bas prix et en exclusivité. Maintenant nous constatons tous que cela a été néfaste pour nous, mais aussi pour la France, à travers l´immigration et à travers la mévente des produits industriels francais que nous ne pouvons plus acheter, faute d´argent pour ce faire. Et c´est là que le chien s´est mordu la queue. Il faut maintenant tout repenser entre partenaires sincères, si la France veut sauver le reste, y compris la Francophonie meme.
    Auteur

    Fat

    En Décembre, 2014 (20:32 PM)
    C'est dommage qu'on n'ait pas eu de dirigeants patriotes,prets à mourir pour les interets exclusifs de notre pays,ceci depuis notre independance.de SENGHOR à MACKY,WADE a eu peut etre l'ambition d'oeuvrer dans ce sens.Il en a eu le courage.Mais, son probleme fut qu'il était trop imbu de sa personne et géra les biens de ce pays comme un roi....

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Kiss FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Radio record
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR