Le Conseil des ministres du 11 juillet

  • Source: : Seneweb.com | Le 11 juillet, 2018 à 21:07:50 | Lu 6453 fois | 8 Commentaires
content_image

Le Conseil des ministres du 11 juillet

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 11 juillet 2018 à  10 h, au Palais de la République.

Entamant sa communication sur le soutien de l'État aux éleveurs et aux propriétaires sinistrés suite aux récentes intempéries, le Chef de l'État remercie tous les éleveurs du Sénégal, les populations du Bambouck, ainsi que les autorités administratives et locales de la région de Kaffrine pour la mobilisation et leur accueil chaleureux lors de sa visite à Boki DIOR, dans la commune de Ribot Escale, département de Koungheul.

Ainsi, rappelant sa décision d'allouer une enveloppe de soutien d'un milliard de FCFA aux éleveurs et propriétaires sinistrés par ces calamités naturelles, le Président de la République demande au Gouvernement de faire prendre toutes les dispositions pratiques en vue de la répartition rapide des ressources financières mobilisées, selon les critères consensuels indiqués et sur la base des recensements officiels établis au niveau des zones et régions concernées (Matam, Kaffrine, Tambacounda, Louga et Saint-Louis) par les sinistres.

En outre, le Chef de l'État indique au Gouvernement l'urgence de développer, avec les acteurs impliqués, des mécanismes d'assurance spécifiques au secteur de l'Elevage et de veiller à la relance, au plan national, des programmes de vaccination du bétail et de développement des cultures fourragères.

Dans la même perspective, le Président de la République exhorte le Gouvernement à renforcer l'efficience du système de distribution et de mise à disposition d'aliments de bétail aux éleveurs, particulièrement dans les zones vulnérables du Ferlo, durant les périodes difficiles de soudure.

Enfin, le Chef de l'État demande au Premier Ministre de tenir, avant fin juillet 2018, un Conseil interministériel d'évaluation de la situation nationale du sous - secteur stratégique de l'Elevage et de finalisation des préparatifs de la fête de la Tabaski.

Appréciant le suivi de la campagne agricole 2018, le Président de la République indique que selon les prévisions, l'hivernage 2018 s'annonce sous de beaux auspices en termes de pluviométrie et de production pour toutes les spéculations.

Ainsi, le Chef de l'État demande au Gouvernement d'intensifier le processus de mise en place adéquate des intrants et matériels agricoles au niveau de l'ensemble des zones de production.

Dans ce cadre, le Président de la République indique au Premier Ministre l'impératif d'assurer, au niveau territorial et à l'échelle nationale, un suivi permanent du déroulement de la campagne agricole et rappelle au Gouvernement le prix qu'il attache à l'accélération de la mécanisation de notre agriculture par la dotation du matériel récemment acquis, selon des modalités de cession simplifiées et accessibles, aux organisations de producteurs notamment dans les régions sous équipées et à fort potentiel agricole de  Kédougou, Tambacounda, Matam, Sédhiou, Kolda et Ziguinchor.

Abordant la régulation de la distribution et l'urbanisme commercial, le Chef de l'État rappelle que la restructuration et la modernisation des marchés, ainsi que l'amélioration du système de distribution, constituent des priorités majeures du développement de l'activité commerciale au Sénégal.

A cet égard, le Président de la République demande au Gouvernement de prendre, sans délai, toutes les mesures nécessaires à l'actualisation de la réglementation sur la gestion de l'urbanisme commercial, afin d'optimiser le déploiement spatial, administratif et économique des commerces de proximité et de la grande distribution.

Dès lors, le Chef de l'État demande au Gouvernement d'assurer la modernisation de la gouvernance de la concurrence, de même que la régulation des prix des biens et services sur les marchés intérieurs et invite le Gouvernement à veiller à la sécurité sanitaire des aliments et au contrôle rigoureux de la commercialisation des médicaments.

Poursuivant sa communication autour du processus de signature du second compact avec le Millenium Challenge Account (MCC), le Chef de l'État demande au Gouvernement de prendre, en relation avec la Partie américaine, les dispositions appropriées afin de lever toutes les contraintes en vue de finaliser, dans les meilleures conditions, le processus de signature de cet important accord.

Le Président de la République a terminé sa communication sur le suivi de la coopération, des partenariats et son agenda diplomatique.

Le ministre des Forces armées, assurant l'intérim du Premier ministre a rendu compte de la coordination de l'activité gouvernementale.

Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur a fait le point sur la situation africaine et internationale.

Le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan a fait le point sur la conjoncture économique nationale et internationale.

Le ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural a rendu compte de la préparation de la campagne agricole.

Le ministre auprès du Président de la République chargé du suivi du Plan Sénégal Emergent a rendu compte de l'état d'avancement des projets et réformes.

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a examiné et adopté :
- le projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi 81-59 du 09 novembre 1981 portant statut du personnel enseignant des universités ;
- le projet de décret portant création du Programme de Formation Ecole-Entreprise (PF2E).
     Le Secrétaire général du Gouvernement, 
        Porte-parole


Auteur: Seneweb news - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (9)


Boy il y a 4 jours (22:07 PM) 0 FansN°: 1
Existe-t-il une réglementation en matière d,urbanisme commercial au Sénégal ?
Anonyme il y a 4 jours (22:19 PM) 0 FansN°: 2
Je retiens une seule chose parmi tant d'autres du communiqué du conseil des ministres du 11 Juillet.; "le développement des cultures fourragères". La question libellée telle quelle appelle à plusieurs stratégies (c'est ce qui est important, mais dépasse les réflexions de ceux qui ont charge de réfléchir, mettre en oeuvre les programmes/projets de l'état (il n'existe pas de politique en la matière!!). quelle (s) espèce(s)/variété(s) en fonctions des zones éco-géographiques? A t-on besoin d'autre chose que de l’arachide? De véritables débats à mener avec des "professionnels"
Khatior-bi il y a 4 jours (06:07 AM) 0 FansN°: 3
A quoi cela sert ?
Anonyme il y a 4 jours (07:06 AM) 0 FansN°: 4
maky degage, c est tout ce qu on attend
Anonyme il y a 4 jours (07:27 AM) 0 FansN°: 5
KARIM COMME KHALIFA

Réveillez-vous sénégalais !coup d’état politique, coup d’Etat électoral permanent !sabotage organisé des législatives, Karim comme khalifa traqués pour des raisons politiques et ethniques, avez-vous vu maky traquer un poular ? Nafi OFNAC virée pour avoir osé convoquer Aliou sall. Aliou Sall DG de la CDC, Maky arrache à l’ARMP un droit de regard sur ce que fait son frère qui gère des milliards exempts de contrôle. Pour maky, il faut éliminer avant la présidentielle les candidats wolofs sérieux en oubliant la leçon de Moïse dégageant le pharaon. Le verdict de Maky est dans la poche du juge. Tout le reste c’est théâtre et mackillage juridique destinés à la consommation des moutons, à l’explosion de l’audimat des medias manipulés et aux frais d’honoraires des avocats. Maky délivre aux organismes de contrôle comme l’IGE, la Cour des comptes, ARMP, OFNAC des ordres de mission ciblée vers ses adversaires, reçoit les rapports, fait le tri, met le coude sur les dossiers de son clan, sélectionne et dicte la conduite à la justice qui organise un simulacre de procès.

Karim , deuxième après les lègislatives truquées, wolof , maky l’exclut

Khalifa, troisième après des législatives truquées , wolof maky l’exclut

Attention danger avec l’ethnicisme émergent

Anonyme il y a 4 jours (07:28 AM) 0 FansN°: 6
&é »’’(--&é »’(LEEBOONE, LOUPPENE

Bilan des conseils des ministres décentralisés :

BUDGET Sénégal 2018 : 3.710 milliards par an, fois 7 ans, total : 25.970 milliards FCFA

5 000 milliards de FCFA de promesses en conseils délocalisés. Maky avait promis 700 mille emplois aux jeunes, une gestion sobre et vertueuse, OFNAC, un mandat de 5 ans, la patrie avant le parti

Dette intérieure 500 milliards de FCFA, dette extérieure 3.000 millisrds de FCFA en 2017

Le Bilan de Macky SALL est caractérisé aussi par des promesses non tenues : réduction de son mandat de 7 à 5 ans, création de 500.000 emplois pour la jeunesse, un gouvernement de 25 ministres aujourd’hui il a nommé plus de 49 ministres, sans compter les ministres-conseillers qui sont plus de 40. Il avait promis une gouvernance sobre et vertueuse mais que nenni, sous Macky SALL il y a eu une multiplication virale des agences et des institutions budgétivores et inutiles qui servent uniquement à caser de la clientèle politique et les transhumants en recherche de pâturages.



Le montant cumulé des promesses de financement des programmes d’investissements publics validés lors des Conseils des ministres délocalisés s’élève à prés de 5 000 milliards de FCFA.



Depuis le premier conseil délocalisé à Saint Louis en juin 2012, le chef de l’Etat et son gouvernement ont sillonné les 14 régions du Sénégal : Saint-Louis, Ziguinchor, Louga, Kolda, Sédhiou, Thiès, Matam, Kédougou, Tambacounda, Diourbel, Kaolack, Kaffrine, Fatick, Dakar.



Saint-Louis : 306,7 milliards de FCfa



Kaolack : 255 milliards de FCfa



Matam : 127 milliards de FCfa



Louga : 250 milliards de FCfa



Tambacounda : 201,9 milliards de FCfa



Thiès : 447 milliards de FCfa



Ziguinchor : 360 milliards de FCfa



Kolda : 204 milliards de FCfa



Kédougou : 192 milliards de FCfa



Diourbel : 209 milliards de FCfa



Kaffrine: 206 milliards de FCfa



Sédhiou : 187 milliards de FCfa



Fatick : 246 milliards de FCfa

Dakar 1800 milliards



Total : prés de 5 000 milliards de FCFA&é »’((-

&é »’(

Anonyme il y a 4 jours (07:29 AM) 0 FansN°: 7
&é »’’’((--



GESTION SOMBRE ET VICIEUSE

Maky avait promis 25 ministres et un mandat de 5 ans Gestion sombre et vicieuse : Un Gouvernement avec 85 ministres. 40 ministres avec portefeuilles, 3 ministres d'Etat et 39 ministres sans portefeuilles... en plus du Premier ministre, sans compter les ministres nommés en cachette, les institutions pour caser une clientèle. Et si on disait au Président turc Erdogan la vérité !

CHINE :28 ministres : 1 milliard 450 millions hbts 2 ème puissance



INDE : 41 ministres :1 milliard 200 millions hbts 2 ème puissance démobraphique



USA : 21 ministres 323 millions hbts 1 ère puissance mondiale



Allemagne : 15 ministres 88 millions hbts 1 ère puissance europe



France : 22 ministres 67 millions hbts 3 ème puissance europe

Sénégal : 85 ministres, 1ère puissance gouvernementale





1.Augustin Tine, ministre des Forces armées

2. Sidiki Kaba, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur

3. Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur

4. Ismaïla Madior Fall, garde des Sceaux, ministre de la Justice

5. Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement

6. Amadou Bâ, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan

7. Mansour Faye, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement

8. Diène Farba Sarr, ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie

9. Mariama Sarr, ministre de la Fonction publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du service public

10. Papa Abdoulaye Seck, ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural

11. Mansour Elimane Kane, ministre du Pétrole et des Energies

12. Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l’Action sociale

13. Ndèye Sali Diop Dieng, ministre de la Femme, de la Famille et du Genre

14. Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education nationale

15. Mary Teuw Niane, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

16. Alioune Sarr, ministre du Commerce, de la Consommation, du Secteur informel et des PME

17. Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l’Elevage et des productions animales

18. Mamadou Talla, ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat

19. Omar Guèye, ministre de la Pêche et de l’Economie maritime

20. Yaya Abdoul Kane, ministre de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du territoire

21. Moustapha Diop, ministre de l’Industrie et de la Petite et Moyenne industrie

22. Mbagnick Ndiaye, ministre de l’Intégration africaine, du NEPAD et de la Fracophonie

23. Matar Bâ, ministre des Sports

24. Samba Sy, ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions

25. Abdoulatif Coulibaly, ministre de la Culture

26. Khoudia Mbaye, ministre de la Promotion des investissements, des Partenariats et du développement des Téléservices de l’Etat

27. Abdoulaye Bibi Baldé, ministre de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique

28. Maimouna Ndoye Seck, ministre des Transports aériens et du Développement des infrastructures aéroportuaires

29. Mame Mbaye Niang, ministre du Tourisme

30. Aissatou Sophie Gladima Siby, ministre des Mines et de la Géologie

31. Mame Thierno Dieng, ministre de l’Environnement et du Développement durable

32. Pape Gorgui Ndong, ministre de la Jeunesse, de la Construction citoyenne et de la Promotion du volontariat

33. Aminata Angélique Manga, ministre de l’Economie solidaire et de la Microfinance

34. Abdoulaye Diop, ministre de l’Emploi, de l’Insertion professionnelle et de l’Intensification de la main d’oeuvre

35. Ndèye Ramatoulaye Guèye Diop, ministre de la Bonne gouvernance et de la Protection de l’enfance

36. Souleymane Jules Diop, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé du PUDC

37. Birima Mangara, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, chargé du Budget

38. Abdou Ndéné Sall, ministre délégué auprès du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, chargé du Développement du réseau ferroviaire

39. Moustapha Lô Diatta, ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, chargé de l’Accompagnement et de la Mutualisation des organisations paysannes.

40 Cheikh Kanté, ministre du suivi du PSE

Ministres d’Etat sans département (3)

41 Eva Marie Colle Seck

42 Mbaye Ndiaye

43 Mahmouth Saleh

En plus des 41 ministres nommés lors du dernier réaménagement gouvernemental, le président Macky Sall a sous sa coupole 39 ministres conseillers takhwaalou tambaambaalou , tous entretenus au frais du contribuable Sénégalais. Ce qui fait un total de 80 ministres. Du jamais vu !

La liste des ministres conseillers takhawaalou tambaambaalou :

1. Moustapha Diakhaté, Ministre/Chef de cabinet

2. Elhadj Hamidou Kassé

3. Youssou Ndour ministre bodio bidio , chanteur , PDG de presse et fonctionnaire

4. Serigne Mbaye Dia

5. Diagna Ndiaye CNOS

6. Ousmane Ndiaye

7. Baba Diaw Pétrole

8. Bassirou Mbacke

9. Benoît Sambou

10. Mor Ngom

11. Abdoul Aziz Mbaye transhumant

13. Zator Mbaye

14. Jean Pierre Senghor

15. Hamidou Dia

16. Seydou Diouf

17. Ndongo Ndiaye

18. Abdou Mboup

19. Amy mbacke Thiam

20. Abdoulaye Sali Sall

21. Seydina Issa Laye Kane transhumant

22. Pr Bamba Kane

23. Bineta Gassama

24. Cheikh Sakho

25. Abdoulaye Badji, Ministre

26. Arona Coumba Ndoffene Diouf

27. Moustapha Fall CHE

28. Penda Mbow

29. Dr Fallou Samb

30. Abdoul Aziz Diop

31. Cheikh Mbacke Sakho

32. Ndeye Marieme Badiane

33. Pape Magueye Diop

34. Seydina Elhadj Laye Seck

35. Ablaye Sally Sall

36. Zahra Iane Thiam

37. Omar demba ba

38. Sidy Ben Omar Kane

39. Abdoulaye Seydou Sow

39 ramatoulaye BA

40 Abdoulaye Barro

. Pour un budget de 3.790, 1 milliards en 2018, Maky en détient 88 milliards



ASSEMBLEE NATIONALE: 165 députés dont 8 vice-présidents

HCCT PDT Ousmane tanor dieng 150 membres

Conseil économique environnemental de aminata tall : 120 membres dont 80 conseillers, 40 associés, 6 vice pdts et 6 secrétaires

Commission sur la transparence dans les industries extractives présidée par Mankeur ndiaye

Commission sur la protection des données personnelles :présidée par awa couddou louche

Commission sur les investissements présidée par mamadou lamine keita

Commission nationale du dialogue des territoires qui fut présidée par djibo ka, ensuite par Benoit sambou

&éé »’((-

Anonyme il y a 4 jours (09:35 AM) 0 FansN°: 8
 :sunugaal:  :sunugaal:  :contaan: sa décision d'allouer une enveloppe de soutien d'un milliard de FCFA aux éleveurs et propriétaires sinistrés par ces calamités naturelles, le Président de la République demande au Gouvernement de faire prendre toutes les dispositions pratiques en vue de la répartition rapide des ressources financières mobilisées, selon les critères consensuels indiqués et sur la base des recensements officiels établis au niveau des zones et régions concernées (Matam, Kaffrine, Tambacounda, Louga et Saint-Louis) par les sinistres. :sunugaal:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :sunugaal:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :sunugaal:  :fbhear:  :thumbsup: 
Anonyme il y a 4 jours (09:37 AM) 0 FansN°: 9
 :sunugaal:  :sunugaal:  :contaan: le Chef de l'État indique au Gouvernement l'urgence de développer, avec les acteurs impliqués, des mécanismes d'assurance spécifiques au secteur de l'Elevage et de veiller à la relance, au plan national, des programmes de vaccination du bétail et de développement des cultures fourragères. :sunugaal:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :sunugaal:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :sunugaal:  :fbhear:  :thumbsup: 

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]