Tuberculose

  • Source: : Seneweb.com | Le 12 mars, 2018 à 13:03:46 | Lu 2986 fois | 3 Commentaires
content_image

Tuberculose

La tuberculose tue près 1,8 million de personnes chaque année dans le monde. La synergie avec l’épidémie de sida et l’émergence de bacilles multirésistants aux antibiotiques et aux agents chémothérapeutiques contribuent à aggraver l’impact de cette maladie, considérée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme responsable d’une épidémie mondiale plus vaste que préalablement estimée et comme une urgence sanitaire au niveau planétaire. L’OMS estime qu’entre 2000 et 2020, près d’un milliard de personnes seront nouvellement infectées et que 200 millions d’entre elles développeront la maladie, dont 35 millions mourront de tuberculose si aucune amélioration n’est apportée dans le contrôle de cette infection.

Mettre fin à la tuberculose d'ici 2035

La résolution adoptée par l'Assemblée mondiale de la santé invite instamment les États Membres à adapter et à mettre en œuvre cette stratégie, en assurant un engagement de haut niveau et un financement adapté. Elle met l’accent sur les populations fortement vulnérables face à l’infection et qui ont peu accès aux soins de santé, telles que les migrants. La Stratégie et la résolution soulignent la nécessité de faire participer les partenaires du secteur de la santé et au-delà, par exemple de la protection sociale, du travail, de l’immigration et de la justice, des autres secteurs pouvant avoir un impact sur les déterminants sociaux de la maladie

Elle invite le Secrétariat de l’OMS d’aider les États Membres à adapter et à concrétiser la stratégie, notant qu’il est important de s’attaquer au problème de la tuberculose multi résistante et de favoriser la collaboration transfrontière.

Il est également demandé à l’OMS de suivre la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie et d’en évaluer l’impact du point de vue des progrès accomplis par rapport aux jalons et aux cibles fixées pour 2035.

data-cke-saved-src=

Nouvel engagement mondial pour mettre fin à la tuberculose

17 novembre 2017 | MOSCOU75 ministres sont convenus d’agir d’urgence pour mettre fin à la tuberculose d’ici à 2030. L’annonce a été faite lors de la Première Conférence ministérielle mondiale de l’OMS sur la tuberculose, intitulée «Mettre fin à la tuberculose à l’ère du développement durable: une réponse multisectorielle», la Conférence a réuni à Moscou les délégués de 114 pays. Elle a été ouverte par Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie, accompagné de la Vice-Secrétaire générale de l’Organisation des Nations Unies, Amina J. Mohammed, et du Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.

«Aujourd’hui, nous avons franchi une étape essentielle dans notre combat contre la tuberculose», a déclaré le Dr Tedros, «en prenant l’engagement, attendu depuis longtemps, au niveau mondial, de mettre fin aux décès et aux souffrances causés par cette vieille maladie meurtrière».

Les signataires de la Déclaration de Moscou pour mettre fin à la tuberculose font la promesse d’accroître l’action dans tous les secteurs, mais également de suivre les progrès accomplis et de renforcer l’obligation de rendre compte. La déclaration sera aussi utile à la première réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la tuberculose qui se tiendra en 2018 et au cours de laquelle il sera demandé aux chefs d’État de renouveler leur engagement.

Les efforts mondiaux pour lutter contre la tuberculose ont permis de sauver 53 millions de vie depuis 2000 et de réduire le taux de mortalité due à la maladie de 37%. Toutefois, dans de nombreux pays, les progrès ont stagné, les cibles mondiales sont loin d’être atteintes et des lacunes persistent dans les soins et la prévention de la tuberculose.

En conséquence, la tuberculose tue toujours plus que toute autre maladie infectieuse. La résistance aux antimicrobiens est source de graves problèmes, et la tuberculose est la maladie la plus meurtrière chez les personnes atteintes du VIH.

«L’un des principaux problèmes a été l’absence de volonté politique et un investissement insuffisant dans la lutte contre la tuberculose», a ajouté le Dr Tedros. «La déclaration d’aujourd’hui doit s’accompagner d’une augmentation des investissements.»

La Conférence a réuni des ministres et les délégations des pays, ainsi que des représentants de la société civile et des organisations internationales, des scientifiques et des chercheurs. Plus de 1000 participants ont pris part à la Conférence de 2 jours qui a abouti à l’engagement collectif de redoubler d’efforts sur 4 fronts.

1 . Agir rapidement pour parvenir à la couverture sanitaire universelle en renforçant les systèmes de santé et en améliorant l’accès à une prévention et des soins de la tuberculose centrés sur le patient, tout en veillant à ce que personne ne soit laissé de côté.
2 . Mobiliser un financement suffisant et durable moyennant une augmentation des investissements intérieurs et internationaux pour combler les lacunes dans la mise en œuvre et la recherche.
3 . Faire progresser la recherche-développement de nouveaux outils pour diagnostiquer, traiter et prévenir la tuberculose.
4 . Renforcer la responsabilisation moyennant un cadre permettant de suivre et d’examiner les progrès accomplis en vue de mettre fin à la tuberculose, et des approches multisectorielles.

Les ministres se sont également engagés à réduire au minimum le risque et la propagation de la résistance aux antimicrobiens et à faire davantage pour mobiliser les personnes et les communautés touchées par la tuberculose et exposées au risque de contracter la maladie.

La Fédération de Russie, hôte de cette Première Conférence ministérielle mondiale pour mettre fin à la tuberculose, s’est félicitée de la Déclaration de Moscou. «La tuberculose est un problème complexe, multisectoriel, qui requiert une réponse systémique et hautement coordonnée pour lutter contre les conditions qui déterminent la maladie», a déclaré le Professeur Veronika Skvortsova, Ministre de la santé de la Fédération de Russie.

 


Auteur: Seneweb News - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (2)


Nîit En Mars, 2018 (22:44 PM) 0 FansN°: 1
Cher negre

Nous sommes sales. La saleté est negre. Le problème ce n'est pas celui des fonds. C'est du busness.

Il faut investir sur la propriété et la prevention. autrement nous finirons par être de grands laboratoires pour experimenter toutes sorte de thérapie.
Anonyme En Mars, 2018 (09:47 AM) 0 FansN°: 2

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]