Mali: A quoi sert Serval ? Par Babacar Justin Ndiaye

  • Source: : Seneweb.com | Le 31 janvier, 2013 à 09:01:50 | Lu 29436 fois | 49 Commentaires
content_image

Mali: A quoi sert Serval ? Par Babacar Justin Ndiaye

L’intervention de l’armée française a mis un terme à 9 mois de coupure territoriale et de césure administrative du Mali. Elle marque la fin d’un immobilisme périlleux qui équivalait à un cancer en voie d’expansion dans la sous-région ouest africaine. Et amorce le temps des changements à la mesure de l’épaisseur des défis charriés par la crise ; parmi lesquels figurent le désordre institutionnel et l’équation des « identités meurtrières »  pour paraphraser Amine Maalouf.

 

« On ne ment jamais autant que pendant la guerre ; et avant les élections » répétait, mi-amusé mi-sérieux, Georges Clemenceau.  Savante et véridique boutade à laquelle la guerre au Mali n’a point échappé. Car, entre les explications acceptables et les justifications probantes, l’opération militaire française baptisée du nom de code « Serval » masque sûrement une somme de non-dits.

Lancée sous le sceau de l’urgence et avec une montée en puissance fulgurante, Serval a – en un temps court – coiffé ses principaux objectifs sur le  champ de bataille ; notamment dans le triangle difficile d’accès : Tombouctou, Gao et Kidal.

Pareille débauche d’efforts opérationnels, logistiques et financiers ne peut être vide et / ou vierge de buts sous-jacents dans un pays (le Mali) bordé par sept Etats dont un seul (l’Algérie) n’a jamais figuré dans le fameux pré-carré, c’est-à-dire cette chasse gardée politique et économique au sud du Sahara que ni les professions de foi des gouvernements de droite, ni les programmes électoraux des partis de gauche n’ont jamais supprimée. Bien au contraire.

Jusque-là moins cadenassé que la Côte d’Ivoire et le Sénégal dans le giron français (inoxydable reliquat du nationalisme légué par le père de l’indépendance Modibo Keita) le Mali physiquement éprouvé par les rébellions et le terrorisme puis politiquement déchiqueté par les chamailleries  entre les acteurs civils et militaires de Bamako, est désormais à la  merci de son sauveur tricolore. Avec la bénédiction d’au moins cinq membres de la CEDEAO (Sénégal, Niger, Guinée-Conakry, Côte d’Ivoire et Burkina) tous convaincus que l’écroulement du rempart malien, ouvrirait des boulevards aux jihadistes vers leurs frontières respectives.

Dès lors, Paris fort de son coup de poker diplomatique et militaire largement réussi – nonobstant l’approbation gênée et l’aveu d’impuissance de l’Union Africaine – aiguillonne la manoeuvre et ouvre un agenda lesté de trois chapitres : juguler le péril islamo-terroriste (déjà stoppé et refoulé) ; recouvrer l’intégrité du territoire malien issu de la décolonisation en 1960 ; et – secousses à répétition obligent – remembrer l’entité nationale suivant une épure fédérale, fédérative ou confédérale.

Cette idée de reconfiguration de l’entité malienne  fait florès depuis la sanctuarisation du Nord-Mali par Al Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) en collusion avec les autonomistes touaregs. Avec d’autant plus de fortune qu’elle est curieusement partagée, non sans arrières-pensées différentes, par l’Algérie, la Mauritanie et le Burkina. Et, au-delà du Sahel, par la Tunisie dont le Président Moncef Marzouki a souligné à Addis-Abeba : « l’aspect identitaire de la revendication normale des Touaregs ».  

En revanche, le Sénégal qui se coltine depuis trente ans le dossier casamançais, est évidemment plus réservé voire hostile à toute autonomie du Nord-Mali. En effet, les risques de contagion nés de l’indépendance du Sud-Soudan proclamée en février 2011, meublent de cauchemars, le sommeil des dirigeants sénégalais. Lesquels ont dépêché un bataillon de 500 hommes au Mali. Pour Dakar, autonomie et statut spécial sont synonymes de démantèlement potentiel de la nation.

Sous cet angle, l’après-guerre a déjà commencé avec les manœuvres tous azimuts. Téléguidée et assistée par les barbouzes de la DGSE (spécialistes de l’accouchement opportun) la naissance  du Mouvement Islamique de l’Azawad (MIA) a porté un coup dur au leadership du radical Iyad Ag Ghali, fondateur d’Ansar Dine. Malgré son appartenance à la noblesse de robe (la tribu régnante des Ifoghas de Kidal) le très craint chef d’Ansar Dine a été lâché par son numéro deux, Algabas Ag Intalla. Et, surtout, par son porte-parole Mohamed Ag Arib longtemps immigré en France, souvent aperçu dans les couloirs du Quai d’Orsay.

Bref, le vétéran de la cause autonomiste converti au salafisme qu’est Iyad AG Ghali,  n’est manifestement pas la carte que joue Paris au Nord-Mali. Ses accointances anciennes avec les services spéciaux algériens et sa position rigide à propos de la charia l’ont disqualifié aux yeux du parrain français et du facilitateur burkinabé. Au demeurant, Ouagadougou n’a jamais cessé de jouer sa partition dans ce que les observateurs avisés appellent le « coup du 16e parallèle », allusion à la future frontière entre le nord et le sud du Mali, située précisément à la hauteur de cette ligne.

La prise – sans le moindre coup de feu – de la ville de Kidal (fief des Touaregs sous contrôle du MLNA) par les soldats français d’une part ; et l’interdiction faite à l’armée malienne de s’approcher de Tessalit d’autre part, dévoilent une sorte de deal ou de combine dans les plans opérationnels de Serval. Et les desseins de l’Elysée au Mali. « Il y a toujours une facture à payer quand quelqu’un vous fait gratuitement un travail » dit l’adage.   

Mais la feuille de route de Serval dépasse l’Azawad malien. Son pendant oriental, c’est-à-dire l’Est nigérien abrite le gisement d’uranium d’Arlit dont l’exploitation plus que cinquantenaire – successivement par le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) et par AREVA – a assuré à la France, un approvisionnement permanent et précieux de son programme nucléaire tant civil que militaire. Toujours dans cette partie du Niger très voisine du Nord-Mali, AREVA a investi 1,5 milliard d’euros sur le site de la deuxième grande mine du monde découverte à Imouraren. Pour la petite histoire (indissociable de la grande) la bataille pour le contrôle du méga-gisement d’uranium d’Imouraren, entre Chinois et Français, n’est pas étrangère à la chute du Président Tandja Mamadou, en avril 2010. C’est dire combien la sécurisation du flanc nigérien de l’Azawad est aussi vitale que la stabilisation du Nord-Mali.

En deçà du volet militaire – Serval en tant que précurseur et fer de lance de la Mission internationale de Soutien au Mali (MISMA) – aura subsidiairement du pain (chaud) sur la planche malienne. D’abord, l’absence de combats majeurs durant la campagne militaire atteste l’existence de katibas résiduels voire de forces jihadistes (intactes) réfugiées dans les grottes du massif montagneux couvrant les deux tiers de la seule région de Kidal plus vaste que tout le Sénégal. Ce qui préfigure une guerre d’usure faite de harcèlements sporadiques sur un terrain difficile que l’armée française va confier aux unités tchadiennes et nigériennes plus aptes à se battre dans le désert que les contingents sénégalais et togolais.

Ensuite, Serval remplacée au Nord par la MISMA, gardera son QG établi sur l’aéroport de Bamako où stationnent des blindés, une flottille d’hélicoptères de types Gazelle et Tigre, et des compagnies de légionnaires. Bref, une force de dissuasion susceptible de tenir en respect le directoire militaire de Kati présidé par le capitaine Sanogo, auteur du putsch du 22 mars 2012 contre le Président Amadou Toumani Touré (ATT).

A cet égard, certains analystes se demandent si le destin de Sanogo n’est pas en train de vaciller ? A Bamako, on murmure qu’après la libération du Nord, il faudra également libérer l’enclave de Kati, la ville-garnison située à 15 km de Bamako qui est le berceau du putsch et le siège des putschistes. Question : sur quoi va déboucher le face-à-face entre le QG de Serval, sur l’aérodrome de Bamako et le PC de l’ancienne mais vivante junte, installé à Kati ?

On s’achemine incessamment vers une division du travail. Dans les sables et les montagnes de l’Azawad, on enverra la MISMA. Tandis que Serval (repliée du Nord) sécurisera la Transition démocratique, en la protégeant de toute agression anticonstitutionnelle émanant des partis et/ ou des fractions de l’armée malienne. En clair, la France cherchera à mettre fin au désordre institutionnel, en mettant justement hors circuit voire hors d’état de nuire, le capitaine Sanogo. Une étape prochaine dans la gestion de la crise malienne qui sera une très probable pomme de discorde entre le sauveur français et les Maliens faibles mais fiers.

Après le bras de fer entre Wade et la France autour des bases de l’armée française à Dakar,  Paris va trouver une compensation inespérée au Mali. En effet, Mopti complétera bientôt le chapelet de bases françaises (N’Djamena, Abéché et Djibouti) qui longent toute la bande saharo-sahélienne. Ce n’est pas un hasard, si le bâtiment de la Marine (le porte-hélicoptères Dixmude) a appareillé de la rade de Toulon vers Dakar, avec un chargement aussi volumineux que cinq TGV.

           

 

 


Auteur: Babacar Justin Ndiaye - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (38)


Twiste En Janvier, 2013 (09:18 AM) 0 FansN°: 1
que de la speculation

c est vrai qu on ne ment jamais autant que pendant la guerre

la bourse des valeurs neuronales
Takou En Janvier, 2013 (11:41 AM) 0 FansN°: 1
ndiaye est fort dans la speculation mais pas dans l'analyse.

par exemple la principale raison qui fait tomber tandian est evidemment sa volonte non democratique d'obtenir un 3ieme mandat et non pas la raison avancee. tandian ne genait pas les interets francais. c'est comme dire que wade est parti ....
Xeme En Janvier, 2013 (18:13 PM) 0 FansN°: 2
je suis d'accord, en partie, avec l'article. mais il omet des aspects importants du problème. la france ne vise pas que la libération du mali. l'article le souligne. mais la france n'a pas attendu l'occasion de sauver le mali pour y glisser d'autres visées. la france a fabriqué les conditions qui "nécessitent" qu'elle sauve le mali. elle a envoyé ses djihadistes pour fabriquer la terreur nécessaire à son débarquement. elle sauvera l'essentiel de ses djihadistes pour les redéployer ailleurs.
Faye En Février, 2013 (16:11 PM) 0 FansN°: 1
du n'importe quoi!!!!
Weuz En Janvier, 2013 (09:20 AM) 0 FansN°: 2
La grande responsablite des dirigeants subsahariens,surtout francophones dans cette situation est très nette. Politicien milliardaire,peuple meurtri,.il y'a t'il une race plus lâche que nos dirigents et politiciens sur terre ?
Pffffffffff En Janvier, 2013 (15:14 PM) 0 FansN°: 1
"le bras de fer entre wade et la france..." quel bras de fer? sarkozy a décidé en 2005 au cap en afrique du sud de redeployer les armées disant que la guerre a changé de forme et que desormais c'est la lutte contre le terrorisme mais pas des armées qui se battent. c'est pour cette raison que la france é réduit ses militaires au senegal pour se redeployer vers les zones ou le terrorisme est plus present: somalie, djibouti, niger, tchad , peut etre bientot nord mali.

wade est un démagogue et a voulu faire croire que c'est lui a demandé au français de partir, lui que sarkozy a envoyé en lybie trahir toute l'afrique comme un enfant. d'ailleurs la base millitaire est toujours à dakar, on a juste réduit le nombre de militaires.
Pffffffffff En Janvier, 2013 (15:14 PM) 0 FansN°: 2
"le bras de fer entre wade et la france..." quel bras de fer? sarkozy a décidé en 2005 au cap en afrique du sud de redeployer les armées disant que la guerre a changé de forme et que desormais c'est la lutte contre le terrorisme mais pas des armées qui se battent. c'est pour cette raison que la france é réduit ses militaires au senegal pour se redeployer vers les zones ou le terrorisme est plus present: somalie, djibouti, niger, tchad , peut etre bientot nord mali.

wade est un démagogue et a voulu faire croire que c'est lui a demandé au français de partir, lui que sarkozy a envoyé en lybie trahir toute l'afrique comme un enfant. d'ailleurs la base millitaire est toujours à dakar, on a juste réduit le nombre de militaires.
Nhs En Janvier, 2013 (09:23 AM) 0 FansN°: 3
Encore un personnage qui pense tout savoir et interprete à sa façon! Il ne propose rien bien sur et oublie la situation qui prévalait.Encore un qui sans le dire serait content de voir débarquer à Dakar les barbares barbus.

Technique de la cinquième colonne.....
Ask En Janvier, 2013 (09:23 AM) 0 FansN°: 4
Soyez simple monsieur NDIAYE. Ce serait un plaisir de vous lire dans ces conditions.

Maïmoune En Janvier, 2013 (11:16 AM) 0 FansN°: 1
mais ce monsieur est le seul de nos journalistes qui manie la langue française comme il se doit ! si certains parmi nous n'y comprenne rien, ce ne serait pas de sa faute ! monsieur babacar justin n'diaye est le seul observateur-chroniqueur-journaliste d’afrique subsaharienne qui a des compétences je dirais "interrnationales" qui lui ouvriraient les porters de n'importe quelle grande rédaction d'un journal ou d'un magazine de langue française, partout dans le monde, ce qui n'est pas le cas pour 99% de ceux que nous appelons journalistes ! e n tout moi je suis admirative depuis ders années , merci babacar justin, continuez !
Le Banlieusard En Janvier, 2013 (09:25 AM) 0 FansN°: 5
Belle contribution M. Ndiaye.
Popper En Janvier, 2013 (09:31 AM) 0 FansN°: 6
TU ES NUL BABACAR JUSTIN NDIAYE , ARRETE TES CONNERIES
Serval En Janvier, 2013 (09:33 AM) 0 FansN°: 7
Votre analyse est intéressante, mais personne n'est dupe sur le but de cette opération. Bien sur que les français protègent leurs intérêts mais il faut avouer que cette intervention est un grand salut pour la population malienne qui pendent plus de neuf mois était sous le joug du barbarisme.

Si les soldats maliens ne sont entres dans Kidal il faut comprendre aussi qu'il y' avait un risque de confrontation directe entre les touaregs et l’armée. D'un cotre la France veut récupérer ses otages et le meilleurs moyens était de diviser l’adversaire pour avoir le plus possible de renseignements sur les terroristes, d’où cette scission du MNLA. S’agissant du capitaine Sanogo tout le monde savait qu'iil était contre la présence de forces étrangères a Bamako même, aujourd'hui il ne doit pas être très tranquille et tant mieux si d'une pierre deux coups on peut se débarrasser de ce putschiste irresponsable. Par une grande partie de sa faute les africains ont tarder a intervenir au Mali. Il était irresponsable de sa part de faire un coup d’état alors que ATT était en fin de mandat et que le nord était occupe par de barbares
Gege En Janvier, 2013 (09:49 AM) 0 FansN°: 1
bien répondu ........sans compter qu ' accorder l ' autonomie a un désert que de toute façon l'on ne contrôle pas , ne change pas véritablement la donne . la preuve depuis des décennies la france vie en son sein avec la nouvelle calédonie en territoire autonome . et au vue de notre avancée en 50ans n' aurait on pas mieux fait de garder cette solution ....
E  En Janvier, 2013 (09:42 AM) 0 FansN°: 8
excellentcontribution mais il faut faire une pour le senegal ou francais et americain se regarde en veritable chien de faiience por son controle les americain construit leurs base militaire dans la partie sensible du pays les francais ont leur president senegal point strategique porte d'entre de l aof
Douul Rek Ce Justin En Janvier, 2013 (09:46 AM) 0 FansN°: 9
Douul Rek ce Justin Ndiaye. Quand une des parties qu'il cite tapera sur la table pour le denoncer, le pauvre Justin se retractera alors publiquement. Qui avait lance l'idee de republique Al Pulaar ? Lui et Latif Coulibaly, chacun d'eux est chacal a sa maniere, se nourrissant de cadavres et de detritus. Vous vous rappelez du virage a 300 degres de Latif quand il a traite la Justice senegalaise de tous les maux. Le pauvre fils d'immigre Bambara, s'etait retracte en essayant de faire une autre chanson. C'est la meme attitude quand Moustapha Niasse l'avait utilise comme taupe lui Latif au sein de Benno Alternantif. Une fois elu pour etre leur candidat a la presidentielle, Latif dit quelques semaines plus tard qu'il n'a pas un sou pour battre campagne. Le fils d'immigre Bambara ne savait-il pas que financierement, il ne pouvait pas faire face aux exigences financieres d'une campagne presidentielle ? Latif retourna tout bonnement aupres de Niasse qui l'avait envoye pour saborder Benno Alternantif. Nomme Conseiller a la Presidence sur intervention de Niasse pour mieux veiller sur ce qui s'y passe, l'espion Latif travaillant pour Niasse, pretend changer de veste et adhere a l'Apr pour mieux nuire de l'interieur, cette structure et filer toutes les infos a son chef, le charognard aux ailes brisees, depuis longtemps incapable d'un quelconque envol. Un autre cafard, Jules Diop adepte des canniveaux lui aussi rode aux alentours de la presidence apres avoir avant et durant la campagne roule pour le compte du charognard aux ailes birsees, et traite Macky Sall de toute sorte se SALETE imaginable. D'autres opportunistes les Alioune Tine, Penda Mbow, Mounirou Sy (Ah le Professeur de droit constitutionnel qui a prefere constituer ses propres poches en faisant OPA sur les fonds du BSDA une fois nomme a la tete de cette structure) , tout ce monde, qui parlant au nom d'ONG, de societes civiles ou de mouvements de "LENEN" ou FENN, tout ce monde dis-je, essaye de prendre les politiques en otage.
Dooul Rek, Ce Justin "suite" En Janvier, 2013 (09:54 AM) 0 FansN°: 10
Nomme Conseiller a la Presidence sur intervention de Niasse pour mieux veiller sur ce qui s'y passe, l'espion Latif travaillant pour Niasse, pretend changer de veste et adhere a l'Apr pour mieux nuire de l'interieur cette structure et filer toutes les infos a son chef, le charognard aux ailes brisees, depuis longtemps incapable d'un quelconque envol. Un autre cafard, Jules Diop adepte des canniveaux lui aussi rode aux alentours de la presidence apres avoir avant et durant la campagne roule pour le compte du charognard aux ailes birsees, et traite Macky Sall de toute sorte se SALETE imaginable. D'autres opportunistes les Alioune Tine, Penda Mbow, Mounirou Sy (Ah le Professeur de droit constitutionnel qui a prefere constituer ses propres poches en faisant OPA sur les fonds du BSDA une fois nomme a la tete de cette structure) , tout ce monde, qui parlant au nom d'ONG, de societes civiles ou de mouvements de "LENEN" ou FENN, tout ce monde dis-je, essaye de prendre les politiques en otage.
Xxx En Janvier, 2013 (10:00 AM) 0 FansN°: 11
ce qui est important c'est que les pays sahéliens surtout, se décident à prendre en charge , réellement, la question sécuritaire dans la zone. La mutualisation de leurs moyens aériens pour le combat et le renseignement (drônes et avions de combat Sukoi ou MIG et hélicoptéres de combat), au profit de leur sécurité collective.
Moi224 En Janvier, 2013 (10:03 AM) 0 FansN°: 12
On commençait à rêver d'une émancipation politique et économique plus forte par rapport à la France et toutes les puissances occidentales (anciens colonisateurs) et cette crise au Mali vient un peu refroidir nos ardeurs. Nous ne doutons pas que l'action française dans nos pays a été dans une large part négative (traite négrière, colonisation, domination et exploitation économique et cela pendant des siècles au profit essentiel de la Métropole) mais il faut se dire que nos dirigeants n'ont pas été à la hauteur de la tâche. Ni pour construire des Nations intégrées et apaisées, ni pour asseoir un système politique fonctionnel et consensuel et surtout travailler au développement économique qui est la chose la plus essentielle pour légitimer l'indépendance d'un pays. Sans pouvoir économique, point d'indépendance. Quand on ne peut pas acheter le matériel nécessaire pour rendre son armée capable de sécuriser le territoire national, on doit s'abstenir de faire des défilés le jour de commémoration de la date d'indépendance. De ce conflit, nous devons apprendre qu'il faut préparer la guerre pour assurer la paix et qu'avec la France il faut mettre en place une collaboration intelligente mais aussi équitable. Ils ont leurs intérêts, il faut le comprendre. Défendons aussi les nôtres. Et si nos intérêts sont convergents avec les leurs, n'ayons pas de scrupules à collaborer avec eux. Mais de notre côté accélérons la cadence pour "être capable par nous même". Réduisons le temps des discussions inutiles et de la perte de temps. Passons le maximum de temps possible à faire des choses utiles pour notre développement individuel et national. Que nos gouvernants jouent leur rôle en organisant la vie nationale de manière plus sérieuse et stratégique: éducation, environnement des affaiares, sécurité, agriculture, etc. Réveillons-nous tout simplement.
Moi224 En Janvier, 2013 (10:11 AM) 0 FansN°: 13
Défendons aussi les nôtres. Et si nos intérêts sont convergents avec les leurs, n'ayons pas de scrupules à collaborer avec eux. Mais de notre côté accélérons la cadence pour "être capable par nous même". Réduisons le temps des discussions inutiles et de la perte de temps. Passons le maximum de temps possible à faire des choses utiles pour notre développement individuel et national. Que nos gouvernants jouent leur rôle en organisant la vie nationale de manière plus sérieuse et stratégique: éducation, environnement des affaiares, sécurité, agriculture, etc. Réveillons-nous tout simplement.
Coukhamone En Janvier, 2013 (10:23 AM) 0 FansN°: 14
c'est trés difficile de comprendre le language de Justin soyez plus simple dans la rédaction
Djiban En Janvier, 2013 (10:48 AM) 0 FansN°: 15
Cet Monsieur Justin N'Diaye ne fait que parler il ne connaît rien du tout il n'apporte aucune solution il pense savoir tout mais en réalité il ne connaît rien il fait de trop de bruit pour rien je me demande comment il est devenu journaliste ? Il copie ses propos ensuite il vient écrire ça pour nous faire croire qu'il est un grand Monsieur nul.
Naana En Janvier, 2013 (10:58 AM) 0 FansN°: 16
Je trouve toujours un plaisir de lire les contributions de ce Monsieur. Je crois qu'il y a des gens qui ont des problèmes personnels à régler avec lui, malheureusement ils confondent le débat intellectuel à la calomnie. Tout est parti d'un certain mois de janvier 2012. Par la suite le putsch d'un sénile, des amputations de membres, des lapidations, des destructions de monuments. Tout ce temps personne n'a cru urgent de stopper la désintégration de l'Etat. Et voilà d'un seul coup, l'archange Gabriel qui sort d'on ne sait où pour "sauver" le Mali. Comme ils le disent bien, si on était pas intervenu, Bamako allait tomber et si Bamako tombe le Mali n'existe plus. Mais mes chers le Mali n'existe plus depuis longtemps. Depuis que ce sénile de militaire qui ne comprend rien à la politique ni des relations internationales a décidé de "profiter de la situation". Il a fallu que son poste soit menacé pour qu'il accepte l'intervention de la France, parce qu'en réalité c'est lui qui a autorisé l'intervention de la France. La marionnette de président par intérim n'oserait même pas le faire sans la bénédiction du capitaine. Je m'étonne d'entendre les maliens déplorer le manque d'empressement des africains pour les aider, alors que ce sont eux qui ont soutiennu ce débile qui a toujours opposé un niet à la présence de troupes africaines à Bamako. On devait laisser les islamistes s'occuper de lui avant. Ils allaient l'amputer des bras comme cela il ne tiendrait plus un fusil et les maliens auraient la paix. Il n'aurait nulle part où aller. Pour ce qui est de la France elle a réussi son coup. Après avoir vaincu l'ogre libyen et s’être emparé de son pétrole et après sa mainmise sur l'uranium nigérien, c'est les minerais dont recèle le sous-sol de l'Azawad qu'ils font la chasse. Avec toute cette mane la France confortera sa place de grande puissance. Tant pis pour les pauvres africains qui ne comprennent jamais rien.
Africain221 En Janvier, 2013 (11:07 AM) 0 FansN°: 17
j'espere que les maliens ne se retournerons pas contre leur sauveur bouana france comme le font les barbus islamistes en Syrie qui ont été armé et financé par la france et abandonné par la suite pour se concentrer sur le mali. des videos circulent sur youtube de ses islamistes ex amis de la france qui chantent leur haine de la france, trop fort.
Diambars En Janvier, 2013 (11:08 AM) 0 FansN°: 18
BABa just tu es expert politologue oui mais a la matiere de guerre il faut etre sur le terrain pour bien exprimer car chaque terrain a ces realites c est le terrain qui commande le combattant sur chaque territoire car ya des terrains mouvementes terrain plat terrain de foret classique s y ajoute les combats de rues les combats urbain et les combats de localites donc il faut bien metrise toute ces domaine pour etre un combattant type et nous combattant senegalais nous sommes aguérrits sur tous ces situation de combatmm
Zog En Janvier, 2013 (11:40 AM) 0 FansN°: 19
M. Justin NDIAYE, j’apprécie la pertinence de vos interventions dans les médias, mais vous avez tendance à oublier que tout le monde n'a pas fait la Sorbonne. Par conséquent essayez de rendre vos interventions plus accessibles, je veux dire moins emphatiques.
Mor En Janvier, 2013 (11:41 AM) 0 FansN°: 20
Je me rappelle mes longues journées de recherche révision au CCF Dakar. Justin était toujours la plongé dans les journaux français le nouvel obs, courrier international, le point, le monde diplomatique ... et comme je lisais aussi ces journaux, je me rendais compte avec amusement en écoutant nos radios que le grand justin ne faisait que reprendre leurs analyses qu'il avait pris le soin d'apprendre par coeur.



Il est fort le gars
Doukha En Janvier, 2013 (11:43 AM) 0 FansN°: 21
et le capitaine sanogo dans tout ca éclairez moi j n comprends pas son role et pourquoi il a fait un coup d'ETAT il n'est pas au front n'est ce pas
Takou En Janvier, 2013 (11:45 AM) 0 FansN°: 22
Eh bien ! Voila un Fou qui raisonne !
Par Coeurisme En Janvier, 2013 (12:13 PM) 0 FansN°: 23
BABACAR EST UN NULLARD. IL NE CONNAIT RIEN. Il recopie des citations et les parcoeurise avant d'aller s'épancher à la radio ou dans une rédaction. quand vous le surprenez, il vous demande le sujet sur lequel vous voulez l'interroger, ensuite il vous dit d'attendre deux heures de temps pour le rappeler, le temps bien sûr de recopier ce que d'autres ont déjà dit. IL NE PARLE JAMAIS A L'IMPROVISTE. Khamoul touss, CE SANS DOMICILE FIXE. PAS D'ENFANTS NI FEMME. ENSUITE IL TRAVAILLE POUR LA FRANCE. agent secret la quoi
Setloukatt En Janvier, 2013 (23:00 PM) 0 FansN°: 1
c'est pour cela que sidy lamine niasse l'intellectiel le considere comme le plus intelligent du caire au cap hahaah
Sébikotane  En Janvier, 2013 (12:19 PM) 0 FansN°: 24
Très pertinent et visionnaire. ça montre que les Français ne font jamais un sale boulot gratuitement!!!
Prédatorrrrrrrrr En Janvier, 2013 (12:26 PM) 0 FansN°: 25
c'est marrant de savoir que ya des gens ki narrivent pas à comprendre mais c du français et ya des dictionnaires j'ai le set up de 12 dico indispensables mais fo continuer à apprendre ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Intervention Mensongeres En Janvier, 2013 (13:34 PM) 0 FansN°: 26
EN TOUT LES CAS LES MALIENS SE SONT TRAHIS EUX MEMES PERSONNE NE LES A RAHIS MAINTENANT ILS NE SAVENT MEME PLUS SUR QUELPIEDS MARCHER, BIEN FAIT POUR EUX ILS FAILLAIENT BIEN REFLEvouCHIR AVANT LA FRANCE N´INTERVIEN PAS COMME CELA GRATUITEMENT ET MAINTENANT ELLE VA SE METTRE DU COTE DU MNLA QU´ELLE SOUTIENT DEPUIS BIEN LONGTEMPS DONCLE PRESIDENT PAR INTERIM DU MALI S´EST FAIT AVOIR POUR DIRE EN DEUX MOTS : ENC......UN VENDU ET UN PAUVRE IDIOT.ils ont ete humilies et ils seront encore une humiliés et lá tout le monde ne les regardera d´un oeil méfiant car á voir ce qui se passe á Konna Gao et Tombouctou les populations en compagnies des militaries Maliens ils tuent tous ceux qui ont la peau claire sans meme les juger, á Mopti Vendredi dernier un militaire Malien a fusillé un vieillard qui aurait pu être son grand pére et vous penser que la France en voyant cela ne va pas tourner sa veste c´est sûre et certain qu´elle va prendre ses distances car elle a vu que sur les terrains il n´y a que des SAUVAGES.....
Blessing En Janvier, 2013 (14:00 PM) 0 FansN°: 27
respect à monsieur ndiaye.



God bless israel ac senegal ac kep kou sop sirael
Dialogue En Janvier, 2013 (15:04 PM) 0 FansN°: 28
Bonne contribution dans l'ensemble. Je releverai cependant que la France peut contrainre le Mali à dialoguer avec le MNLA en brandissant l'epouvantail de son retrait.Pourquoi ne pas ravaler notre fierté mal placée et s'aseoir pour aller au fond des questions avec les touaregs (je dis bien les touaregs) et chercher à inventer un avenir fructueux pour cette partie du Mali. L'armée malienne à elle seule a montré ses limites. Profitons de la presence des forces de la cedeao pour en faire des forces d'interposition entre l'armée malienne et le MNLA et lancer sans délai le processus politique. Un MNLA plus ou moins reconnu (dans un cadre politique à définir) restera toujours le meilleur frein au djihadisme et un potentiel allié de l'armée malienne contre les salafistes.
Iceberg En Janvier, 2013 (15:14 PM) 0 FansN°: 29
ON DIT QUE LA VERITE PEUT FAIRE ROUGIR L'OEIL MAIS NE PEUT LE PERCER.Tout ce que Mrs B.J.NDIAYE a dit est vrai et politiquement acceptable,l'analyse est pertinente et froidement pointue,mais la REALITE ATROCE ET LE REALPOLITIQUE sont la devant nous africains:QUE POUVONS NOUS FAIRE,DE QUOI SOMMES NOUS CAPABLES?RIEN.Simple,nette et claire.La CDEAO ET L'UA réunis ne peuvent même pas laver correctement un nouveau né,leurs spécialités a eux,ce sont de réunions au sommet dans des palaces,des collogues et bouffer des perdiums.Nous nous devons de respecter la vie et la sécurité de nos concitoyens sur toute l'étendue du territoire,ceci est un droit fondamental,il n'est pas normal de laisser les populations hors de DAKAR être agresser ou tuer et protéger ceux de la capitale.Au MALI les populations des zones occupées vivaient dans un enfer pendant neuf long mois,QUI EST VENU A LEUR SECOURS??????????????????
............ En Janvier, 2013 (15:32 PM) 0 FansN°: 30
Mr n'diaye c'est vrai que vous maitrisez certains dossiers mais arretez svp de rajouter et de dire des contre vérités ,ce qui se passe au mali ,n'a rien à voire avec ce qui se passe en casamance , il suffisait de discuter avec des casaçais pour comprendre ,si on faist un réferendum le oui à l'independance ne le remportera pas , donc arretez svp ,de voire tjrs le mal partout ,c'est de ça aussi que vous avez parlé quand macky a gagné ,les peulhs vont essayer de refaire l'empire du tekrour svp ,arretez de rever
Nofly En Janvier, 2013 (15:51 PM) 0 FansN°: 31
Sénégalaises & Sénégalais



Attention !



La SENELEC s'est engagée dans la dynamique d'escroquer les sénégalais. La SENELEC a adressé à titre d'information à quelques habitants de Grand-Yoff par rapport à l'installation de nouveaux compteurs prépaiement.( WOYOFAL) Nous sommes surpris de voir que ce qui se passe sur le terrain est totalement différent du contenu de leur document distribué à titre d'information. Par conséquent le ( WOYOFAL) doit faire l'objet d'une demande par le client. Mais il n'est pas normal de l'imposer aux gens.

De plus ce type d'installation n’a rien n’à voir avec le WOYOFAL.

C rien que de la délinquance économique.

Nous demandons aux associations des défenseurs des consommateurs de venir constater les délinquances de la SENELEC à Grand-Yoff en allant vers les HLM Patte d'oie. Comprenons que l'actuel DG cherche à écouler l'stock de sa propre société qui d'ailleurs est le fournisseur des compteurs à la SENELEC. La population de Grand-Yoff est très touchée par le comportement de la SENELEC se prépare pour un riposte vigoureusement. Nous avons opté de chasser le président WADE pour nous débarrasser des souffrances. Par conséquent nous ne comprenons pas le fait que MACKI installe un délinquant à la tête de cette maudite SENELEC pour augmenter nos souffrances. Nos cartes électeurs sont dans nos poches et nous attendons. Du fond du cœur nous lançons un appel à Maitre Masokhna KANE et à Momar NDAO Ascosen

Bis En Janvier, 2013 (16:53 PM) 0 FansN°: 32
Sénégalaises & Sénégalais



Attention !



La SENELEC s'est engagée dans la dynamique d'escroquer les sénégalais. La SENELEC a adressé à titre d'information à quelques habitants de Grand-Yoff par rapport à l'installation de nouveaux compteurs prépaiement.( WOYOFAL) Nous sommes surpris de voir que ce qui se passe sur le terrain est totalement différent du contenu de leur document distribué à titre d'information. Par conséquent le ( WOYOFAL) doit faire l'objet d'une demande par le client. Mais il n'est pas normal de l'imposer aux gens.

De plus ce type d'installation n’a rien n’à voir avec le WOYOFAL.

C rien que de la délinquance économique.

Nous demandons aux associations des défenseurs des consommateurs de venir constater les délinquances de la SENELEC à Grand-Yoff en allant vers les HLM Patte d'oie. Comprenons que l'actuel DG cherche à écouler l'stock de sa propre société qui d'ailleurs est le fournisseur des compteurs à la SENELEC. La population de Grand-Yoff est très touchée par le comportement de la SENELEC se prépare pour un riposte vigoureusement. Nous avons opté de chasser le président WADE pour nous débarrasser des souffrances. Par conséquent nous ne comprenons pas le fait que MACKI installe un délinquant à la tête de cette maudite SENELEC pour augmenter nos souffrances. Nos cartes électeurs sont dans nos poches et nous attendons. Du fond du cœur nous lançons un appel à Maitre Masokhna KANE et à Momar NDAO Ascosen
Blek En Janvier, 2013 (18:04 PM) 0 FansN°: 33
VOUS CROYEZ QUE LES MILITAIRES SENEGALAIS COURBERAIENT L' ECHINE OU DETALERAIENT DEVANT CES BARBUS COMME LES MALIENS ? LES TCHADIENS QUI SE GLORIFIENT CONNAISSENT BIEN LES JAMBARS PENDANT LES HOSTILITES ENTRE GOUKOUNI ET HABRE .
Blackwater008 En Janvier, 2013 (23:03 PM) 0 FansN°: 34
BABACAR n'a pas cite les Noms et Prenoms de Generaux cette fois ci et la couleur de leurs slips.



Bravo Justin tu commences a me plaire   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  





Dakh En Février, 2013 (13:24 PM) 0 FansN°: 35
Aujoutd'hui les africains doivent etre a la hauteur,il s'agit de reflechir ,de comprendre,d'analyser.depuis 300 ans nous sommes des victimes .

La seconde guerre mondiale a ete la cause d'alliance entre les etats Europeens .TRAGIQUE SOIT ELLE a apporte une paix definitive.iL N'Y A PAS D'AUTRE ALTERNATIVE les africains doivent unir leurs forces.



Diouf Diouf En Février, 2013 (18:38 PM) 0 FansN°: 36
cet speudo analyste est tout simplement un apprenti sorcier blanc. l'aptitude de l'armée du sénégal est sans commune mésure par rapport à toutes celle de la sphère ouest-africain. simplement nous serons bien inspirés de doter un équipement moderne nos soldats. un européen dont le climat est beaucoup plus different est indiqué à bien mener sa mission, pourquoi pas nous autres.la france est à l'origine du cancer que connaissent ses obligés.pourquoi un éspace repeblucain doit d'etre retroceder à une comminauté raciale au mali, pendant qu'en france cela est tout simplement impensable.cet analyste doit émerger sur une fiche budgetaire d'un service vicieux.jamais il n'a fait usageet pas citer une idée bien de sa contrée un point un trait qu'il aille se saisir de la situation de danger de disparution des sereres de l'éspace linguistique du sénégal.

Jah En Février, 2013 (19:27 PM) 0 FansN°: 37
Cest magnifique et pertinente comme analyse de votre part , monsieur baba car Justin ndiaye. Cependant lhonnetete intellectuelle voudrait que tout africain voie en l'intervention de la France commeun salut pas seulement nationale , mais supranationale.merci
Y En Mars, 2013 (17:33 PM) 0 FansN°: 38
Je m'imagine le Sénégal être à la place du Mali.Avec des Jihadistes qui viendront avec leur Charia,car ils auront de la matière au Sénégal(Destruction des mausolés de Touba,Tivaoune,de la cathédrale,etc...,.Dans ce cas,j'aurais bien aimé lire l'analyse de Babacar Justin Ndiaye,l'homme le plus intelligent du Sénégal. Et qu'il ait l’honnêteté de ne pas quitter le Sénégal si les Jihadistes envahissaient le Sénégal.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]