Mercredi 24 Avril, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Dossier de la redaction

Lycée Abdoulaye Sadji de Rufisque : Un patrimoine qui meurt à petit feu

Single Post
Lycée Abdoulaye Sadji de Rufisque : Un patrimoine qui meurt à petit feu

Situé au cœur de ce qui fut le quartier latin de la commune de Rufisque, le lycée Abdoulaye Sadji est dans un état de délabrement très avancé. Sa façade fissurée et décatie en dit long sur le danger que représente cet établissement créé en 1938. À 78 ans, donc, il figure sur la liste des édifices de la Vieille Ville qui menacent ruine.

La devanture du lycée Abdoulaye Sadji de Rufisque donne l’image d’un vieux château abandonné. Son architecture ancienne plonge ses visiteurs dans l’époque coloniale, avec ses bâtisses uniques en leur genre. La couleur de la peinture est peu perceptible. Beige ? Gris ? Difficile de se mouiller. Les murs sont décatis, craquelés et bâchés de graffitis.

En ce début d'année scolaire, le lycée est très fréquenté. Des entrées et des sorties. Élèves et professeurs se côtoient dans le hall. Des salamalecs habituels. Par moment, des expressions de retrouvailles.

Une fois dans l’enceinte de l’établissement, le décor change complètement. L’atmosphère est plus joyeuse. Le cliché plus vivant. L’on se croirait même dans un environnement différent. La cour est garnie d’une variété de fleurs aux couleurs arc-en-ciel, aménagées dans l’ordre. Des élèves de 6ème exécutent des mouvements de gymnastique, sous le regard attentif de leur superviseur. A part cela, la cour est calme. Une ambiance parfaite pour les élèves qui font cours.

En faisant le tour de cet espace restreint, l’on se rend compte au fil des salles de classes que le lycée porte péniblement les stigmates de ses 78 ans. Fenêtres ballantes. Portes aux vitres cassées et sans serrures. Le sol résiste encore, mais les murs, ne trompent pas sur la vétusté avancée des lieux.

Les toilettes empestent l’urine. La propreté a fui les parages. Les lavabos censés être «blancs» ont changé de couleurs; ils frôlent le marron. En dessus, les miroirs cassés nous renvoient un reflet en puzzle de notre propre image. L’intérieur des toilettes regorge de déchets de tout genre. Il n’y a aucun doute : cela fait un moment que cet endroit n’a pas eu droit à un coup de ménage.

Tout au long de la cour, longent des salles de classes. Quatre passages d’escaliers qui donnent sur la terrasse. Ce qui est particulièrement marquant dans cette cour de récré, c’est non seulement son étroitesse, mais aussi le nombre insuffisant de bancs, et d’espace d’épanouissement des élèves.

Le lycée compte un terrain de basket bordé par une partie du mur d’enceinte, mais les activités sportives se font hors de l’école. Au champ de course de Rufisque.

La malédiction de l'arc

Aussi gaie et aussi accueillante que soit cette cour, un mystère plane au-dessus : l’arc ! C’est un passage tendu directement vers l’entrée principale de l’école. Ce qui fait son charme, c’est que les élèves ne passent jamais à travers. «Parce que l’arc porte malheur. Celui qui le traverse, n’aura pas son bac», avance une jeune élève qui refuse catégoriquement de s’y aventurer. Beaucoup de ses camarades sont à cheval sur cette croyance. Une minorité résiste. C’est le cas de cette autre jeune fille, qui déclare : «C’est Dieu qui décide de tout. Si je n’ai pas le bac, c’est parce que c’est la volonté divine. Je traverse l’arc tous les jours.»

La terrasse. Elle offre une vue panoramique de la cour de l’école. Les escaliers qui y mènent semblent solides mais la toiture est d’une vieillesse bien inquiétante. Les tables bancs se comptent du bout des doigts, les pièces manquantes des plafonds donne à ces salles de cours une mine lugubre, où ne se dégage aucune chaleur ni harmonie. Deux, trois élèves trainent dans le couloir.

Dans une autre salle, un cours de philosophie captive l’attention des apprenants. Là aussi, l’environnement n’a rien d’une salle de classe moderne. Les armoires en fer sont rouillées, le carrelage du sol fait défaut, les murs transformés en écritoire à tel point que deviner la teinture devient un casse-tête.  

Est-ce que le lycée sera un jour réfectionné ? Rien n’est moins sûr, de l’avis du proviseur, Saliou Seck. Et pour cause. L’école est classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

De l’école normale des jeunes filles à Abdoulaye Sadji

À sa création en 1938, le lycée Abdoulaye Sadji s’appelait École normale des jeunes filles de Rufisque. Selon les archives, l’ouverture d’un tel établissement «ne visait pas la formation d’un important corps d’enseignantes africaines, mais la sélection d’une élite susceptible de relayer des institutrices européennes peu nombreuses et de fonder, avec son équivalent masculin, un ménage dévoué à la cause française».

C’est en 1972 que l’établissement a été rebaptisé Abdoulaye Sadji, célèbre écrivain sénégalais, auteur de «Nini la mulâtresse» et «Maimouna», des romans à succès. L’école accueille 1.639 élèves : 936 filles et 703 garçons. Elle compte 25 salles de classes pour 13 terminales, 12 premières et 11 secondes. Selon le proviseur, l’établissement dispose d’une salle informatique avec des ordinateurs modernes et une connexion internet permanente ainsi que d’une bibliothèque et d’une infirmerie. «Nous essayons avec nos propres moyens d’assurer à nos élèves les soins immédiats. Mais nous n’avons pas de dotation en médicaments», regrette Saliou Seck.

Le proviseur du lycée Abdoulaye Sadji refuse d’entendre que son école menace ruine. Il rectifie : «Le seul problème que nous avons, c’est l’état des salles de classes, la pléthore d’élèves et l’étanchéité. Sinon nous sommes dans de bonnes conditions et chaque année, nos résultats sont satisfaisants.»

Au baccalauréat 2016, le lycée Abdoulaye Sadji a enregistré un taux de réussite de 51,19% : sur 543 candidats, 278 ont été déclarés admis.

Adama Anouchka Ba

 


Article_similaires

25 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (17:07 PM)
    J'ai frequente ce lycee de 1972 a 1979. Mon bac en poche, je suis alle a l'universite de Dakar, Paris et enfin New York.

    Tidiane Barry de la RTS, Serign Bamba Gaye, Ousmane Seck, Ibrahima sarr et tant d'autres y sont passes. Nos prof s'appelaient Boubacar Boris Diop, feu Matar Diack, Moussa Senghor, Sega Toure, karim Sega Diouf, Momar mariko et un plethore de Toubas. Quelque chose devraitetre fait.

    • Auteur

      Osez

      En Octobre, 2016 (19:12 PM)
       :contaan:  activez la dynamite ! il a toujours été un lycée de merdeeee !


      boummmm !  :emoshoot:  :fbhang: 


      ...
  2. Auteur

    Rio

    En Octobre, 2016 (17:30 PM)
    Le maire le plus incomptent au monde est daouda niang. 90 ans. hamoul dara meunoul dara.entoure de truands et dincomptent. Rufisque meurt. le peage la acheve. Diamniadio la fini.Il fauut des fils de rufisque avec un programme. Donnez rio au president de votre club de foot. TFC. Au moins lui il reussit qq chose et personne ne lentend. ne me parlez pas des imposteurs de jules ndoye, doudou meissa, homere et autres
    Auteur

    Dilate La Rate

    En Octobre, 2016 (18:58 PM)
    quand on pense Illal Touba
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (19:46 PM)
    Salam, je suis sénégalais vivant en France depuis 2003. J'ai fréquenté, durant ma scolarité, le collège et puis le lycée Abdoulaye Sadji. Le bac en poche en 1997, j'ai fait la fac des sciences, et je suis venu en France en 2003, pour suivre mes études supérieurs. Aujourd'hui, je suis chef de projet dans un bureau d'études de BTP à Paris.J'aimerai témoigner toute ma gratitude à mes anciens professeurs qui, malgré les conditions difficiles , ont toujours été là et fait leur travail: c'est à dire nous transmettre de la connaissance. Je suis fier de ces hommes et femmes qui m'ont aidé à devenir ce je suis maintenant. Je connais beaucoup d'anciens élèves, et étudiant sénégalais qui ont eu ce même parcourt que moi et qui s'en sortent bien en France et à l'étranger. Si nous avons réussi dans la vie, c'est grâce à notre bonne éducation. Le Sénégal n'est certes pas riche, mais on peut être fier de notre système éducatif.

    J'aimerai appeler à une quette pour réhabiliter notre lycée, notre patrimoine. N'attendons pas les politiciens, ni l'état, car ils sont tellement préoccupés par ....

    Soyons fiers, soyons unis, soyons solidaires.

    Bien cordialement.
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (20:02 PM)
    Je suis médecin et ancien du lycée. Cet article m'a ému. Vivement quelque chose pour sa réhabilitation.
    Auteur

    Bilone

    En Octobre, 2016 (21:56 PM)
    Souleymane Jules Diop prof de Francais ,, seyni fall prof anglais ,moussa sy prof philo...annee 1999 those are the best teachers that establishment has ever know. Bac en poche cette meme annee .i love that place .we used to call it L A S , coucou a saer sow ,mamadou Faye grevistes de premiere classe .bilone depuis geneve .
    Auteur

    Pierrot

    En Octobre, 2016 (23:20 PM)
    J'ai fréquenté l'établissement qui s'appelait à l'époque Lycée de Rufisque entre 1969 et 1971, Karim Sega Diouf y était déjà avec un fameux censeur.



    J'avais comme promotionnaires : Jules Cissé, anbdoulaye diallo, ismaila et ablaye salif diop, Bounama Ndoye, ablaye touré, djibril wade entre autres.



    Excellents souvenirs
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (23:34 PM)
    L'école n'est pas classé patrimoine mondial mais patrimoine national
    Auteur

    S.....

    En Octobre, 2016 (02:54 AM)
    "École poubelle y'en a marre"! Nostalgie de Sadji... Thièya Adouna.. :fblike:  :fblike:  :fblike: 
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (07:58 AM)
    Bonjour à tous,

    c'est très rare que je commente un article, tellement j'ai la chair de poule, que de bon souvenirs. J'appelle tous les anciens à une forte mobilisation pour la restauration du lycée.
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (08:09 AM)
    Auteur

    Ousmane

    En Octobre, 2016 (08:51 AM)
    "Plutôt que de fulminer contre les ténèbres, mieux vaut allumer une petite lanterne" dit un proverbe chinois. Ce lycée nous a permis d'être en partie ce que nous sommes aujourd'hui. Convenons d'une date pour nous rencontrer au lycée Abdoulaye. Ensemble nous trouverons les moyens de redynamiser notre ancienne amicale devenue malheureusement léthargique. Ensuite nous pourrons mener des actions pour aider le lycée. C'est possible. Allons-y!
    Auteur

    Pape Sallanonyme

    En Octobre, 2016 (08:53 AM)
    belle illustration.triste réalité.et à rufisque tout meurt de sa belle mort:hopital zero route zero rue zero stade zero...
    Auteur

    Ousmane

    En Octobre, 2016 (11:27 AM)
    "Plutôt que de fulminer contre les ténèbres, mieux vaut allumer une petite lanterne" dit un proverbe chinois. Ce lycée nous a permis d'être en partie ce que nous sommes aujourd'hui. Convenons d'une date pour nous rencontrer au lycée Abdoulaye. Ensemble nous trouverons les moyens de redynamiser notre ancienne amicale devenue malheureusement léthargique. Ensuite nous pourrons mener des actions pour aider le lycée. C'est possible. Allons-y!



    RIGHT TO THE TARGET.



    L'ACTION EST ELEGANCE. AGISSONS! AGISSONS!
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (13:59 PM)
    Un ou une volontaire pour mwettre la roue en marche?
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (14:41 PM)
    Je suis de tout coeur avec car moi aussi je fais parti des anciens de L.A.S et fiere de l'etre .

    faisons tout pour k cette patrimoine ne meurt pas.
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (14:51 PM)
    Mais excuser moi il y'a déjà un comité sur place diligenté par le brave Djiby Guissé fait le 1212 pour avoir le numéro du L.A.S MERCI

    • Auteur

      Ousmane

      En Octobre, 2016 (16:30 PM)
      ça commence à bouger. tres bien.
      merci de demander à dijby guissé ou au proviseur du lycée de donner leur e-mail . ainsi le contact sera établi. agissons sans parole inutile.
      pragmatisme. pragmatisme. pragmatisme
    Auteur

    Bac 2002

    En Octobre, 2016 (16:42 PM)
    PROFS, ANGLAIS, DAKOSTA, LYBASSE FALL, FRANCAIS, BA, LAMOTTE,



    MATH DASILVA



    HISTO GEO, DIALLO



    BAC EN POCHE 2002,



    UCAD,



    ECOLE NORMAL,



    UNIVERSITE TEXAS A AUSTIN,



    UNIVERSITE INDIANA ,



    ENSEIGNE DANS UNE UNIVERSITE EN CE MOMMENT AUX USA



    JE REMERCIE MES BRAVES PROFS QUI PAR L'AIDE D'ALLAH ONT RENDU CECI POSSIBLE.



    PENSONS A UNE FACON DE FAIRE QUELQUE CHOSE POUR RENDRE LA MONNAI





    THANK YOU ALL MY TEACHERS FOR YOUR HARD WORK AND DEDICATION!!
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (13:28 PM)
    En 1972 /73 le lycée était comme on regardait a travers les planches qui servaient de plafond

    je faisait la 6ème à l annexe du lycée ou il y avait les 6ème 3ème et 4ème les 3ème se trouvaient au grand lycée qui se trouve etre lycée ABDOULAYE SADJI

    • Auteur

      Un Ancien Du Lycée

      En Février, 2017 (12:00 PM)
      nous voilà , pleins de souvenirs avec des compétences avérées. rendons alors la monnaie. nos enfants nous y représentent aujourd'hui. dieu merci !
    Auteur

    Anonyme

    En Octobre, 2016 (09:02 AM)
    big up à toutes les personnes qui sont passées à Sadji. Promotionnaire de 97 à 99, vivant aujourd'hui en France. J'ai passé de bon moment dans ce lycée. Il faut que les dirigeants sénégalais fassent quelques choses, pas que pour Sadji mais pour tous les établissements scolaires du Sénégal, l'éducation c'est très important dans un pays.

    Très fière d'être Sénégalaise.

    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2016 (14:20 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (12:11 PM)
    JE SUIS AUSSI UN ANCIEN DU L .A. SADJI. J AI ETE TRES EMU PAR CE ARTICLE. ET LES MILLIARDS DU H.C.C.L ? CECI EST UNE HONTE POUR LE SENEGAL. MAIS LA SITUATION DEGRADEEDES ECOLES EST PRATIQUEMENT PARTOUT LA MEME.VIVEMENT UN SENEGAL EMERGENT :fbhang:  :fbhang:  :jumpy2:  :looney:  :emoshoot:  :emoshoot:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :taala_sylla:  :taala_sylla: 
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (00:04 AM)
    Faut mettre l'accent sur les écoles au lieu de créer des institutions inutiles et budgétivores
    Auteur

    Awa

    En Janvier, 2017 (08:32 AM)
    Lycee ABDOULAYE SADJI, la meilleure. J ai eu mon bac en 1996, gratitudes Mr Diatta, prof d englais, Mr ndong, philo ... the bests teachers ever, all of them. Je travaille comme nurse a Floride. LOVE THIS SCHOOL.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2018 (18:12 PM)
    salut je suis du lycée en 1er S2 on a un projet pour le lycée pour nous aider vous pouvez contacter [email protected]

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR