Economie

L'UEMOA ‘’toujours exposée à des risques’’, selon le gouverneur de la BCEAO

  • Par : Aps | Le 14 juin, 2012 à 14:06:47 | Lu 11533 fois | 7 Commentaires
content_image

L'UEMOA ‘’toujours exposée à des risques’’, selon le gouverneur de la BCEAO

La situation de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est ‘’toujours exposée aux risques'' nés de l’instabilité en Guinée-Bissau et au Mali, bien qu’une amélioration soit notée avec la reprise de l’activité économique en Côte d’Ivoire.

 

‘’Ces évolutions nous rappellent qu’une vigilance de tous les instants est nécessaire pour anticiper l’impact des chocs exogènes sur le système financier de notre zone’’, a souligné le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), qui présidait jeudi, au siège de l’institution à Dakar, la réunion du Comité de stabilité financière.

 

Il revient à ce comité ‘’d’examiner, au cours des débats, les implications des dernières évolutions de l’environnement interne et externe sur la stabilité financière de l’Union et de formuler des recommandations en vue d’en atténuer les répercussions éventuelles’’, a dit Thiemoko Meyliet Koné.

 

En effet, à l’échelle mondiale, "la situation économique demeure fragile, en particulier dans les pays industrialisés où l’activité est en stagnation et où la situation financière de certains Etats est source de préoccupations’’, a-t-il ajouté.

 

Lors de la dernière réunion du Comité de politique monétaire (CPM), la BCEAO a approuvé les termes de référence de la mission exploratoire pour l’élaboration d’une cartographie des risques du secteur financier de l’UEMOA. Il a également souhaité de renforcer la surveillance prudentielle des acteurs des différents segments du système financier de l’Union.

 

Par ailleurs, a rappelé le gouverneur de la BCEAO, le Comité a retenu de mettre en place un dispositif complémentaire de suivi des groupes financiers opérant dans l’Union et d’accorder une attention particulière à l’exercice d’activités financières non régulées dans l’Union.

 

C’est pourquoi, les travaux du Comité de stabilité financière permettront ‘’d’approfondir les réflexions sur certains dossiers’’, a souligné Thiémoko Meyliet Koné.

A l’issue de la rencontre, les membres du comité tireront les enseignements de la mission que le Groupe d’experts de la BCEAO a effectuée auprès des autorités de tutelle du système financier français pour la réalisation d’une cartographie des risques du secteur financier de l’Union.

Les échanges au sein du comité donneront également l’occasion de poursuivre les réflexions entamées sur la surveillance des activités financières non régulées dans l’UEMOA, selon le gouverneur.

Ces analyses devront permettre de ‘’parvenir à des conclusions fortes sur chacun des dossiers en vue de consolider la stabilité financière de l’UEMOA’’. 

Le Comité de stabilité financière a été institué le 20 mai 2010 à Lomé (Togo) par les organes de tutelle du secteur bancaire, du marché financier régional, des assurances et de la prévoyance sociale. 

Sa création découle du mandat donné en 2008 par le Conseil des ministres de l’UEMOA, instruisant la BCEAO de ‘’prendre des mesures nécessaires pour un suivi permanent des effets de la crise financière internationale et le renforcement des actions préventives d’éventuelles crises’’.

L'UEMOA regroupe 8 pays d'Afrique de l'Ouest qui ont en commun le franc CFA. Il s'agit du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, de la Guinée-Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo.

 


aps


Commentaire (4)


Papi En Juin, 2012 (14:41 PM) 0 FansN°: 1
l'UEMOA est un autre exemple d'organisation qui ne doivent pas exister.Toutes les missions de l'UMEOA sont une duplication de ce que la CEDEAO fait déjà et de ce que les États eux même doivent faire.

Et, surtout,surtout le mode de financement de cet organisme.C'est une augmentation de l’impôt sur les populations pour caser une élite politique en mal de représentativité.

Uemoa? En Juin, 2012 (18:28 PM) 0 FansN°: 2
Arrêtez de nous gaver avec cette organisation à la solde de l'occident!!! Sortir du CFA et créer notre propre monnaie est la seule voie pour atteindre le développement! Avec le CFA on atteindra jamais, jamais au plus grand jamais le développement malgré les potentiels énormes de l'Afrique! y a marre!!
Cloudcomputing En Juin, 2012 (05:41 AM) 0 FansN°: 3
Ce matin le taux applique sur les emprunts de 10 ans emis par l'Espagne a atteint le seuil fatidique des 7 % juges par bon nombres d'analystes comme insupportable. Il aura fallu l'intervention de la Banque Centrale Europeene qui a mis sur la table environ $100 milliards pour calmer les marches financiers. Des l'annonce le DOW est passé de 67 points a 175 points pour finir la journee avec une de 155 point ou 1,24%.Ce taux est tres proche de 7% pour les les obligations sur 10 ans emise par l'Italie. Cela fait quand meme longtemps que cette crise a commence et la BCEAO doit etre en mesure de faire le point ou de livrer le bilan partiel des consequences de la crise au sein de l'UEMOA. Cette banque doit avoir une idee sur les mouvements de capitaux entre l'europe et les etats membres de l'UEMOA et plus precisement les flux de capitaux provenant de la diaspora. L'impact de tous ces mouvements sur le systeme bancaire des pays membres de l'UMOA quand on sait que certaines comme la Societe Generale ou le Credit Agricole qui sont des actionnaires et sont jugees comme fragiles (leur reserves par rapport a la qualite de l'ensemble de leur credits ne correspond aux normes internationals d'apres le dernier stress test).
Cloudcomputing En Juin, 2012 (06:35 AM) 0 FansN°: 1
est-ce que la chute des prix des matieres premieres et la baisse de l'euro ont des impacts sur nos avoirs exterieurs en devises dans la zone umoa? d'apres vos derniers commentaires les pays membres de l'umoa disposent d'un excedents en devises equivalent a cinq mois d'importations. est-ce que cet excedent a evolue?
Momokateddy En Juin, 2012 (08:00 AM) 0 FansN°: 4
La paresse intellectuelle qui habite nos "élites" les questions de développement,est hallucinante.créez vos propres modèles au lieu de reproduire des schèmes , ressasser des théories fondées sur des réalités politiques,économiques, historiques, géographiques et sociologiques différentes.

Cessez d'être ces singes imitateurs!

je crois plus au bon sens de nos braves paysans! vos diplômes c'est bon pour emballer du thiaf! maa ko wakh!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]