La DG de la Banque mondiale donne les préalables pour une croissance de 6%

  • Par : APS | Le 13 décembre, 2012 à 08:12:31 | Lu 4877 fois | 1 Commentaires
content_image

La DG de la Banque mondiale donne les préalables pour une croissance de 6%

Le gouvernement peut atteindre le taux de croissance de 6% dans les prochaines années, s’il attire des investissements avec des politiques saines, a assuré, mercredi à Dakar, la directrice générale de la Banque mondiale, Sri Mulyani Indrawati.

‘’Si le gouvernement veut atteindre une croissance de 6%, cela est possible. Mais il faudrait qu’il y ait des investissements notables dans ce pays. Ces investissements doivent se faire avec des politiques saines’’, a-t-elle notamment dit. 

La directrice générale de la Banque mondiale, qui animait une conférence de presse, a estimé qu'il il faut ''une bonne gouvernance pour soutenir cette croissance''.

Sri Mulyani Indrawati est arrivée, mardi à Dakar, pour une visite de deux jours. Elle a rencontré au cours de son séjour le président de la République Macky Sall, le ministre de l’Economie et des Finances Amadou Kane, et des acteurs de la société civile.

Le Sénégal veut réaliser un taux de croissance économique de 7% dans les trois prochaines années, a annoncé mardi à Dakar le ministre de l’Economie et des Finances Amadou Kane, soulignant que ''2013 sera une année de relance de l’économie'' du pays.

''Dans les deux ans, si le gouvernement veut atteindre ce taux de croissance, il faut qu’il y ait des activités génératrices d’emplois. Cette génération d’emplois peut réduire la pauvreté de manière considérable. Le secteur agricole peut générer des emplois. Une bonne politique agricole pourrait réduire la pauvreté’’, a indiqué la directrice générale de la BM.

Elle a souligné dans le domaine agricole, ''les investissements doivent se faire pour pouvoir renforcer la productivité, améliorer la croissance et réduire la pauvreté’’.


APS


Commentaire (1)


Rire En Décembre, 2012 (18:15 PM) 0 FansN°: 1
Idée 1: Pour qu'il y ait de la croissance, il faut de l'investissement et pour qu'il y ait de l'investissement, il faut des POLITIQUES SAINES.



Idée 2: Pour lutter contre la pauvreté, il faut des activités créatrices de revenus et pour ce faire, il faut surtout développer le secteur agricole.



On avait pas besoin de la Banque Mondiale pour comprendre cela. Mais puisque le Sénégal est l'un es pays les plus malhonnête et corrompu au monde,allant du sommet de l'Etat jusqu'au petit fonctionnaire, ce n'est pas maintenant que nous allons avoir des politiques saines et une croissance de 7%.

La corruption et le détournement des deniers publics sont les premiers freins au développement et sur ce domaine, on fait partie des champions.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]