Le Sénégal perd annuellement 300 millions de dollars à cause de la pêche illicite (expert)

  • Par : Apanews | Le 06 mars, 2013 à 13:03:24 | Lu 5052 fois | 1 Commentaires
content_image

Le Sénégal perd annuellement 300 millions de dollars à cause de la pêche illicite (expert)

L’économie sénégalaise perd chaque année 300 millions de dollars à cause de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (pêche INN), a déclaré mercredi à Dakar, Chris Mathews, chef du projet USAID/COMFISH.

 

''Chaque année, ce sont environ 450.000 tonnes de poisson qui sont capturées illicitement pour une valeur estimée à 300 millions de dollars. Ce qui représente une perte énorme pour l'économie et l'alimentation sénégalaises'', a expliqué M. Mathews.

 

Il s'exprimait dans un entretien avec APA en marge de l'ouverture d'un atelier ‘'d'échanges sur la gestion de la capacité de pêche, la pêche INN et la reconstitution des captures au Sénégal et dans les pays de la sous-région'', organisé par le fonds mondial pour la nature (WWF, selon le sigle anglais), le projet USAID/COMFISH et la direction des pêches maritimes (DPM) du Sénégal.

 

Selon Chris Mathews, les principaux acteurs des grosses captures de la pêche INN sont des étrangers, battant pavillon russe, chinois et européen.

 

‘'Ce sont, a-t-il précisé, de grands bateaux dont on ne connaît pas les propriétaires. On ne reconnaît que les drapeaux. Si les 300 millions de dollars de perte qu'ils engendrent étaient reversés au Sénégal, cela allait régler les problèmes d'emplois et de sécurité alimentaire. On pourrait aussi trouver des financements à des projets pour la pêche durable''.

 

De son côté, le Dr Pape Samba Diouf, représentant régional en Afrique de l'Ouest du WWF, a appelé à la conjugaison des efforts et des actions pour mettre fin à la pêche INN. ‘'Il est possible de faire quelque chose contre la pêche illicite. Mais il faut qu'on le fasse ensemble, mettre ensemble nos moyens et réfléchir collectivement'', a dit Dr Diouf, réaffirmant son ‘'rêve d'un Sénégal où la pêche est reconstituée et nourrissant ses acteurs''.

 

Les participants à l'atelier qui dure deux jours viennent, en dehors du Sénégal, de la Gambie, du Cap-Vert, de la Guinée, de la Mauritanie et de la Guinée-Bissau.

 

Issus d'organisations professionnelles de pêche, d'ONG et d'universités, ils doivent notamment engager la réflexion sur la capacité de pêche au Sénégal et les solutions possibles, partager l'expérience de gestion des flottilles de pêche dans la sous-région, mieux appréhender l'importance de la pêche INN et partager les idées innovatrices de reconstitution des données des captures.


Apanews


Commentaire (1)


Xxxxxxxxxxxxxxx En Mars, 2013 (20:12 PM) 0 FansN°: 1
sa me fait telment mal qu'on nous vol nos resource

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]