Economie

Taxe sur le carburant : L’Etat soutire des sous à la pompe

  • Par : LeSenegalais.Net | Le 03 décembre, 2012 à 09:12:57 | Lu 5702 fois | 3 Commentaires
content_image

Taxe sur le carburant : L’Etat soutire des sous à la pompe

Taxe sur le carburant en lieu et place de la vignette. Ce n’est pas l’opération « pétrole contre nourriture » ayant eu cours en Irak lors de « désert storm ». La tempête sénégalaise est dans les pompes des stations d’essence : la taxe sur le litre de carburant pour remplacer le paiement de la vignette pour les voitures. 

La nouvelle disposition entre en vigueur le 1er janvier 2013. Elle épargne les automobilistes des longues files devant les services des impôts. Elle fait de la psychose des pénalités hors délai un mauvais souvenir. La mesure, figurant dans la nouveau code des impôts, est présentée comme salutaire pour les budgets des propriétaires de véhicules. Ce n’est pas toujours le cas ! Par exemple, il est dit que les automobilistes qui s’acquittaient de la taxe d’un montant de 18.000 francs pour les 9 chevaux feront un gain sue leurs prévisions annuelles. Rien de mois sûr ! Pour une taxe de 10%, il faudra que le véhicule consomme la moitié d’un litre de carburant pour se retrouver sous la barre des 18.000 annuels. Pour un litre de carburant consommé par jour, il versera pas moins de 30.000 Cfa sur 365 jours. Pour une moyenne de 3 litres/jour, il versera indirectement 265 francs par jour ; ce qui fait un total annuel de 91.000 francs. Même si le consommateur donne acte à l’argument des jours non ouvrables à déduire, force est de reconnaître qu’il est dur de faire moins cher que la vignette. Si un véhicule consomme 10 litres par jour, il versera entre 850 à 875 francs en moyenne, compte tenu de la fluctuation du cours du baril et, conséquemment, du prix à la pompe au Sénégal. Le total ? 310.250 à 319.375 francs l’année. Certains des véhicules de luxe paient une moyenne de 200.000 francs. Le dernier argument pour « vendre » cette stratégie de pompe sur les poches ? Si on gare le véhicule, on ne paie pas ! Ben, autant dire que si l’on n’a plus de véhicule, on n’a plus d’ennuis avec les taxes directes ou indirectes. Sans prendre en compte les risques de hausse sur le prix du carburant, à moins que les pouvoirs publics mettent en place une nouvelle structuration des prix qui ferait supporter tout ou partie du coût de cette réforme par les pétroliers. Cela est presque improbable. 

Pis, l’Etat devrait renoncer à des recettes fiscales pour atténuer le poids de ce changement. Les transporteurs sont à l’affût pour une hausse des tarifs. Au-delà, la baguette de pain…


LeSenegalais.Net


Commentaire (3)


Moctu En Décembre, 2012 (10:16 AM) 0 FansN°: 1
mesure hypocrite..en moyenne par km celui qui paye 18.000 cfa pan pour la vignette va paye autant que celui qi paye 200.000 cfa de vignette. en dehors du fait qu'il s'agit purement et simplement d'une hausse du pris du carburant
Solex En Décembre, 2012 (10:31 AM) 0 FansN°: 2
Plus la voiture consomme plus on paiera de taxe.

Plus la voiture roulera, plus on paiera de taxe.

Une petite voiture consomme moins qu'une grosse 4x4 pour parcourir le même kilométrage.

Exemple : Une berline comme la P.307 consomme en ville 7 Litres au 100 Kms. Le propriétaire d'une 4x4 qui consomme 14 litres au 100 kms paiera 2 fois plus cher que le propriétaire de la P.307.

 :up: 
Xeme En Décembre, 2012 (11:55 AM) 0 FansN°: 3
Ce sont des recettes Arc en ciel. Le citoyen va dépenser plus tout en croyant dépenser moins. C'est du Merlin l'Enchanteur.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]