Le G6 maintient son mot d'ordre de grève

  • Source: : APS | Le 08 avril, 2018 à 22:04:28 | Lu 3473 fois | 20 Commentaires
content_image

Le G6 maintient son mot d'ordre de grève

Le G6, un regroupement de 6 centrales du secteur de l’éducation, a annoncé que son mot d’ordre restait maintenu, au sortir d’une audience que le khalife général des tidianes Serigne Mbaye Sy Mansour a accordée dimanche aux centrales concernées.

Le guide religieux a demandé aux responsables des syndicats concernés, en grève depuis quelques semaines, une suspension sinon une levée de leur mot d’ordre, mais ces derniers lui ont dit être dans l’impossibilité d’accéder à cette demande, la base n’étant pas encore au fait du détail des propositions du gouvernement relativement à leur plateforme revendicative.
 
Les syndicats ont dit au khalife général des tidjanes, ’’avec beaucoup de respect et de déférence, que ce mot d’ordre ne nous appartient pas’’ mais à la base, a déclaré leur porte-parole du jour Saourou Sène, par ailleurs secrétaire général du Syndicat autonome des enseignants du moyen et secondaire du Sénégal (SAEMSS), dans des propos relayés par Radio Sénégal (publique).
 
Selon Radio Sénégal, les responsables du G6 ont retenu de revenir le week-end prochain à Tivaouane pour y rencontrer Serigne Mbaye Sy Mansour et lui rendre compte de leurs échanges avec la base qui devrait se réunir mercredi.
 
Le gouvernement a entamé depuis quelques semaines des négociations avec les syndicats d’enseignants au sujet de leurs revendications, mais ces discussions achoppent notamment sur la question de l’indemnité de logement.
 
Les enseignants grévistes ne comptent jusque-là pas lever le mot d’ordre de grève malgré plusieurs rencontres avec le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne puis le président de la République Macky Sall.
 
Ce dernier, dans son message à la nation à la veille de la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance du Sénégal, le 4 avril a confirmé les informations de presse faisant état d’une proposition faite aux enseignants de revaloriser "l’indemnité de logement allouée à tous les enseignants du pays, de 60.000 CFA à 85.000 CFA".
 
Cela correspond à "une augmentation de 25.000 CFA, dont 15.000 payables à compter du 1er octobre 2018, et 10.000 à compter de 1er janvier 2019", a précisé Macky Sall.
 
Mais les enseignants affirment que leur "principal souci (...) est de voir un rééquilibrage du système de rémunération des fonctionnaires", selon leurs responsables.
 
"Il faut que ce système soit fait sur la base du niveau des concernés qui, la plupart du temps, à diplôme égal, sont moins traités que d’autres corps de fonctionnaires de l’Etat", déclarait notamment le coordonnateur de l’Inter-cadre des enseignants Gouna Niang, à l’issue d’une marche nationale organisée par l’Inter-cadre pour le respect par l’Etat des accords conclus en 2012 avec les enseignants.


Auteur: APS - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (14)


Anonyme En Avril, 2018 (22:51 PM) 0 FansN°: 1
Alignement rek!! La base est clair.
Anonyme En Avril, 2018 (23:04 PM) 0 FansN°: 1
la base est claire. plus nuls que certains
enseignants, tu meurs. sujet + verbe+complément. au moins une faute! pour un professeur! on t''aligne à quoi?
Reply_author En Avril, 2018 (02:12 AM) 0 FansN°: 2
chers enseignants ne bougez pas d'un iota. que pouvez vous faire avec une bagatelle de 25000 frs tandis qu'ils se remplissent les poches a coup de milliards de frs? c est se moquer du people penda t que leurs enfants sont a l'etranger. dites non au serigne et a macky! mais ou etais ce serigne quend la justice donnait son verdict pour khalifa sall? ou quand on exilait karim? ou quand on arretait bart? ou quand macky signait des contrats de gre a gre avec ses parents et amis et la france? mais faut pas se foutre du monde!
Anonyme En Avril, 2018 (00:51 AM) 0 FansN°: 2
Il faut dire à sérigne Mbaye thiam de signer les actes qui dorment dans ses tiroirs plus il les retarde plus l'État a accumule des dettes. Ces retards n'existait pas autant de wade. C'est ça le gouvernement de macky, ils provoquent les gens ensuite quand ces derniers en ont assez ils viennent jouer la victime. Vous croyer que vous tromperez toujours et tout le temps les gens.
Anonyme En Avril, 2018 (00:58 AM) 0 FansN°: 3
S'ils s'engagent à évacuer tous les dossier d'ici fin mai on Pô leur accorder celà
Anonyme En Avril, 2018 (03:37 AM) 0 FansN°: 4
Jusqu'au bout les milliards dorment dans les comptes attendant les campagnes pour achats de consciences
Reprenez Les Cours En Avril, 2018 (07:58 AM) 0 FansN°: 5
l'augmentation proposée par le gouvernement est raisonnable.

demander les indemnités des autres corps est une aberration car en choisissant un concours on choisit ses indemnités en toute conscience.

il faut faire les autres concours pour changer de corps, pas de nivellement par le bas car certains concours sont réservés aux élites.

reprenez les cours par respect au peuple.

Anonyme En Avril, 2018 (09:09 AM) 0 FansN°: 6
Enseignants vous êtes décevant !! Dans votre gueguerre, les premiers à payer le prix sont les élèves !! :roadrunner: 
Anonyme En Avril, 2018 (09:10 AM) 0 FansN°: 7
Les négociations durent depuis plusieurs semaines déjà, le gouvernement a fait des concessions, à vous d'en faire maintenant
Reply_author En Avril, 2018 (17:58 PM) 0 FansN°: 1
entre autres questions importantes il y a les avancements l'intégration le reclassemenrt, la validation les prêts dmc.....
Anonyme En Avril, 2018 (09:11 AM) 0 FansN°: 8
Les honteux pour les étudiants qui n'ont pas d'école depuis un certain temps, les pauvres !
Anonyme En Avril, 2018 (09:12 AM) 0 FansN°: 9
Vous n'êtes que des égoistes à ne pas vouloir lever la grève, pensez aux élèves un peu !!!!
Anonyme En Avril, 2018 (09:13 AM) 0 FansN°: 10
Je suggère de continuer les négociations si vous n'êtes toujours pas satisfait mais d'au moins reprendre les cours pour le bien de nos enfants
Anonyme En Avril, 2018 (09:14 AM) 0 FansN°: 11
Vous êtes honteux pas une seule seconde vous pensez à nos enfants dans cette situation  :thumbsdown:  :thumbsdown: 
Anonyme En Avril, 2018 (09:15 AM) 0 FansN°: 12
Et le retard que vous imposez aux élèves, vous y pensez ?!
Anonyme En Avril, 2018 (11:17 AM) 0 FansN°: 13
Bizarrement mes amis qui ont cartouché à l’université, d’autres sur les tous les concours, ce sont ces gars là devenus enseignants qui réclament des alignements. Mais quelle hypocrisie, une aberration limite. Si vous voulez des indemnités faites les concours et arrêtez cette grève à la con. Si j’étais le Président, j’allais tous vous radier comme Diouf l’avait fait avec les policiers en 89. Vous n’avez même pas honte
Soigneur De Fous En Avril, 2018 (12:43 PM) 0 FansN°: 14
Le "principal souci des enseignants est selon eux "...de voir un rééquilibrage du système de rémunération des fonctionnaires". Certes cela peut se comprendre mais on ne peut pas par honnêteté intellectuelle s'en référer au Statut général de la Fonction Publique de façon partielle, partiale et parcellaire. Ce référentiel est global; il exige en son article 10 et suivants l'interdiction pour tout fonctionnaire d'assurer des fonctions rémunérées à titre privé, directement ou par personne interposée. Quand on constate que les mêmes fonctionnaires qui aujourd'hui sont en grève violent allègrement ces dispositions, poussent toujours le bouchon plus loin en érigeant des écoles privées, en accomplissant au maximum un quantum horaire hebdomadaire en dessous du minimum prévu par l'arrêté ministériel, en utilisant les locaux publics, l'éclairage public pour regrouper en cours d'appui leurs élèves, en diluant les cours officiels dispensés aux élèves pour leur proposer des fascicules en complément, on note, la mort dans l'âme, que dans ce pays appelé Sénégal, une certaine catégorie de citoyens s'est placée dans une situation de non devoirs.Personne ne doit laisser perdurer cela.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]