Education

Réformes universitaires : Les étudiants menacent de déloger le comité de réflexion

  • Par : Lesenegalais | Le 06 avril, 2013 à 02:04:14 | Lu 10535 fois | 25 Commentaires
content_image

Réformes universitaires : Les étudiants menacent de déloger le comité de réflexion

La coordination nationale pour l’avenir des étudiants est contre la décision du gouvernement d’augmenter les inscriptions à l’université. Des inscriptions qui, ont-ils dit, vont passer de 5000 francs Cfa à 150 000 francs Cfa dès 2014.Ces étudiants qui ont tenu une conférence de presse ce vendredi ont dénoncé la volonté des nouvelles autorités de privatiser l’université. 

« Ces professeurs qui forment le comité pour la réforme des universités évoluent pour la plupart à l’étranger, ils sont déconnectés des réalités de l’université sénégalaise », ont émis les étudiants. Selon eux, ce comité prévoie, aussi, de suspendre la généralisation des bourses, d’augmenter les tickets de restaurants de l’université et même de procéder à une sélection pour les étudiants qui auront droit au restaurant universitaire. 

Autant de décisions en leur défaveur qui ont fait dire aux étudiants qu’ils ne se laisseront pas faire. « Ils ne nous ont pas associé à leurs discussions, ni même les professeurs qui sont ici. Nous considérons que tout ce qui ce qui se fait sans nous se fait contre nous. Mais nous n’allons pas nous laisser faire. Nous n’excluons pas d’aller les déloger de l’hôtel où ils se réunissent », ont-ils menacé.

lesenegalais

Articles similaires

Commentaire (13)


F22-raptor En Avril, 2013 (03:00 AM) 0 FansN°: 1
Ils n'osent quand même pas faire passer les inscriptions de 5.000 à 150.000 f cfa. Le cas échéant, cela reviendrait à priver la majeure partie des étudiants du droit à l'éducation. Nous savons que le mode de fonctionnement de l'UCAD n'est pas bon,mais pour le court terme, il faudrait avoir une politique plus humaniste et peut-être faire passer le coût des inscriptions à 10.000 f cfa.

Si le gouvernement venait à appliquer ces recommandations, je n'ose pas imaginer le "bordel", excusez moi du terme, qu'il y aurait à Dakar.
Khadimm En Avril, 2013 (05:10 AM) 0 FansN°: 1
"déloger le comité de réflexion":voila pourquoi c'est nécessaire cette "réformes universitaires".je ne comprends pas les étudiants sénégalais;toute occasion est bonne pour user de la force ou de la violence.
le mot dialogue et discussion ne fait pas parti de leur vocabulaire :saaga akk xékh rekk vraiment ça craint.
je trouve; personnellement;que 150.000 est trop comme inscription.tous les etudiants ne pourront pas intégralement débourser une telle somme.
mais je suis d'accord pour la suppression de généralisation des bourses.le président wade voulait bien faire mais c'est trop de charge pour un pays comme le sénégal.et puis cela s'est retourné contre lui;car chaque retard de paiement se solde par une gréve (on brûle;on casse).
je les entends souvent dire: on veut aider nos parents avec les bourses;c'est bien mais aucun parent; aussi pauvre qu'il peut être; ne doit compter sur la bourse d'un étudiant. mougneul té gnane mou tekki...
a la place des bourses;il faut rendre la restauration gratuite pour tous les étudiants et améliorer leurs conditions de vie dans les campus.
en profiter aussi pour supprimer les bourses d’étude a l’étranger surtout vers les pays maghrébines.(ou les accorder exceptionnellement. exemple pour les études en pétrochimie qui n'existe pas au sénégal).
ils doivent fixer l'inscription a 50.000frs pour les étudiants qui ne bénéficient pas d'une bourse; 150.000frs pour les étudiants boursiers.
quand tout est facile pour un étudiant;il devient paresseux et a tendance a tout attendre de l'etat;même après ses études.le constat est la;les étudiants sénégalais ne sont pas entreprenants.apres les études ils croisent les bras et font grimper le taux de chômage.
j'ai 26ans;après ma licence en gestion obtenue dans une université privée de dakar je me suis lance dans une petite business avec des amis en cotisant une maudite somme.
il faut mettre les diplômes a cote et pratiquer ce qu'on a appris.
Boursiers  En Avril, 2013 (08:26 AM) 0 FansN°: 2
juste deux ideés : il devrait s'agir d'une erreur de frappe. au lieu de 15 000 ils on ecrit 150 000. doc je pense qu'il n y a pas de soucis
par contre, il faut revenir sur la généralisation de la bourse. cette trouvaille du président wade nous vaut aujourdhui toutes les crises durables et incurables qui plombent le système. si nous perdons chaque année 3 mois à traiter la question des non orientés, si des gens sont prêts à s'immoler pour rester et perdurer dans le système, c'est parce que l'université sécurise. c'est tout ... aucune considération politique ne peut justifier le maintien de cette forfaiture. mais enfin au nom de quoi mon neveu mécanicien qui se tue à la tache à khelcom serait exclu de tant d'attention de la part de l'etat. basta et pardon si j'ai mal parlé
Yississ En Avril, 2013 (03:20 AM) 0 FansN°: 2
Une vraie conclusion d'une concertation sur l'enseignement supérieur honnête et courageuse, doit mener à une seule conclusion (préalable) : Il faut en finir définitivement avec ces étudiants grévistes et casseurs pour un oui ou pour un non.

Pour cela : déployer l'armée nationale, vider les campus des non-étudiants qui occupent les chambres, interdire les lieux de culte dans les campus, interdire les chants religieux, attribuer les chambres aux étudiants régulièrement inscrits, interdire les ambulants dans et autour des campus, chasser les prostitué(e)s, boucler les trafiquants de drogues...

Sans cela aucune autre conclusion ne pourra être appliquée
@yississ En Avril, 2013 (11:49 AM) 0 FansN°: 1
toi tu as tout compris et bravo ! l'ucad est devenue non plus le temple du savoir mais un vaste marché à ciel ouvert ! que dire de ces soi-disants étudiants qui louent à prix d'or les chambres ; cela revient au service de l'economat ou à des foncitionnaires attritrés de l'uni et non à des marchands ambulants qui polluent par leur négoce indigne la bonne marche de cet instiution. e ce sont aussi ces derniers qui commanditent les grèves et les saccages du bien d'autrui en ne pensant qu'à eux-même. dehors cette racaille et que les etudiants, les vrais etudient dans de bonnes conditions.
Elhadji Boubacar En Avril, 2013 (13:22 PM) 0 FansN°: 2
toi on peut te comprendre car tu es jaloux ta pas fais les bancs tu n'es pas allé à l'école
Toi Elhadji En Avril, 2013 (10:38 AM) 0 FansN°: 1
toi on peux comprendre que tu n'as rien compris, tu n'as pas traîné sur les bancs de l'école primaire vu tes fautes en orthographe ....et je persiste et signe en disant que yisssis a tout compris contrairement à toi. tu dois être un de ces étudiants tombés par hasard à l'ucad non pas par résultats scolaires excellents mais par ton papa qui a pourvu à ton inscription au niveau financier. fais-tu partie de ces marchands de chambre ??? médite et rabaisses ton caquet p'tit coq de basse-cour !
Vulcain En Avril, 2013 (04:22 AM) 0 FansN°: 3
Il faut avant tout un Hercule (l'armée) pour nettoyer ces écuries d'Augias que sont les campus universitaires.
Xeebeer En Avril, 2013 (10:39 AM) 0 FansN°: 4
Comment peux t'on confier une telle réforme à monument de la fuite des serveaux, je dirai meme un mercenaire qui est allé monnayé son savoir payé par des pauvres citoyens sénégalais au pays de l'oncle SAM.

En bon mercenaire il a ooccupé la une des journaux et des télé pour se refaire du pognon sur notre dos.

Cette décision de confier cette tache à quelqu'un qui caractérise la fuite des cerveaux est un mauvaux exemple pour les générations futures;

Il me semble que la mise à l'écart du SAES n'est pas valable et ne sert pas à trouver des solutions consensuelles.

Sur le fond, je ne partage pas certains arguments du SAES.

La privatisation est déja dans l'université publique pour remplir les poches des professeurs et former ceux qui ont les moyens; je veux citer les cours payants;

En médecine par exemple on forme 95% des CS sont étrangers et les sénégalais sont laissé sur la touche parce qu'il faut allonger le blé une fortune.

Alors que ce sont les parents de ces étudiants sénégalais le plus souvent pauvres qui payent.

La réforme doit aussi dire clairement que l'université est au service du sénégal d'abord sans exclure les autres africains.

Je crois que les prix doivent etre augmenté et que les bourses attribuées aux meilleurs avec le critère résultat et age. Nous pouvons ajouté un critère monde rural pour exonerer les fils et filles de paysans.

Un pays pauvre ne peut financer dees éternels étudiantss de 40 ans et plus.

L'unniversité doit offrir un cycle subventionné jusqu'au master après il faut un conconrs pour sélectionner les meilleurs pour le DEA;

Et puis on doit clairement dire que l'université forme pour l'enseignement et la recherche d'ou la nécessité de mettre en avant les écoles de formations pour etre productif a la sortie.
Rahm00 En Avril, 2013 (11:45 AM) 0 FansN°: 1
''la réforme doit aussi dire clairement que l'université est au service du sénégal d'abord sans exclure les autres africains.''

j'ai l'impression d'entendre marine le pen. ces étudiants africains sont les bienvenus chez nous. je vous rappelle qu'il y a au moins plus de 500.000 étudiants sénégalais qui font leurs études actuellement hors de ce pays (et pas uniquement dans des pays occidentaux, mais au maroc, algérie, niger, côte-d'ivoire, etc) . honte à vous !
Rahm00 En Avril, 2013 (11:39 AM) 0 FansN°: 5
Je conseille aux journalistes et aux étudiants de prendre au moins le temps de lire le pré-rapport et les recommandations de cette commission. Dans leur diagnostic, les rapporteurs nous font remarquer que les droits d'inscription à la fac sont inférieures à ceux pratiquer dans les universités de la sous-région. En moyenne, les étudiants sénégalais payent 5000 FCFA pour les frais d'inscription, cette somme me parait dérisoire. Il faudrait la comparer à nos frais de téléphone pour se rendre compte que cette situation n'est pas viable. Tout a un prix, et l'éducation davantage que tout.



Par ailleurs, ces étudiants grévistes nous disent que les professeurs de l'UCAD ne sont pas associés à cette réflexion, c'est totalement faux. Tout le monde peut aller constater ce mensonge sur le site de la CNAES (Concertation Nationale pour l'Avenir de l'Enseignement supérieur au Sénégal).



Enfin, les recommandations de cette commission (à lire ci-dessous) ne font aucunement mention d'une augmentation à 150.000 FCFA des frais d'inscriptions.



Les quinze recommandations



• Augmenter la part des ressources publiques consacrées à l’enseignement supérieur (affectation de 1 % supplémentaire de Pib) ;



• Développer le secteur privé afin qu’il puisse épauler l’Etat dans ses efforts (accueil de 50 % des bacheliers d’ici à 2017) ;



• Affecter 25 % de la Cfce à l’enseignement supérieur ;



• Augmenter la contribution des bénéficiaires (citoyens) aux coûts de la formation ;



• Développer les ressources propres des universités (au moins 50 % des ressources totales d’ici à 2017) ;



• Promouvoir des financements innovants ;



• Faire l’audit des bourses et réviser le système d’attribution des bourses d’excellence et des bourses sociales ;



• Réformer le système d’hébergement des étudiants et l’inscrire dans le cadre d’un partenariat public/privé ;



• Faire une étude économique des différentes options proposées pour la soutenabilité du financement de l’enseignement supérieur ;



• Instaurer un système d’exploitation optimale des ressources des Ies publiques ;



• Assurer une gestion saine des fonctions de service ;



• Augmenter les droits d’inscription tout en accompagnant les plus démunis ;



• Encourager les contrats de performance (Cdp) ;



• Impliquer les partenaires financiers et les collectivités locales dans le financement de l’enseignement supérieur ;



• Evaluer chaque année le coût d’une année-étudiant par filière de formation et par Ies.







Fall En Avril, 2013 (16:41 PM) 0 FansN°: 1
je suis entièrement d'accord avec toi. les étudiants sont une partie du problème de l'enseignement supérieure.
Alps En Avril, 2013 (11:39 AM) 0 FansN°: 6
il faut d'abord s'interroger sur le niveau actuel de nos enseignants.Ils reussitent brillamment au CAMES et les étudiants échouent lamentablement.Il faut oser le dire nos enseignants actuels ne sont pas cotés au niveau international.Une fois nommés Professeur titulaire,ils se comportent comme des retraités et bloquent les postes.

Parmi ceux qui veulent reformer,combien ont leurs fils dans nos universités?

LA REFORME TELLE QU'ELLE EST CONCUE,RISQUE de CREER INUTILEMENT DES PROBLEMES A MACKY.
Gnokomom En Avril, 2013 (12:10 PM) 0 FansN°: 7
EN AFRIQUE ET PLUS PARTICULIÈREMENT AU SÉNÉGAL ON NE RESPECTE PAS LES JEUNES, ON NE LEUR DEMANDE JAMAIS LEUR AVIS BREF LEURS IDÉES IMPORTENT PEU.

CE SONT GÉNÉRALEMENT DES ADULTES (PRÉSIDENTS, MINISTRES, DIRECTEURS, PROFESSEURS, PSEUDO INTELLECTUELS, PARENTS...) DÉCONNECTÉS AUX IDÉES ARCHAÏQUES QUI PRENNENT LE PLUS SOUVENT DES DÉCISIONS SANS LEUR AVALE.

ON NE PEUT PAS FAIRE DU NEUF AVEC DU VIEUX OU EN COPIANT CE QUE FONT LES OCCIDENTAUX ET QUI SONT contraires à NOS RÉALITÉS.

RECYCLEZ-VOUS ET ACCOMPAGNER LES JEUNES DANS LEURS IDÉES FERTILES.



Que C'EST DURE DURE DURE D'ÊTRE JEUNE EN AFRIQUE !!!
Messidor En Avril, 2013 (13:10 PM) 0 FansN°: 1
ces adultes dont tu parles ont été eux aussi des enfants, on ne leur donnait pas la parole, on ne les écoutait pas, on ne les respectait pas et pourtant ils ont réussi à se faire une place dans la vie à force d'abnégation dans les études.

les jeunes étudiants actuels ne veulent plus faire d'effort (sauf quelques exceptions...), ils veulent des bourses automatiques, des passages au niveau supérieur sans avoir réussi à tous leurs examens... bref ils s'enferment dans la facilité et dans la violence gratuite.

il est temps que l'état prenne les mesures adéquates pour protéger l'enseignement supérieur et permettre aux seuls jeunes qui ont l'envie et les capacités de mener études de haut niveau d’accéder au temple du savoir
Courant En Avril, 2013 (13:20 PM) 0 FansN°: 8
SALUT DANS CE PAYS Y A T IL PAS UNE JUTICE A 2 VITESSES: LE DG DE L ASSER MODIBO DIOP EST EN PRISON DEPUIS. ET POURQUOI LE PCA QUI AUTORISE LES DEPENSES N EST PAS INQUIETE .



IL S AGIT DE MADEMBA SOCK QUI EST AU DEBUT ET A LA FIN .ALIOU NIANG EST CONVOQUE .MADEMBA SOCK DOIT REPONDRE DEVANT LE JUGE.



IL NE MERITE PAS LE POSTE DE P C A ALORS QUE LES CADRES DE A P R SONT LA.



LA JUSTICE DOIT SECOUER MADEMBA SI ON VEUT LA VERITE LA JUSTICE ET L EQUITE EN TOUTE CHOSES
Elhadji Boubacar En Avril, 2013 (13:22 PM) 0 FansN°: 9
MONSIEUR LE PRESIDENT VOUS VOULEZ QUE JE LAISSE LES ETUDES AVEC PLAISIR CAR SI VOUS FIXER LES INSCRIPTIONS A 150000FCFA UN PAUVRE COMME MOI NE POURRA PAS PAYER CES ETUDES DONC TU NA PA REFLECHIT TU ES UNE MALEDICTION POUR LE PAYS
Kyrfa En Avril, 2013 (17:57 PM) 0 FansN°: 1
ce ne serait pas une grosse perte pour le sénégal si vous laissez tomber les études..
Gning Modou En Mars, 2014 (21:24 PM) 0 FansN°: 1
macky sall golo la c un dictateur mais il verra avec ls etudiants
Exo En Avril, 2013 (13:44 PM) 0 FansN°: 10
VRAIMEN LES ETUDIAN N ONT AUCUN PROBLEME TOU CE KI SE PASS C LA FAUTE DES AUTORITEE KI PRENNE LES ETUDIAN POUR DES CHIEN A CHAQUE FOI IL ATTENDEN KE LES ETUDIAN FON LA GREVE POR K ON DELIVRE LEURS BOURSS ENSUITE ON DI KE LES ETUDIAN SON IMPOLI ILS SON VIOLENT .....
Pess En Avril, 2013 (18:02 PM) 0 FansN°: 11
C'EST LE DÉBUT DU CHAOS !!! Voilà ce qui se passe quand on oublie que l'on dirige 1 pays sous-développé !!!
Ica En Avril, 2013 (12:01 PM) 0 FansN°: 12
classement by on connait cmt sa se passe! mais ce qui m'intrigue c'est le journaliste qui a écrit l'article qui l'accompagne ! je le défi de se dévoiler! il a été formé par quel université! j’espère bien que ce n'est pas l'ucad! sinon tous comprendront ce que l'ucad est devenu ses deux derniers décennies!

euh!!!! Yalla!!!!!! est pitié de nous tout le monde crois que etre journaliste c'est de savoir bcp parler comme un tonneau vide!

Pape Remy En Mai, 2014 (16:50 PM) 0 FansN°: 13
macky sall bokhamoul fodieume sa baye abdoulaye wade migui fi boule top goloyi ignane yi neck ak yaw

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Services

NECROLOGIE

Awa Diallo Mboup

30 Septembre 2006 - 30
Septembre 2012

QUE LE BON DIEU L'ACCEUILLE DANS SON PARADIS

ANNONCES AUTOMOBILES

Nissan - NS

19 000 000 FCFA

Mercedes-Benz S Class

1 500 000 FCFA

Mercedes-Benz S Class

3 000 000 FCFA