Lundi 18 Février, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Contentieux électoral au Zimbabwe: l'investiture de Mnangagwa suspendue

Single Post
Contentieux électoral au Zimbabwe: l'investiture de Mnangagwa suspendue

Au Zimbabwe, la date de la cérémonie d'investiture d'Emmerson Mnangagwa a été suspendue, ce vendredi 10 août. Le président sortant avait remporté la présidentielle le 30 juillet dernier et devait être investi ce dimanche. Mais les résultats avaient été contestés par l'opposition, qui avait déposé des recours. La cérémonie d'investiture est donc suspendue, le temps que la Cour constitutionnelle tranche ce contentieux électoral.

Rien n'était vraiment officiel, mais Emmerson Mnangagwa entendait organiser une cérémonie d'investiture ce dimanche 12 août. D'après le ministre de la Justice, cet événement n'aura pas lieu comme prévu. « Toutes les procédures sont suspendues en attendant la décision de la Cour constitutionnelle », indique Ziyambi Ziyambi.

Ce vendredi en effet, l'opposition a déposé un recours pour contester les résultats du scrutin, qui ont donné Emmerson Mnangagwa en tête de la présidentielle avec 50,8%.

Nelson Chamisa, leader du MDC, qui a obtenu 44,3% des suffrages, estime que le vote a été entaché de « vol et de fraude de mammouth », selon ses mots. Au lendemain du scrutin, l'opposant s'était notamment interrogé autour de la lenteur prise dans le dépouillement du vote. Selon un de ses avocats, Nelson Chamisa demande à la Cour de le proclamer vainqueur ou d'ordonner une nouvelle élection.

Recours

La Cour constitutionnelle a de son côté 14 jours pour statuer sur le recours déposé par l'opposition. Nelson Chamisa espère qu’il sera déclaré vainqueur de ce scrutin, ou qu’une nouvelle élection aura lieu.

Mais ce recours pourrait bien attiser les tensions au Zimbabwe. Depuis les élections, une soixantaine de personnes ont été arrêtées. Tendai Biti, l’une des figure de l’opposition, a notamment été interpellé à la frontière zambienne alors qu’il tentait de fuir le Zimbabwe.

Renvoyé à Harare, il a finalement été libéré sous caution ce vendredi et forcé de remettre son passeport aux autorités.


1 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (00:25 AM)
    il ya eu fraude à grande echelle!!!

    j'espere que les magistrats de la cour constitutionnelle vont faire comme leurs freres du kenya il ya quelques mois.

    Soit il essaye de gagner du temps,soit ils vont annuler cette mascarade et annoncer de nouvelles elections.

    Cela doit servir de lecon a nous senegalais quand on voit macky faire du"feugue deune" en disant qu'il a deja gagné!!!!!!!!

    Les candidats de l'opposition doivent continuer à joindre leurs forces pour se partager la presence dans tous les bureaux de vote!!!

    soyez vigilants,ces crapules preparent un coup,le parrainage en est la preuve;que sonko controle bien ses parrainages,il est populaire,il peut rassembler plus d'un millions facilement!!

    Pourquoi ce pouvoir a dit qu'une seul double parrainage va invalider la candidature?

    Attention,macky sait qu'il est minoritaire!! Prenez votre pour rassembler meticuleusement votre parrainage.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Kiss FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Radio record
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR